Éditorial  :

RÉUSSIR GRÂCE À L’ESPRIT MIMOS

Au cours de ces 27 dernières années, 15 entraîneurs ont dirigé l’encadrement technique de l’ASEC Mimosas. 8 d’entre eux sont des Africains (7 Ivoiriens qui ont porté la tunique du club en tant que joueurs et 1 Burkinabé). Les 7 autres sont des expatriés (4 Français, 2 Suisses et 1 Argentin). Les compétences des uns et des autres ont permis à l’ASEC Mimosas d’étoffer son palmarès avec 18 titres de champion de Côte d’Ivoire, 11 Coupes nationales, 11 Coupes FHB et 1 Coupe de la FIF, 1 Coupe UFOA, 1 trophée de la Ligue des champions et 1 Super Coupe d’Afrique des clubs. Chacun de ces 15 techniciens a apporté sa pierre à la construction de l’édifice ASEC Mimosas avec son style et son tempérament.

 

Depuis 2009, le club a orienté sa politique sportive vers la promotion des cadres techniques nationaux et plus particulièrement vers les anciens joueurs du club qui se sont reconvertis au métier d’entraîneur de football. Les raisons de ce choix découlent de la volonté du PCA, Me Roger OUEGNIN, de préparer la relève, de donner la possibilité aux anciens joueurs mimosas de transmettre leur expérience aux jeunes générations et surtout de communiquer l’esprit et la philosophie de jeu du club à ces derniers. Cette tendance s’est renforcée, cette année, avec la nomination de KONE Bakari dit Baky au poste de Responsable de la Section football professionnel, de celle de l’ex-entraîneur principal, TRAORE Siaka dit Gigi comme Coordonnateur Technique, de la nomination de l’ancien milieu international AMANI Yao comme entraîneur principal et du maintien au poste d’entraîneur adjoint de Bakary KONE, l’ancien gardien de but international du club.

 

La volonté d’entretenir et de renforcer l’esprit mimosas est bien réelle dans ces nominations. AMANI Yao Lambert César le confirme lorsqu’il dit : « Je veux retrouver le joueur que j’ai été dans mon équipe de la saison prochaine sans avoir à demander à mes joueurs d’être moi parce que chacun de nous est unique en son genre ». Quand on sait que le nouvel entraîneur mimosas a été un milieu de terrain de grande classe, l’un des joueurs les plus techniques, les plus spectaculaires, les plus élégants et les plus efficaces de sa génération, les Actionnaires ne pourront qu’être heureux en lisant ces lignes. Car si AMANI Yao réussit à gagner son pari en aidant l’ASEC Mimosas à retrouver son football champagne des années 1960, 1970 et 1990, il réconciliera le club avec son public qui est friand de beau football et de victoires avec panache.

 

Autre chose qui pourrait permettre au nouvel entraîneur d’être en phase avec l’esprit du club qu’il connaît bien, c’est qu’il est conscient que l’ASEC Mimosas et les Actionnaires ont besoin de stars dans leur équipe. Et son plan pour combler les attentes dans ce domaine est aussi simple que réaliste quand il déclare ceci : « L’ASEC Mimosas est une machine à créer des stars. A défaut d’en faire venir une, deux ou trois comme BANCE Aristide, nous pourrons en créer d’autres grâce à un travail soutenu et aider chacun de nos joueurs à libérer totalement son talent ». Il faut vraiment être issu du club comme AMANI Yao Lambert César pour connaître l’esprit et l’identité de la Maison ASEC Mimosas et travailler à les renforcer afin de redonner sa popularité au club. Pour cela, nous osons rêver avec lui et lui souhaiter bonne chance dans son projet de réussir grâce à l’esprit mimos.

 

 

Par KONE Ismaël, Rédacteur en chef du magazine ASEC Mimosas