Interview...KOFFI Kouakou Hervé (Ex-gardien de but international de l’ASEC Mimosas) :

« Je pars de l’ASEC Mimosas avec un pincement au cœur »

Certainement l’un des plus grands artisans du 25e titre de champion de Côte d’Ivoire de l’ASEC Mimosas et après de bons et loyaux services rendus au club, KOFFI Kouakou Hervé, le gardien de but international burkinabé de l’ASEC Mimosas, rejoint le LOSC (Lille), le club de Ligue 1 française. Juste après le match du sacre et avant de prendre son vol pour la France, le jeune gardien de but a fait ses adieux à travers les médias du club mimosas.

Quels sentiments vous animent après ce titre de champion de Côte d’Ivoire remporté avec l’ASEC Mimosas ?

Gloire à Dieu qui a permis que je fasse partie de cette équipe, cuvée 2017, de l’ASEC Mimosas qui vient de remporter le 25e titre de l’histoire du club. Je suis comblé de joie.  J’en profite pour dire merci à tous ceux qui de près ou de loin ont contribué à ce succès.

 

Que représente ce titre pour vous ? 

Ce titre est l’aboutissement d’un travail immense et sérieux que nous avons accompli à Sol Béni avec les encadreurs et tous les dirigeants. Il est précieux parce que c’est mon premier titre majeur avec l’ASEC Mimosas, ce club qui m’a adopté. Il restera à jamais gravé dans mon esprit.

 

Peut-on parler de mission accomplie ?

Je pense que oui. Ce titre me tenait personnellement à cœur. C’est mon premier et le seul titre que j’obtiens avec l’ASEC Mimosas. Il est très important parce que cela faisait maintenant 7 ans que l’ASEC Mimosas n’avait plus été champion de Côte d’Ivoire. Nous avons réussi cette noble mission et j’en suis fier.

 

Vous avez tellement brillé avec l’ASEC Mimosas et les Etalons que vous avez attiré l’attention des recruteurs européens, notamment ceux du LOSC. Peut-on avoir des informations sur la signature de ce nouveau bail avec le club français de Ligue 1 ? 

J’ai signé un contrat de 5 ans avec le LOSC. Je pars donc de l’ASEC Mimosas avec un pincement au cœur et je sollicite les prières des Actionnaires pour m’accompagner dans cette nouvelle aventure. J’ai déjà les bénédictions du PCA, Me Roger OUEGNIN et des autres dirigeants du club.

 

Vous quittez donc l’ASEC Mimosas pour une aventure professionnelle avec le LOSC (Lille – L1 française). Que ressentez-vous après les deux années passées chez les Mimos ?

 

Effectivement, jai signé à Lille où j’évoluerai la saison prochaine. Je pars de l’ASEC Mimosas avec un pincement au cœur comme je le disais tantôt. L’ASEC Mimosas m’a inculqué les valeurs d’une vie de footballeur professionnel. A l’ASEC Mimosas, j’ai eu des amis et des parents. Nous avons formé une équipe et une famille dans laquelle j’ai reçu des conseils et des encouragements permanents. Le chef de famille, le PCA, Me Roger OUEGNIN et le Président de la Section football, Francis OUEGNIN,  m’ont adopté comme un fils. Cela ne s’oublie pas. J’adresse mes remerciements à toute la famille ASEC Mimosas, notamment aux membres du staff technique avec à leur tête l’entraîneur TRAORE Siaka dit Gigi. Je n’oublie pas mes coéquipiers avec lesquels j’ai travaillé ces deux dernières saisons.

 

A Lille, il y a un certain Vincent Enyeama, l’international gardien de but nigérian qui s’est installé durablement dans les buts. Ne craignez-vous pas d’être écrasé par la concurrence avec ce dernier ?

Je ne crains pas vraiment cette nouvelle aventure professionnelle. Avec l’aide de Dieu et un peu d’investissement dans le travail, je suis convaincu que l’adaptation sera moins compliquée pour moi. La présence de Vincent Enyeama, ce gardien de renom, est une source de motivation supplémentaire pour moi, car je pourrai profiter de son talent et de son expérience et j’apprendrai beaucoup à ses côtés.

 

 

Quel est le match qui vous a le plus marqué pendant les deux saisons passées à l’ASEC Mimosas ?

J’ai encore en mémoire le match de la 2e journée de la phase de poules de la Ligue des champions 2016 que nous avons disputé contre le grand club d’Al Alhy SC d’Egypte, à Alexandrie. Nous avons remporté une victoire historique (1 – 2) et j’avais fait un très grand match malgré le but que nous avons concédé. 

 

Un mot à l’endroit des Actionnaires.

Les Actionnaires ont été formidables avec moi. Ils ont été toujours présents, même dans les moments où nous avons commencé à douter. Pour cela, permettez que je les remercie pour leur attention à mon égard durant ces deux saisons. J’ai besoin de leur bénédiction pour m’accompagner dans ma nouvelle aventure qui ne sera pas facile.

Merci à toutes et à tous !

 

Interview réalisée par DC et H.K