Éditorial  :

L’IMPORTANCE D’AVOIR SON DESTIN EN MAIN

A un moment donné, l’équipe de l’ASEC Mimosas était bien partie pour remporter la Ligue 1 en cours. Elle montrait à travers son jeu et ses performances qu’elle avait les atouts pour survoler la compétition. Ce comportement faisait plaisir aux Actionnaires qui attendent depuis six longues années de goûter enfin à la joie des vainqueurs du titre de champion de Côte d’Ivoire.

 

 

Les difficultés et les contrariétés de résultats apparues ces dernières semaines commencent à dissiper cet espoir, à semer le doute dans l’esprit des Actionnaires et à mettre le groupe de l’entraîneur TRAORE Siaka dit Gigi sous une forte pression. Le poursuivant direct, Williamsville Athletic Club, qui était à 5 longueurs derrière l’ASEC Mimosas, n’a plus qu’une unité de retard. De plus, l’AS Tanda, le champion en titre (3e; 37 points) et l’Africa Sports d’Abidjan (4e; 33 points) reviennent en force. L’ASEC Mimosas n’a plus droit à l’erreur comme l’a indiqué son entraîneur après le nul blanc de dimanche dernier contre la SOA, lors de la 23e journée de Ligue 1. Tout cela peut faire perdre sa sérénité à n’importe quelle équipe se trouvant dans cette situation.

 

 

Pourtant, avec un certain recul et en regardant bien le déroulement de la compétition, on peut dire que ce jugement est hâtif et injustifié. Il est hâtif parce qu’il reste encore trois matches à disputer au cours desquels l’ASEC Mimosas aura forcément son mot à dire. Il est injustifié parce que malgré des résultats en dents de scie, les Mimosas sont toujours en tête du classement de la Ligue 1.

 

 

Les nouvelles difficultés qui apparaissent devraient au contraire amener nos joueurs à se sublimer. Cela devrait pousser également les Actionnaires à s’unir derrière leur équipe pour l’aider à remporter ses 3 ultimes rencontres face au Stade d’Abidjan, ce dimanche, au WAC, la semaine prochaine et à l’ASI d’Abengourou, lors de la 26e et dernière journée.

 

 

C’est le moment pour nos joueurs de montrer qu’ils ont l’étoffe de grands champions, qu’ils sont de véritables combattants, des guerriers au mental d’acier capables de repousser leurs limites pour conquérir le titre de champion de Côte d’Ivoire qui fuit l’ASEC Mimosas depuis 6 saisons. Si le capitaine KOUTOUAN Akassou et ses coéquipiers parviennent à reprendre le dessus au moment où leurs chances s’amenuisent pour atteindre l’objectif espéré par tous les Actionnaires, la victoire finale ne sera que plus douce, plus belle et plus éclatante.

 

 

Tout est encore possible si toutes les composantes de l’ASEC Mimosas y croient et s’unissent pour mener ensemble les batailles des trois dernières journées. Le plus intéressant dans la situation actuelle, c’est que la victoire finale ne dépendra que de la capacité de notre équipe à gérer et à gagner ses trois prochaines rencontres. Pour cette raison, on peut dire que l’ASEC Mimosas a toujours son destin en main et c’est le plus important.

 

 

 

Par KONE Ismaël . Editorial de l’AM 1328 du Jeudi 1er juin 2017