DÉLICES ET IVRESSE D’UNE VICTOIRE

Les Actionnaires ont savouré les douceurs de la victoire de leur équipe lors de la première journée du championnat national de football. Ils ont assisté à une démonstration d’efficacité offensive qui ne pouvait que les ravir. Voir l’ASEC Mimosas inscrire quatre buts dans un match de championnat relevait presque de la divine surprise pour les Actionnaires, tant leur équipe avait des difficultés à briller en attaque ces dernières années. Pour rappel, l’ASEC Mimosas n’avait plus inscrit quatre buts en Ligue 1 depuis la 12e  journée de la saison 2013-2014, lors d’une opposition à l’équipe de la JCAT (4-0), le 19 janvier 2014. Presque trois ans d’attente pour les Actionnaires, il y avait de quoi se réjouir du spectacle offert par les joueurs Mimosas le dimanche dernier. Face à la douce euphorie qui semble s’emparer des Actionnaires, trop longtemps privés de moments de réjouissance, il me paraît utile de rappeler que les délices et l’ivresse sont deux faces de la même pièce nommée Victoire.

La victoire est délicieuse parce qu’elle vient récompenser les efforts individuels et collectifs des athlètes, étancher la soif de succès des supporters et valider les choix faits par les encadreurs et les dirigeants. Elle permet de conforter le capital « confiance » du groupe et vient lui offrir la quiétude pour travailler jusqu’au prochain match. La victoire est un talisman adoré par tous les amateurs de sport. Quand elle survient, il faut l’apprécier, la savourer à la hauteur des efforts faits pour l’obtenir. C’est ce que les Actionnaires ont fait dimanche dernier dans un vrai mouvement de communion avec leurs joueurs. Avant le match contre l’AS Denguélé, on sentait une tension dans le camp des dirigeants et supporters Mimosas. Ils se savaient attendus, guettés par tous, après les annonces relatives à la composition du nouvel effectif. Les déclarations visant à mobiliser les Actionnaires ont ajouté une couche à l’épaisse pression née des six dernières saisons infructueuses. La retransmission du match sur les antennes de Canal Plus a rajouté à cette pression une sensation inhabituelle. Tous ces éléments ont agi comme un combustible qui a favorisé l’explosion de joie des Actionnaires au coup de sifflet final. L’ASEC Mimosas a lancé avec réussite son opération reconquête ; il faut s’en féliciter.

 Ce premier succès de la saison ne doit pas nous conduire à tomber dans l’ivresse de la victoire. Tout n’a pas été parfait, et le chemin menant au titre de Champion de Côte d’Ivoire est encore long. L’effectif jaune et noir a été reconstruit à près de 80 %. Il lui faudra du temps pour devenir un groupe soudé. Les joueurs auront aussi besoin de temps pour mieux se connaître et disposer de repères collectifs sur le terrain. Le projet de jeu de l’entraîneur est nouveau pour la plupart d’entre eux. Il ne sera réellement assimilé qu’après quelques matchs. Ce sont des faits dont nous devons tous être conscients. Et c’est ce qui me conduit à recommander la prudence et l’humilité à tous les Actionnaires. Le championnat se disputera farouchement et ne se gagnera que match après match. Il faudra rester mobilisés pendant 26 journées pour conduire l’équipe à la victoire. Dans nos propos, nos attitudes, nous devrons cultiver l’humilité de ceux qui savent que la victoire n’est pas un dû, mais la conséquence d’un engagement et d’efforts sans cesse renouvelés.

Après la victoire contre l’AS Denguélé, les compteurs ont été remis à zéro pour les joueurs et pour les Actionnaires. Les premiers ont repris le travail à Sol Béni dès le lendemain. Les places sont chères et elles ne se gagneront que par le travail à l’entraînement. Rien n’est acquis pour les titulaires du premier match. L’entraîneur a sous la main un groupe étoffé, dans lequel il devra faire régner la concurrence. C’est à cette condition que les victoires appelleront les victoires. Quant aux Actionnaires, qui s’attendent à assister le vendredi prochain à un nouveau festival offensif de leur équipe, ils ne doivent pas oublier que leur participation active en tant que douzième homme est l’un des ingrédients indispensables à une prestation réussie de leurs joueurs. Selon notre regretté Laurent POKOU, les supporters, par « leurs encouragements précieux », offrent « une espèce de dopage moral » aux joueurs. C’est l’un des nombreux enseignements qu’il nous laisse. Nous devons nous l’approprier pour passer de l’état de simples spectateurs à celui de supporters actifs, à l’enthousiasme communicatif, soutenant et encourageant nos joueurs durant toute la partie.

Nous attendons de nos joueurs qu’ils affichent une vraie rage de vaincre. Je pense qu’ils attendent de nous une réelle constance dans les encouragements. Si nous y arrivons, nous pourrons assurément savourer un grand nombre de victoires et connaître à nouveau l’ivresse, la vraie, celle du titre de Champion de Côte d’Ivoire.

Par Léonce YACE, Président Délégué de l'ASEC Mimosas

Extrait du Mimosas Magazine 1301 du jeudi 24 

 

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

13 − 6 =