INTERVIEW CONGO Ibrahim (Membre du Conseil d’Administration de l’ASEC Mimosas) :

« Le stage de Ouaga, une expérience à renouveler »

 

Cheville ouvrière du stage de l’ASEC Mimosas à Ouagadougou, CONGO Ibrahim, membre du Conseil d’Administration de l’ASEC Mimosas, revient sur le séjour mimosas au Burkina Faso.

Bonjour, M. CONGO, veuillez-vous présenter pour les Actionnaires.

Je suis El hadj CONGO Ibrahim, représentant de la marque KAPPA dans la sous-région et membre du Conseil d’Administration. Je suis également équipementier du club jaune et noir et des Étalons du Burkina Faso.

Le séjour de l’ASEC Mimosas à Ouaga n’est pas passé inaperçu. En tant que principal organisateur de ce séjour, quelles sont vos impressions et les observations de l’opinion sportive burkinabé ?

Mes impressions sont très positives. L’ensemble de l’opinion sportive burkinabé a apprécié le séjour de l’ASEC Mimosas à Ouaga. C’est un secret de polichinelle que de dire que l’ASEC Mimosas jouit d’une popularité incontestable au Burkina Faso. Les relations entre certains clubs crédibles de notre pays comme l’EFO (Etoile Filante de Ouagadougou) et l’ASFB (l’Association Sportive des Fonctionnaires de Bobo Dioulasso) et l’ASEC Mimosas sont exemplaires et très étroites. 

Quelles sont les conditions dans lesquelles vous avez organisé ce stage ? Avez-vous bénéficié d’un appui particulier pour accueillir l’équipe de l’ASEC Mimosas pendant 10 jours au COMET à Ouaga ?

Le stage a été organisé dans d’excellentes conditions. L’ASEC Mimosas a bénéficié du cadre des Etalons pour ce stage. La cuisinière de l’équipe nationale du Burkina faso a été réquisitionnée pour l’occasion. Le COMET offre toutes les commodités pour une bonne préparation. Les relations que nous avons avec les autorités burkinabés ont beaucoup joué.

Quelle est votre appréciation du bilan sportif (2 victoires et 1nul) de ce stage ?  

Le bilan sportif est satisfaisant. A l’occasion de stage de ce genre, les entraîneurs procèdent à un turn-over. On a pu voir tous les joueurs en situations réelles face à deux représentants burkinabés en Coupe d’Afrique au niveau des clubs et l’Etoile Filante qui reste une très bonne équipe. 

Que pensent les dirigeants de l’EFO, du RCK et de l’AS SONABEL de l’ASEC Mimosas ?

Sans grande surprise, les dirigeants de ces trois clubs sont satisfaits. Jouer contre l’ASEC Mimosas en amical était une ambition rêvée avant les débuts des compétions africaines. Ils sont prêts à renouveler l’expérience.  Il faut noter que le Président du RCK a offert un repas à la délégation de l’ASEC Mimosas, et celui de l’EFO aux cadres de l’équipe présents.  Les dirigeants de l’AS Sonabel sont passés au COMET rendre des civilités à la délégation. Ce sont des actes forts qui attestent que les trois clubs ont apprécié le passage de l’ASEC Mimosas à Ouagadougou. Tous nos remerciements aux dirigeants de ces clubs.

Quel sens donnez-vous à la visite de la délégation de l’ASEC Mimosas au Mogho Naba ?

Il s’agissait d’une visite de courtoisie à une autorité coutumière que j’ai organisée à l’attention de la délégation de l’ASEC Mimosas. Venir au Burkina Faso et ne pas passer saluer Sa Majesté est contre-indiqué à mon avis. Lorsque je suis allé demander l’audience une semaine avant l’arrivée de la délégation de l’ASEC Mimosas, Sa Majesté m’a fait entendre qu’il y avait une vingtaine d’années, l’ASEC Mimosas lui avait rendu visite et il serait très enchanté de revoir l’équipe après tant d’années. Nous sommes allés dire bonjour, prendre conseils et surtout recevoir des bénédictions pour la saison en cours aussi bien en championnat qu’en Coupe de la Confédération. Nous avons été bénis par Sa Majesté MOGHO NABA. Les joueurs lui ont offert un balllon et un maillot dédicacés pour son musée personnel et je lui ai remis, au nom du Conseil d’Administration, 50 ballons.

Pour conclure, ce stage à Ouaga sera-t-il reconduit ? 

A mon avis ce serait très bien. Il faudra d’abord convaincre  nos premiers  responsables afin de renouveler l’expérience. Six joueurs burkinabés évoluent à l’ASEC Mimosas dont trois internationaux. Avant ces derniers, ZONGO Mamadou ‘‘Bébéto’’, KABORÉ Mohamed, notamment ont brillé sous les couleurs Jaune et Noir. L’histoire lie le Burkina Faso à l’ASEC Mimosas. Je souhaite que ce club légendaire soit le tremplin idéal des joueurs burkinabés. Il serait bien qu’avant le début du prochain championnat de Ligue 1, l’ASEC Mimosas fasse un tour à Ouaga, non seulement pour renforcer ce lien avec les clubs burkinabés et, pourquoi pas, demander au Président Roger OUEGNIN de venir rencontrer nos autorités sportives comme il l’avait fait plusieurs fois à l’époque.