Interview …TRAORE Siaka - Entraîneur principal de l’ASEC Mimosas :

« Le bilan global du stage est satisfaisant »

L’équipe de l’ASEC Mimosas est rentrée de Ouagadougou après un stage de deux semaines jugé satisfaisant par TRAORE Siaka dit « Gigi ». L’entraîneur principal de l’ASEC Mimosas nous a accordé une interview pour faire le bilan de la préparation de son équipe.

Au terme d’un stage de 10 jours à Ouagadougou, au Burkina Faso, vous êtes rentrés à Abidjan, dans la nuit du vendredi au samedi dernier. Et déjà le lundi, vous avez repris les entraînements à Sol Béni. Avez-vous suffisamment récupéré de la fatigue du long voyage ?

Nous n’avons pas le choix parce que nous sommes pris par le temps. Il faut donc enchaîner pour ne pas créer une cassure. Nous avons repris les entraînements le lundi par une séance de récupération juste après une réunion bilan que nous avons eue avec les joueurs.

Le stage a été ponctué de 3 matches amicaux. Quel bilan en faites-vous ?

Le bilan global du stage est satisfaisant. Les conditions de travail étaient adéquates. Nous avons rationnellement profité des 10 jours impartis pour réaliser des travaux fonciers, techniques et tactiques. Nous avons disputé trois matches amicaux soldés par deux victoires et un match nul. C’est très encourageant pour notre prochaine campagne africaine. 

Comment expliquez-vous le match nul contre l’AS Sonabel, pourtant moins réputée que l’EFO et le RCK ?

Notre objectif au cours du stage résidait ailleurs que dans les résultats des matches. Nous avions besoin de bien travailler pour parfaire la cohésion du groupe. Les matches ne venaient qu’en complément. Nous avons tiré d’énormes satisfactions sur le contenu des trois matches. Contre l’AS Sonabel, nous avons aligné un groupe recomposé pour faire tourner l’équipe et permettre à tous de s’exprimer. DIARRASSOUBA Daouda qui est resté longtemps sans jouer et les jeunes issus de l’Académie MimoSifcom, KOSSONOU Kouakou, OUATTARA Zié et KOUASSI Wilfried ont pu avoir du temps de jeu. Le match référence pourrait être celui que nous avons disputé face au RCK, au Stade du 4 août, où nous avons aligné pratiquement une équipe type sans bien sûr nos trois internationaux burkinabé.

Quelles sont les grandes satisfactions que vous tirez de ce stage ?

Les satisfactions sont à plusieurs niveaux. Physiquement les joueurs ont bien répondu. Un joueur comme Brown ALLOY, qui ne trouvait pas le chemin des filets, a fini meilleur buteur avec 3 buts inscrits en trois matches. Cela devrait le remettre en confiance pour la suite de la saison. Ce stage a été bénéfique pour non seulement l’ensemble des joueurs, mais aussi pour les membres de l’encadrement technique qui ont aussi beaucoup appris.

Vous avez parlé à l’instant de Brown ALLOY qui retrouve des sensations. Mais il y a aussi SOW Gaoussou et Aka Serges qui ont eu de bonnes réactions. Est-ce le déclic pour ces joueurs qui ont moins brillé avant la trêve ? 

J’espère bien pour eux et pour l’équipe. AKA Serges a fait un très bon match contre l’EFO. SOW Gaoussou, entré en cours de jeu, a également tiré son épingle du jeu. Il a même marqué lors du 2e match contre le RCK. Le jeune OUATTARA Zié, sorti fraîchement de l’Académie MimoSifcom, a disputé les 90 minutes du match contre l’EFO et a été très convaincant. J’ai vraiment senti une bonne réaction de tous, ce qui m’emmène à croire que les choses pourraient être meilleures pour la suite de la saison.

En dehors des séances d’entraînement et des matches amicaux, vous avez rendu visite au Mogho Naba. À quoi répondait cette visite ?

La visite au Mogho Naba est symbolique. Ce n’est pas donné à tout le monde de rendre visite au Mogho Naba. Je profite pour dire merci au Mogho Naba et à sa cour qui nous ont fait l’honneur de nous recevoir. Nous avons reçu les bénédictions et Bakary KONE, l’entraîneur des gardiens de but a pu bénéficier des conseils du roi, lui-même ancien gardien de but. Cette visite a été très bénéfique pour nous. 

Vous avez effectué ce stage sans KOFFI Kouakou Hervé, Aristide BANCE et KOANDA Souleymane qui étaient à la CAN avec les Étalons du Burkina Faso, 3e au classement final du tournoi. Comment jugez-vous leur prestation ?

KOFFI Kouakou Hervé est un joueur plein d’avenir avec une belle marge de progression. Par sa grande influence à l’ASEC Mimosas, nous savions qu’il ferait une très bonne compétition. Nous ne sommes donc pas surpris de sa très bonne prestation. Aristide BANCE est un cadre de la sélection burkinabé. Il a rempli son engagement vis-à-vis de sa sélection nationale par son influence sur le groupe et en marquant 2 buts décisifs. Dommage pour KOANDA Souleymane qui n’a pris part à aucun match. Mais, c’est déjà un grand acquis et une très bonne expérience pour lui de faire partie de cette sélection. Tout cela démontre du sérieux et du bon travail accompli à l’ASEC Mimosas. Les Actionnaires doivent être fiers de leurs joueurs.

L’ASEC Mimosas reprendra la compétition le 20 février, contre la SOA, pour le compte de la 10e journée de Ligue 1. Que vous reste-t-il à parfaire avant cette reprise ?

Nous continuons notre travail d’ensemble qui est loin d’être achevé. Mais nous insistons sur le travail offensif. Parce que l’équipe joue bien et nous nous créeons de nombreuses occasions, mais nous avons du mal à les concrétiser. Nous avons dans le viseur le match contre la SOA, mais aussi les autres rendez-vous de la saison.