Grandir dans l’adversité

L’ASEC Mimosas vient de terminer le parcours d’obstacles qui l’a conduit à affronter successivement le Séwé Sport de San Pedro, le Sporting Club de Gagnoa et l’AS Tanda. Ces matchs entre « Africains » ont plutôt souri aux Mimos, vainqueurs du Séwé et auteurs de deux nuls encourageants contre Gagnoa et Tanda. Avec ces résultats, l’ASEC Mimosas consolide sa place de leader. Le message est clair, le club Jaune et Noir entend tenir son rang et demeurer en tête du championnat. Si le premier bilan est positif, le vrai motif de satisfaction se trouve dans la capacité des Mimos à se surpasser dans l’adversité. C’est le principal enseignement à tirer des derniers matchs de l’ASEC Mimosas. Rien ne sera offert aux Mimos. Il faudra se battre pour dominer nos adversaires et faire face aux difficultés qui se présenteront. L’expression du talent individuel et collectif ne suffira pas. Les objectifs fixés demanderont une détermination et une résistance de tous les instants. C’est dans l’adversité que le groupe doit se souder, se révéler et afficher le supplément d’âme qui fait la marque des champions.

Contre le Séwé, le penalty stoppé par Koffi Hervé a relancé les Mimos. Ce fait de jeu a fouetté l’orgueil des Jaune et Noir. Il a été le déclencheur de la révolte victorieuse de l’ASEC Mimosas. Face aux équipes de Gagnoa et de Tanda, les Mimos, menés au score, ont trouvé les ressources nécessaires pour égaliser dans les derniers instants de la partie. Le nul obtenu contre le champion en titre, par une équipe de l’ASEC Mimosas en infériorité numérique durant toute la partie, a confirmé la rage de vaincre des Mimos, leur refus de la défaite. Nous devons les féliciter. C’est en produisant ce type de prestations que les Mimos démontreront leur supériorité. Les Actionnaires sont maintenant convaincus que leur équipe a une âme de gagneur. Elle se construit dans la difficulté, ce moule qui permet de façonner les grandes œuvres.

 Après deux mois de compétition, on sent que l’ASEC Mimosas est sur la bonne voie. Le championnat de Ligue 1 doit se dérouler dans la transparence et l’équité. J’avais souligné dans un édito que l’arrivée de Canal+ s’accompagnait d’un devoir d’exemplarité pour tous les acteurs du championnat de Ligue 1. Le déroulement du dernier match de l’ASEC Mimosas me conduit à rappeler cette obligation d’exemplarité à nos chers arbitres. Ils sont les directeurs du jeu et doivent avoir à l’esprit que leurs décisions ne sont pas sans effet sur l’issue des rencontres et les réactions des supporters. Je crois utile d’insister sur ce point à ce stade de la compétition. Notre Ligue 1 a pris un nouveau départ avec Canal+ et nous devons tous avoir le souci de ne pas rater ce nouveau départ. À l’ASEC Mimosas, nous ferons notre part. Nous savons que la réussite sera au bout de nos efforts, même dans l’adversité.

 

                                                                                                                                                    Par Léonce YACE
                                                                                                                                                   Président-Délégué de l’ASEC Mimosas

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

neuf + dix-huit =