EDITORIAL :

UN SYMBOLE FORT

Le club ASEC Mimosas est-il reparti pour une longue période de domination du football ivoirien et pour son repositionnement sur l’échiquier continental dès la saison prochaine? C’est le sentiment que donne son PCA, Me Roger OUEGNIN, à travers une redistribution des cartes au sein de l’encadrement technique de l’équipe professionnelle et sa volonté affichée, cette année avec l’enrôlement d’une grande star comme, Aristide BANCE. Parlant de l’encadrement technique, AMANI Yao Lambert César succède à TRAORE Siaka dit Gigi au poste d’entraîneur principal. Gigi, lui, est promu en tant que Coordonnateur Technique du club. Bakary KONE, l’entraîneur des gardiens de but est nommé entraîneur adjoint. KONE Bakari dit Baky devient le Responsable de la Section football professionnel. Que faut-il voir derrière cette redistribution des cartes dans le staff technique?

 

Premièrement, il faut y voir la volonté de Président Roger OUEGNIN de protéger l’identité et la philosophie de jeu du club en confiant l’encadrement technique aux anciens joueurs de l’ASEC Mimosas. Cela ne date pas d’aujourd’hui. Et cela a presque toujours été une réussite avec les passages remarqués comme entraîneur principal de MANGLE Eustache, de ZARE Mamadou, d’AKA Kouamé Basile, de Maxime GOUAMENE et de TRAORE Siaka dit Gigi. Les anciens joueurs connaissent mieux l’état d’esprit et la philosophie de jeu de l’ASEC Mimosas. Et ils ont appris à les transmettre aux nouvelles générations.

Deuxièmement, le choix des cadres qui se succèdent dans l’encadrement technique de l’équipe professionnelle est toujours fait de façon rigoureuse. Ce sont généralement des entraîneurs qui ont fait leur formation au club, à l’exception de quelques-uns. Puis, certains d’entre eux sont allés renforcer leurs compétences en dirigeant l’encadrement technique d’autres clubs ivoiriens où ils ont fait leurs preuves avant d’être rappelés à la Maison. Aujourd’hui, c’est le tour d’AMANI Yao Lambert César.

 

Enfin, troisièmement, l’avantage du choix de ces techniciens maison est qu’ils ont un double vécu qui se révèle toujours un grand atout pour eux et pour le club. Ils ont été de bons joueurs ou de grands internationaux pour certains avec une riche expérience du haut niveau. Ils ont aussi accumulé du vécu sur les bancs en tant qu’entraîneur. Cela leur donne les compétences requises et la carapace pour entraîner l’ASEC Mimosas. Même avec des joueurs moyens, les entraîneurs de ce profil ont toujours réussi à glaner des lauriers et permis à l’ASEC Mimosas d’entretenir son image de club historique qui sait tenir son rang. De ce point de vue, le choix du nouvel encadrement technique de l’ASEC Mimosas est un symbole fort qui annonce des lendemains meilleurs.

 

 

KONE Ismaël, Rédacteur en chef de ASEC Mimosas Magazine.