KOFFI Kouakou Hervé confirme chez les Etalons seniors

Le gardien de but international burkinabé de l’ASEC Mimosas, KOFFI Kouakou Hervé, a disputé son deuxième match officiel, mais le premier en tant que titulaire, avec les Etalons seniors du Burkina Faso, le samedi 8 octobre dernier, contre l’Afrique du Sud. Même si le Burkina Faso a été contraint au match nul (1-1), à domicile, KOFFI Kouakou Hervé a encore confirmé son énorme potentiel, avec des interventions et des arrêts de grande classe.

La performance de KOFFI Kouakou Hervé ne constitue pas une surprise pour les encadreurs et dirigeants de l’ASEC Mimosas. Ils ont pu mesurer le sérieux et le talent de leur jeune gardien de but au cours de la saison écoulée, sa première sous les couleurs jaune et noir. KOFFI Kouakou Hervé a affiché tout au long de la saison des qualités d’humilité, d’ardeur au travail, d’écoute des encadreurs, qui lui ont permis d’exprimer tout son talent au cours des matchs de Ligue 1, de Coupe nationale et de la CAF Ligue des champions. Le match du week-end dernier, contre l’Afrique du Sud, au Stade du 4 août de Ouagadougou, comptant pour la première journée des éliminatoires de la Coupe du monde 2018, a été le prolongement normal de la saison de KOFFI Kouakou Hervé, une valeur sûre de l’effectif de l’ASEC MIMOSAS. Nous avons pu recueillir ses impressions après cette première titularisation en sélection A.

 « J’étais mentalement prêt pour ma première titularisation avec les Etalons A »

 Comment le Mimosas a-t-il vécu cette première titularisation dans les buts des Etalons ? « Ce premier match du samedi 8 octobre dernier n’était pas facile contre une très bonne équipe d’Afrique du Sud qui est mieux classée que nous au classement FIFA, mais je m’étais bien préparé pour l’aborder. J’étais en vacances, en famille, à Bobo-Dioulasso, quand le sélectionneur national, Paulo DUARTE m’a appelé pour me dire que j’allais jouer contre l’Afrique du Sud parce que le gardien titulaire, Daouda DIAKITE, s’est blessé et qu’il allait être indisponible pendant 5 mois. J’ai alors commencé à me préparer physiquement et mentalement. Le jour « J », j’étais prêt et j’ai fait un bon match même si j’ai encaissé un but. Sur l’action du but, à la suite d’un corner, un attaquant sud-africain reprend la balle de la tête. Je la repousse dans l’axe. Dans le cafouillage qui suit, un tir sud-africain me surprend parce que j’étais masqué par un coéquipier. Nous avons poussé ensuite pour égaliser et arracher le match nul. La rencontre a été difficile comme nous l’avions pensé ».

 « J’ai gagné en confiance et en maturité »

 KOFFI Kouakou Hervé ne cesse de progresser. L’expérience en Ligue des champions avec l’ASEC Mimosas y est certainement pour quelque chose. « C’est vrai. Ces matches m’ont été très utiles. En Ligue des champions, la pression, l’intensité et le niveau des rencontres sont à peu près les mêmes que dans les rencontres des sélections nationales. La Ligue 1 ivoirienne, qui est aussi d’un très bon niveau, m’a permis de progresser ». Que pense-t-il alors de sa première saison à l’ASEC Mimosas ? « Je pense avoir fait une très bonne saison puisque j’ai été distingué meilleur joueur du club. J’ai été aussi nominé parmi les 3 meilleurs gardiens de but ivoirien pour La nuit des Oscars du football ivoirien. J’ai fait des progrès, surtout mentalement. J’ai gagné en confiance et en maturité », confie-t-il. Malgré cette ascension fulgurante, le jeune homme garde la tête sur les épaules et sait qu’il doit progresser et confirmer au plus haut niveau.

 

K.I

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

3 × 3 =