L’ASEC Mimosas est en campagne

La campagne pour les élections législatives bat son plein. Meetings, caravanes, affiches, t-shirts, tout est mis en œuvre pour séduire les électeurs. Les Ivoiriens semblent vivre au rythme des promesses des candidats. D’une campagne, l’autre. Les Actionnaires ont pu constater que leur club aussi, l’ASEC Mimosas, est candidat et en campagne. Pas pour les législatives, mais pour le titre de champion de Côte d’Ivoire.

La campagne sportive qui met aux prises quatorze candidats a démarré de fort belle manière pour l’ASEC Mimosas. Pour sa première sortie dans cette grande parade, l’ASEC Mimosas a eu à débattre avec les représentants du Kabadougou, le Denguélé d’Odienné. Le score de 4/1 en faveur du candidat Jaune et Noir a été un signal envoyé à ses rivaux. Odienné, la ville du Président de la Ligue Professionnelle de Football, Sory DIABATÉ, a reconnu la supériorité des Mimos et leur a souhaité bonne chance pour la suite.

Pour sa deuxième sortie, le candidat ASEC Mimosas a fait escale dans le royaume de Moossou. Face à la surprenante équipe de Moossou FC, représentant du royaume Abouré, les Jaune et Noir ont semblé empruntés, comme intimidés par les attributs royaux de leurs adversaires. Finalement, cette deuxième sortie s’est soldée par un nul blanc. Les observateurs en ont conclu que l’ASEC Mimosas avait voulu ménager les ressortissants de Moossou, en particulier les Présidents Roger OUÉGNIN et Francis OUÉGNIN.

 Pour la suite de sa campagne, l’ASEC Mimosas a choisi de s’installer provisoirement à Treichville, dans la commune qui abrite le siège de ses supporteurs. Cette présence Mimos a provoqué la colère de l’équipe locale, la JCAT. Celle-ci s’est aventurée à lancer un défi à notre candidat Jaune et Noir pour un duel au Stade Robert Champroux de Marcory. Le résultat de l’initiative est connu, 4/0 pour l’ASEC Mimosas. Treichville, berceau de l’ASEC Mimosas, a reconnu ses vrais enfants et les a couverts de bénédictions.

 L’escale abidjanaise fut de courte durée. L’ASEC Mimosas avait rendez-vous ensuite avec les populations de San Pedro. Cette étape constituait un moment important pour tous les partisans de l’ASEC Mimosas. Il fallait montrer au candidat principal de San Pedro, le SÉWÉ Sport, que les Jaune et Noir étaient de retour pour laver l’affront subi trois années d’affilée, en 2011, 2012 et 2013. Les débats ont été rudes, musclés, intenses comme peuvent l’être les rencontres entre deux équipes devenues rivales. L’ASEC Mimosas, au cours de cette opposition, a exposé les qualités qui feront sa force durant cette campagne, l’efficacité et la solidité. Les Actionnaires ont vu leur candidat l’emporter sur le score de 1/0 et effacer le faux pas de la finale de la Coupe nationale.

 Après San Pedro, l’ASEC Mimosas a prévu de présenter son programme de candidat aux exigeantes populations de Gagnoa, Tanda et encore San Pedro, représentées respectivement par le SC Gagnoa, l’AS Tanda et le FC San Pedro. Ces candidats venus de l’intérieur du pays tenteront certainement de freiner l’élan des Mimos. Leurs intentions sont connues à Sol Béni.

 Pour bien préparer ces échéances, le staff technique Jaune et Noir profite des séances de coaching organisées à M’pouto pour travailler la tactique, la technique et le mental de notre candidat. Il doit être prêt et rien ne doit être laissé au hasard. Les trois prochains meetings de l’ASEC Mimosas constitueront un tournant de cette première moitié de campagne. Il faut absolument les réussir pour consolider notre avance et conforter notre place de favori. C’est en leader que nous devrons revenir à Abidjan pour notre huitième sortie en tant que candidat, face à la jeune, mais ambitieuse formation de l’AFAD.

 Comme vous pouvez le voir, les prochaines semaines ne seront pas de tout repos pour l’ASEC Mimosas. Le candidat Jaune et Noir sera surement chahuté, combattu, contesté. Il devra garder à l’esprit cette pensée de Victor Hugo : « Être contesté, c’est être constaté. » Le temps de la campagne est propice pour faire constater sa détermination, son talent, son sérieux dans l’organisation mise en place et dans ses intentions. Ce sont les vœux que je forme pour l’ASEC Mimosas, candidat au titre de champion de Côte d’Ivoire. Qu’il soit contesté pourvu que l’on constate sa force et ses succès.

Par Léonce YACE, Président-Délégué de l'ASEC Mimosas

Extrait du Mimosas magazine du 15 décembre 2016

 

 

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

6 − 3 =