Éditorial … :

LES CLÉS DU SUCCÈS

Les choses sérieuses reprennent en Ligue 1 à partir du week-end prochain. L’ASEC Mimosas rencontrera la SOA le lundi 20 février, avec l’ambition de désarmer – rien de moins ! – les footballeurs militaires. C’est un nouveau championnat qui commence. Il s’agit, en fait, d’un mini-championnat de seulement quatre journées, au terme desquelles le vainqueur de la phase aller sera connu.

L’ASEC Mimosas entend confirmer ses ambitions en remportant ses quatre prochains matchs. Finir en tête de la première partie du championnat constituera une juste récompense de tous les efforts fournis depuis le mois de septembre. À l’instar du début de saison, les Actionnaires espèrent une reprise en fanfare. Leur équipe présente tous les signes d’un groupe en pleine confiance après un riche séjour auprès du Mogho Naba. Les voyants sont tous au vert, et il faut souhaiter une victoire probante face à la SOA. 

Dans cette entreprise, les Mimos pourront compter sur le retour de leurs Africains de la CAN. Sans doute en effet, ceux-ci voudront rester sur la dynamique positive qui les a conduits à la troisième place de la dernière CAN.

L’effectif 2017 de l’ASEC Mimosas a des arguments à faire valoir. Il est fait de talents techniques associés à une belle présence physique et à une expérience indéniable. Des qualités qui procurent aux Actionnaires un optimisme aussi éclatant qu’un bouquet de fleurs Mimosa ! 

Il est certain que les hommes du Président Messou seront nombreux dans les tribunes du Stade Champroux lundi prochain. Malgré une programmation un peu inhabituelle, 15h30 en semaine, les Actionnaires ne manqueront pas la première sortie de leur équipe après une trêve de cinq semaines imposée par la CAN. On peut s’attendre à les retrouver avec une ferveur intacte et une présence active aux côtés de leurs joueurs.

En regardant le match de ligue des champions de l’UEFA opposant le PSG au FC Barcelone, mercredi dernier, les joueurs du Coach Gigi auront certainement reconnu les caractéristiques que les Actionnaires souhaitent les voir adopter. Les vainqueurs de ce match ont fait preuve de dépassement, de discipline tactique, d’engagement, d’esprit d’équipe, de détermination, de justesse technique et d’efficacité. Clairement, ils en voulaient plus que leurs adversaires catalans. Tous ces ingrédients ont contribué à l’édification d’une victoire incontestable. 

Pour les joueurs Mimos, ce sont là les clés de la reprise en fanfare souhaitée par les Actionnaires. Il n’y a rien de sorcier. Il faut accepter de s’inspirer des plus grands exploits sportifs pour se mettre sur le chemin du succès.

En la matière, il convient de dire un mot de la belle prestation des jeunes pousses de l’ASEC Mimosas, offerte aux Actionnaires lors du lancement de la Ligue Jeunes. On a vu de très belles choses. Là aussi, on peut parler de début en fanfare puisque les joueurs formés à l’Académie MimoSifcom ont rendu dimanche dernier la meilleure copie des équipes de jeunes réunies pour les deux matchs de gala. C’est encourageant pour la suite de la saison et pour la relève à assurer à Sol Béni.

Revenons à la Ligue 1 et aux Actionnaires. Ils sont parfois considérés comme difficiles, trop habitués aux succès de leur club pour pouvoir apprécier tous les efforts qui sont faits par les joueurs, les dirigeants et les encadreurs. À la vérité, il n’en est rien. L’ASEC Mimosas est pour les Actionnaires la Maison de l’Excellence, le domaine de la performance sans cesse renouvelée. Ce n’est pas se montrer ingrat que de penser ainsi, c’est simplement être exigeant. C’est la raison pour laquelle les Actionnaires attendent une reprise en fanfare. 

Pour bien comprendre le mode de pensée des Actionnaires, il faut se référer à un Homme d’État britannique. Sir Winston Churchill disait : « Je ne suis pas difficile, je ne me satisfais que du meilleur. » Il est certain que les Actionnaires se reconnaîtront aisément dans cette profession de foi. Nos joueurs se doivent aussi de s’y convertir.

Par Léonce YACE, Président-Délégué de l’ASEC Mimosas

Extrait du Mimosas Magazine N°1313 du 16 février 2017