Interview...MESSOU Kouablan (Président du CNACO) :

« Il faut célébrer nos héros ce dimanche »

 

MESSOU Kouablan, le Président du CNACO, rentré récemment du Canada, félicite et remercie l’entraîneur TRAORE Siaka dit Gigi, son staff, ses joueurs et les Actionnaires pour le 25e titre de champion de Côte d’Ivoire de l’ASEC Mimosas. Il profite de cette interview pour demander à ces derniers de se rendre très nombreux au Parc des Sports, ce dimanche, pour fêter leurs héros.

Monsieur le Président, on ne vous a pas vu pendant plusieurs semaines. Les Actionnaires se demandaient où était le Président du CNACO. Que répondez-vous à tous ceux qui se posaient cette question ?

– Les Actionnaires m’ont effectivement posé la même question depuis que je suis revenu du Canada. En fait, j’ai été très malade pendant deux semaines. J’ai souffert d’un paludisme qui m’a fortement ébranlé. Ensuite, pendant ma période de convalescence, j’ai dû me rendre précipitamment au Canada, le 25 mai passé, au chevet de l’un de mes fils qui a été victime d’un grave accident de la circulation. Au Canada, le Président Roger OUEGNIN et plusieurs Actionnaires m’avaient appelé pour savoir où j’étais parce qu’ils ne me voyaient plus au stade lors des matches de l’ASEC Mimosas. Je leur avais répondu que j’étais au Canada. Je suis rentré à Abidjan dans la nuit du samedi 17 juin dernier et c’est là que j’ai appris que nous venions de battre le WAC pour remporter avant terme le titre de champion de Côte d’Ivoire. J’en suis très heureux parce que durant toute la saison, nous avons tous œuvré pour obtenir ce titre.

– Comment avez-vous accueilli la nouvelle de ce 25e titre de champion de Côte d’Ivoire 7 ans après le 24e ?

– Ce titre me va droit au cœur. C’est le premier que je remporte en tant que Président du CNACO.Mon prédécesseur Me KONE Mamadou en avait remporté plusieurs. Je remercie Dieu de nous l’avoir donné. Je remercie également le Président Roger OUEGNIN d’avoir construit une bonne équipe avec des joueurs talentueux comme BANCE Aristide, KOFFI Kouakou Hervé, KOUTOUAN Akassou, Ange Baresi, OUATTARA Issouf, DIARRASSOUBA Daouda et tous les autres qui ont permis de remporter ce titre. C’est tout à son honneur. Surtout le recrutement judicieux de BANCE Aristide qui a apporté un plus à notre équipe et qui a permis de rehausser le niveau de notre Ligue 1.

– Finalement l’entraîneur principal TRAORE Siaka dit Gigi a eu raison des Actionnaires. Bien que décrié par ceux-ci, il a réussi à remporter le titre de champion de Côte d’Ivoire…

– Je voudrais féliciter TRAORE Siaka dit Gigi pour ce beau titre de champion de Côte d’Ivoire. Cela fait 7 ans que nous courions derrière ce titre. Je félicite également les joueurs. Concernant Gigi, je reconnais que nous, les Actionnaires, nous sommes trompés y compris moi-même à un moment où c’était très difficile. En tant que supporters, nous avions le sentiment que le titre nous échappait. Nous voyions notre avance de 7 points sur nos poursuivants immédiats fondre progressivement et cela nous inquiétait. Nous craignions une grande frustration et une grande déception comme en 2015 lorsque, avec la même avance, nous avons été coiffés au poteau par l’AS Tanda. Mais finalement, nous avons tous eu tort parce que l’ASEC Mimosas a réussi à remporter son 25e titre de champion de Côte d’Ivoire. J’avais fait une déclaration après une défaite de l’ASEC Mimosas en Ligue 1. Cela avait été perturbant. Mais je ne l’avais pas fait dans cette intention ni pour nuire au club. C’était plutôt un cri du cœur pour dire à l’encadrement technique qu’il doit mettre les bouchées doubles pour redresser la barre. Je regrette que mes propos aient pu choquer. Quand je m’en suis rendu compte, j’ai appelé le PCA, Me Roger OUEGNIN, puis le Président de la Section football, Francis OUEGNIN pour en parler. J’ai même adressé un texto à l’entraîneur TRAORE Siaka dit Gigi pour lui dire de ne pas prendre mes propos au premier degré. Je suis heureux qu’après cela, il y ait eu une réaction d’orgueil des dirigeants, des entraîneurs, des joueurs et des Actionnaires pour permettre à l’ASEC Mimosas de remporter ce titre que nous voulions tant. Je dis donc bravo à Gigi et à son groupe et je lui dis encore merci d’avoir dissipé nos inquiétudes en devenant champion de Côte d’Ivoire avec l’ASEC Mimosas.

– A vous entendre, les Actionnaires ne devront plus décrier leur encadrement technique, mais plutôt le soutenir quoiqu’il arrive au cours des prochaines saisons…

– C’est exact. Cette année, nous avons, par crainte de perdre le titre, beaucoup critiqué l’encadrement technique. Mais au cours des saisons à venir, je demanderai aux Actionnaires de ne plus critiquer les entraîneurs, mais de s’évertuer à soutenir leur équipe et de faire en sorte que celle-ci ne soit pas orpheline dans les stades. Parce que dans le système de l’ASEC Mimosas, nous avons encore eu la preuve qu’il y a des personnes d’expérience comme le PCA et le Président de la Section football qui s’occupent bien de la gestion des entraîneurs. Bien sûr que cela n’empêchera pas des coups de gueule, de temps en temps, dans les moments difficiles, parce que nous sommes des humains avec nos faiblesses. Mais nous ne devrons pas oublier l’essentiel qui est de soutenir notre équipe sans condition. Nous serons africains l’année prochaine. La mobilisation pour les échéances futures doit commencer dès maintenant.

– Monsieur le Président, malgré leurs craintes et leurs critiques, ne faut-il pas reconnaître que les Actionnaires se sont quand même rendus très nombreux au stade à chaque match de leur équipe ?

– C’est vrai qu’on a parlé de l’effet Canal Plus, mais ce sont les Actionnaires qui ont amplifié cet effet en se rendant très nombreux au stade Robert Champroux, au stade Auguste Denise de San Pedro ou au stade de la Paix de Bouaké. C’est un travail de longue haleine qui a été fait par le CNACO et qui commence à porter ses fruits.

– Vous avez félicité l’équipe et les Actionnaires, mais ne faut-il pas féliciter aussi les dirigeants qui ont fait un travail remarquable en amont ?

– Je l’ai signifié d’entrée en disant que le PCA, Me Roger OUEGNIN, a eu le nez creux en recrutant des joueurs comme BANCE Aristide et Baky KONE. Nous n’aurions pas eu BANCE que les nombreux Actionnaires qui ont assisté aux matches de l’ASEC Mimosas ne l’auraient pas fait. L’arrivée de ce joueur a mobilisé davantage les Actionnaires et facilité notre travail au CNACO. Il faut le reconnaître, la venue d’Aristide BANCE a rehaussé le niveau de notre Ligue 1. Nous souhaitons que le Président Roger OUEGNIN recrute d’autres oiseaux rares comme BANCE Aristide, la saison prochaine, pour faire rêver les Actionnaires.

– Que prévoit le CNACO pour la dernière journée contre l’ASI d’Abengourou ?

– Je demande à tous les Actionnaires d’Abidjan et des environs de se rendre très nombreux au Parc des Sports pour dire merci à nos héros. Car TRAORE Siaka dit Gigi, son staff et ses joueurs sont vraiment des héros. A un moment donné, c’était très dur. Notre avance de 7 points s’était réduite à une unité. Mais lors de la confrontation directe avec le WAC, à l’occasion de la 25e journée, à Bouaké, Gigi et son groupe ont réussi à l’emporter pour distancer à nouveau ce poursuivant direct de 4 points et remporter du même coup le titre de champion de Côte d’Ivoire. Il fallait le faire et ils l’ont fait. C’est pourquoi, il faut les fêter. La première chose à faire, le dimanche, au Parc des Sports, sera de s’y rendre en étant tous vêtus de jaune. Il faudra aussi s’y rendre avec tout ce qui peut identifier l’ASEC Mimosas et aider à faire la fête comme les bougies, les écharpes, etc., et ovationner notre équipe.

– Il semble que le Comité féminin que préside Mme Ahoua FOFANA a prévu de rendre hommage aux joueurs avant le coup d’envoi. De quoi sera-t-il question ?

– Le Comité féminin est venu me voir pour me dire qu’à la dernière journée contre l’ASI d’Abengourou, les femmes de l’ASEC Mimosas voudraient remettre des fleurs aux joueurs avant le coup d’envoi. J’ai demandé au comptable du CNACO de décaisser les fonds nécessaires pour cela. Contre l’ASI d’Abengourou, Ami OUATTARA et d’autres femmes du Comité féminin s’occuperont de cela.

– Quel est votre mot de fin, Monsieur le Président ?

– Ce seront uniquement des remerciements à l’encadrement technique et aux joueurs. Je dirai à l’entraîneur TRAORE Siaka dit Gigi de ne pas prendre au premier degré les critiques formulées contre sa gestion de l’équipe. Je lui demande d’oublier tout cela maintenant que l’équipe est championne. C’est dans la plus grande difficulté que l’on apprécie mieux la beauté d’une victoire.

 

 

 

Interview réalisée par KONE Ismaël