Éditorial :

POUR LE PLAISIR DU JEU

Le week-end sportif sera marqué par l’entrée en lice des premiers représentants ivoiriens en compétitions interclubs de la CAF. Il le sera aussi par le lancement du championnat de football des jeunes, catégorie U20.

L’ASEC Mimosas est exempté du premier tour de la Coupe de la confédération. En revanche, le club Jaune et Noir sera bien de la partie en championnat U20. La participation des jeunes Mimos à cette compétition, au-delà du petit événement qu’elle est, offre surtout un prétexte pour rappeler la place de choix qui a toujours été celle de la jeunesse dans l’histoire de notre club.

L’ASEC Mimosas a toujours eu le souci de former les jeunes. L’épopée de notre club est pleine de récits d’équipes couvertes de lauriers dans toutes les catégories de jeunes en Côte d’Ivoire.

Sol Béni, le nom donné par le Président Roger OUÉGNIN au complexe sportif de l’ASEC Mimosas, en hommage à l’une des premières équipes de jeunes de notre club, est un juste rappel de cette histoire. Depuis 1948, nous avons eu la chance de voir les jeunes pousses Mimos grandir à l’ombre de grands dirigeants, encadreurs, donateurs, supporteurs. Tout au long de cette histoire, le plaisir du jeu a constitué le fil conducteur, la marque de fabrique de l’ASEC Mimosas. Le club Jaune et Noir a construit son histoire avec cette passion du jeu, du beau jeu, consacrée dans la devise « les enfants s’amusent ».

Pour perpétuer cette tradition, l’ASEC Mimosas a mis en place l’Académie MimoSifcom. On lit dans l’ouvrage ‘‘L’Asec Mimosas, un dossier’’ de Roger OUÉGNIN et L. Mathieu N’GOUIN-CLAIH (page 84) que, « basée à Sol Béni depuis juillet 1993, l’Académie MimoSifcom, centre de formation de l’ASEC Mimosas, a pour mission de former les jeunes joueurs au métier de footballeur pour l’équipe professionnelle de l’ASEC Mimosas, en respectant la devise du club que l’on peut lire sur le fronton de la tribune du terrain Ignace WOGNIN : “les enfants s’amusent…“ ». Ce rappel permet de mesurer l’importance accordée au plaisir du jeu par les dirigeants Mimos.

Pour son grand retour dans les compétitions nationales de jeunes, l’ASEC Mimosas a décidé d’aligner une équipe issue de l’Académie MimoSifcom. Les jeunes Mimos iront se frotter à d’autres jeunes de Côte d’Ivoire, pour découvrir le parfum de la compétition. Leur participation s’inscrit dans le cadre de leur parcours de formation. Ils sont encore en apprentissage et ne doivent pas se mettre de pression particulière. Ce que nous attendons d’eux, c’est qu’ils se fassent plaisir. Se faire plaisir et nous faire plaisir par la même occasion, telle est leur feuille de route. Les enfants venus de Sol Béni sont invités à s’amuser, pour le plaisir du jeu, tout simplement.

Pour préparer l’événement de ce retour en championnat des jeunes, dimanche prochain, face au stade d’Abidjan, les Académiciens auront sûrement des discussions avec leur encadreur Julien CHEVALIER. Au cours de ces échanges, celui-ci pourra recommander à ses protégés ce petit enseignement, relatif à l’esprit d’équipe, d’Aimé JACQUET, entraîneur français vainqueur de la Coupe du monde 1998. Je le cite : « Le talent individuel permet de gagner un match, mais c’est l’esprit d’équipe et l’intelligence collective qui permettent de gagner la coupe du monde. »

Les jeunes pousses de l’ASEC Mimosas ne disputent pas la Coupe du monde, mais seulement le championnat des U20. Toutefois, si en plus de se faire plaisir par le jeu, ils arrivent à faire naître l’esprit d’équipe et l’intelligence collective, ils sortiront, de cette compétition, plus grands et plus forts.

Par Léonce YACE, Président-Délégué de l’ASEC Mimosas
Extrait du Mimosas Magazine N°1312 du 10 février 2017