« Merci à nos partenaires pour la confiance et le soutien »

Le dimanche dernier, à la fin du brunch des partenaires, nous avons rencontré le Président Délégué, Léonce YACE, avec qui nous avons évoqué les raisons et les objectifs de cette cérémonie. Il en a profité pour adresser un message de remerciement aux partenaires du Club et pour rappeler les opportunités offertes par l’ASEC MIMOSAS en matière de visibilité et de popularité. Interview.

– Monsieur le Président, comment avez-vous trouvé le Brunch des partenaires que le club a organisé à Sol Béni, le dimanche dernier ?

– Ce fut une sympathique cérémonie qui nous a permis de retrouver l’ensemble de nos partenaires. Je peux dire que nous avons eu une belle rencontre de famille puisque tous les participants sont membres de la grande famille de l’ASEC MIMOSAS. C’est avec un plaisir non dissimulé que nous avons partagé ces moments.

 

– Que recherchiez-vous à travers l’organisation de ce brunch ?

– C’est une occasion que nous avons souhaité saisir pour dire merci à nos partenaires. Merci pour la confiance et le soutien. Cet événement intervient dans le prolongement de la campagne de communication qui nous a permis de les remercier publiquement. C’est le genre d’événement au cours duquel on fait le point, au cours duquel on s’arrête un moment pour faire le bilan des actions menées, leur rappeler ce que nous avons fait ensemble et définir les perspectives pour les périodes à venir. Le but a été atteint. Tout le monde a pu voir le travail qui est fait à Sol Béni et apprécier le cadre agréable de notre complexe sportif. Nos partenaires sont repartis satisfaits et séduits par les opportunités à saisir.

 

– Pourriez-vous nous expliquer pourquoi l’ASEC Mimosas, le club le plus populaire de la région Ouest-africaine, a-t-il besoin d’être sponsorisé ?

– Le financement des clubs est une préoccupation en Afrique subsaharienne. On ne peut pas vivre uniquement du financement public. Il faut être imaginatif, inventif, pour trouver des solutions de financement. Les pouvoirs publics, conscients de leurs limites, ont prévu un certain nombre de mesures fiscales incitatives* pour encourager les opérateurs économiques à accompagner les associations sportives. Nous saisissons cette opportunité que nous offre le législateur pour aller vers les entreprises et les inciter à venir participer à des opérations de sponsoring. En le faisant, nous essayons de partager notre rayonnement avec ces entreprises qui, par notre canal, ont accès aux millions de supporters que nous avons et peuvent ainsi véhiculer leur image en s’associant à une institution sérieuse, l’ASEC Mimosas.

*(NDLR : en Côte d’Ivoire, on retrouve ces dispositions à l’article 18 du code général des impôts qui consacre la déductibilité des dons et libéralités faits aux associations sportives dans la limite de 200 millions de francs CFA)

 

– Quels sont les avantages pour les entreprises de parrainer l’ASEC Mimosas ?

– Il existe des avantages incontestables pour les entreprises qui sponsorisent notre club. Nous avons des millions de supporters et avec l’ASEC Mimosas, les opérateurs économiques ont la possibilité de toucher plusieurs catégories de la population. Vous n’ignorez pas que nous avons des activités de sport et loisirs qui concernent les enfants et les adolescents. Les sponsors peuvent nous accompagner dans cette activité et, par ce biais, véhiculer leur image auprès des enfants, des adolescents, mais aussi de leurs parents.

A l’ASEC Mimosas, nous avons également l’Académie MimoSifcom qui, elle, correspond plus à une démarche de développement humain, de formation, d’apprentissage au métier de footballeur. Nous faisons grandir les personnes qui sont appelées à exercer ce métier. Les entreprises qui souhaitent s’inscrire dans une démarche RSE (Responsabilité Sociétale et Environnementale) peuvent trouver avec l’Académie MimoSifcom le bon véhicule pour s’engager dans cette voie. Il y a aussi la possibilité d’accompagner l’ASEC Mimosas dans sa dimension équipe de compétition, équipe professionnelle. C’est une activité qui bénéficie aujourd’hui d’une forte visibilité puisque vous savez que les matches sont retransmis en direct sur la RTI et bientôt sur Canal+. En outre, nos matches dans les compétitions africaines sont diffusés au plan international. Les partenaires bénéficient, par le biais de l’ASEC Mimosas, d’une bonne exposition et ils peuvent surfer également sur la vague des succès de notre équipe. L’ASEC Mimosas offre une plus grande visibilité à ses partenaires grâce à une communication multicanale avec son magazine, sa radio, son Site internet et sa page Facebook. L’ASEC Mimosas est disposé à accompagner les campagnes de promotion de ses partenaires qui sont destinées à assurer une plus grande visibilité de leurs offres commerciales. A cet effet, tous nos médias sont ouverts à nos entreprises partenaires.

 

– Peut-on connaître la nature de leurs différents apports au club en 2016 ?

– Sur l’année 2016, nous avons eu des partenariats de plusieurs formes. Certains partenaires nous ont accompagnés avec des dons en nature en nous faisant bénéficier d’un certain nombre de produits issus de leurs usines et de leur fabrication. Ce genre d’aide est très important notamment pour l’Académie MimoSifcom. Ces partenaires nous offrent du poulet, du yaourt pour les pensionnaires de l’Académie MimoSifcom. D’autres entreprises nous accompagnent pour le transport de l’équipe professionnelle dans ses déplacements à l’intérieur du pays. D’autres encore nous accompagnent en soutien financier. Ce sont donc des partenariats divers qui touchent plusieurs secteurs de la vie économique et qui se traduisent de façons différentes, mais qui constituent pour nous de réels apports.

 

– Quel bilan faites-vous des actions des partenaires du club, cette saison ?

– Nous sommes très satisfaits des partenariats qui ont été nouvellement noués, mais aussi des partenariats qui ont été reconduits. Nous sommes très satisfaits de la façon dont les choses se sont déroulées, en 2016. A l’ASEC Mimosas vous n’avez pas entendu cette année, ni dans les années précédentes, que nos joueurs ont été au bord d’une grève à cause des salaires et des primes impayées. Si nous arrivons à maintenir ce climat de tranquillité, cet environnement apaisé qui favorise le travail de qualité que nous faisons, c’est parce que nous avons le soutien de nos partenaires et nous saisissons toutes les occasions pour les en remercier.

 

– Pensez-vous, Monsieur le Président, que l’ASEC Mimosas aussi a rempli sa mission vis-à-vis des entreprises qui le soutiennent ?

– Je ne sais pas si je suis la personne la mieux indiquée pour répondre à cette question. Il faudrait la poser à nos partenaires. Mais quand je vois leur engouement et leur forte participation au brunch que nous avons organisé à leur intention, je pense que les entreprises partenaires considèrent que l’ASEC Mimosas a bien joué son rôle, qu’il est allé loin dans plusieurs compétitions, qu’il a montré une image de sérieux et de qualité correspondant aux valeurs qu’ils défendent.

 

– Les partenaires envisagent-ils de reconduire leurs actions envers le club ?

– Leur participation au brunch de ce dimanche est déjà un bon indicateur. C’est un élément qui montre une satisfaction réciproque dans le partenariat et une confiance renouvelée. Nous sommes en discussion, nous travaillons en ce moment aux propositions que nous comptons faire aux différents partenaires pour la saison 2016-2017. Nous avons bon espoir de continuer avec nos partenaires habituels, mais nous visons aussi l’arrivée de nouveaux partenaires dont certains ont été associés au brunch de ce dimanche. C’est une façon pour nous de leur ouvrir la porte, de leur montrer ce qui est fait à l’ASEC Mimosas et de leur donner envie de nous accompagner.

 

– Comment le club parvient-il à attirer chaque fois de nouveau sponsors et à renforcer ses relations avec eux ?

– Les entreprises recherchent avant tout des partenaires sérieux. Je pense que ce qui constitue la principale caractéristique de l’ASEC Mimosas depuis 1989, c’est le sérieux. Le sérieux dans l’organisation, dans la gestion et dans la communication. Quand on remplit toutes ces conditions, on peut arriver à séduire un certain nombre d’annonceurs parce que ces derniers se disent qu’avec une telle institution, il y a peu de risque de souffrir des dégâts d’image. Ensuite, l’ASEC Mimosas, avec le sérieux qui le caractérise, a obtenu des résultats de qualité. Il a remporté des succès nationaux et des succès sur la scène continentale. Tout cela fait de l’ASEC Mimosas une institution qui cultive l’excellence. Naturellement, ce sont des éléments qui séduisent les annonceurs et les poussent vers l’ASEC Mimosas. Enfin, le dernier élément qui est tout aussi important que les précédents, c’est le public. L’ASEC Mimosas a beaucoup de supporters en Côte d’Ivoire et dans tous les pays de la région Ouest-africaine. En établissant des partenariats avec l’ASEC Mimosas, les entreprises sponsors s’assurent d’avoir accès à ses millions de supporters.

 

 

 

– Avez-vous d’autres partenaires en vue pour les années à venir ?

– Oui. Mais il est trop pour vous l’annoncer. Comme je l’ai dit à la dernière l’Assemblée Générale Mixte Elective, la méthode chinoise recommande de travailler dur, mais dans la discrétion et de laisser les résultats apparaitre après au grand jour. Souffrez donc que pour l’instant, je ne dévoile pas de nouveau nom. Mais nous œuvrons pour élargir notre collège de partenaires.

 

– Que répondriez-vous à certains Actionnaires qui  se demandent pourquoi avec tous ses partenaires et sa bonne organisation, l’ASEC Mimosas n’arrive plus à dominer le football ivoirien ?

– Je pense que l’interview du PCA, Me Roger OUEGNIN, parue dans notre magazine de la semaine dernière nous donne un début de réponse. Le Président Roger OUEGNIN a rappelé qu’au terme de la saison, un bilan avait été fait et les raisons de nos échecs de la saison précédente avaient été clairement identifiées. Il a parlé de la faiblesse de l’effectif, du choix des hommes en général, de la situation financière du club, de la qualité des aires de jeu. Quand on s’entraîne sur la magnifique pelouse de Sol Béni et qu’après on doit disputer l’essentiel du championnat au Stade Robert Champroux sur une pelouse synthétique qui n’est plus une pelouse de compétition, il ne faut pas s’étonner de constater que l’ASEC Mimosas est en difficulté sur cette pelouse. Le Président Roger OUEGNIN a donné un certain nombre d’explications qui permettent de comprendre pourquoi notre équipe professionnelle a connu beaucoup de difficultés, la saison écoulée, malgré la présence de de nos partenaires. Mais si malgré nos résultats moins bons, les partenaires sont restés, c’est parce qu’ils ont confiance en la capacité de rebond de l’ASEC Mimosas. Je dis donc aux Actionnaires que si les partenaires continuent de nous faire confiance, il n’y a pas de raison qu’eux, les supporters, se découragent.

 

– En plus des entreprises sponsors, l’ASEC MIMOSAS entretient-il des partenariats avec d’autres clubs d’ici et d’ailleurs ?

– Bien sûr. L’ASEC Mimosas a un réseau international. Il faut penser en premier aux clubs dans lesquels nous arrivons à placer nos joueurs sous forme de prêt ou de transfert définitif. Cela est une priorité pour le Président Roger OUEGNIN depuis qu’il a pris les rênes du club, en 1989. Nous maintenons cette priorité. Nous avons un certain nombre de partenariats. Nous misons sur la poursuite de ces partenariats pour permettre aux membres de notre encadrement technique d’aller se frotter aux encadreurs des clubs partenaires de notre club pour gagner encore en expérience et enrichir leur pratique du coaching.

 

– Le Président Roger OUEGNIN a confirmé TRAORE SIAKA dit GIGI sur le banc de l’équipe professionnelle du club. Quels sont les éléments qui ont milité en faveur de ce choix ?

– Là aussi, j’ai envie de vous renvoyer à l’interview du PCA. A la question de savoir qui aurait la charge de conduire l’encadrement technique pour la prochaine saison, il a donné un certain de nombre de réponses. La démarche qui a été la sienne a consisté d’abord à dresser le portrait-robot de l’entraîneur idéal. Il a dit que « pour être performant et efficace à l’ASEC Mimosas, l’entraîneur, en plus d’être compétent, doit connaître la maison, sentir son âme, respecter ses traditions et se fondre dans son organisation. » Quand on réunit toutes ces conditions, on peut conduire l’encadrement technique de l’ASEC Mimosas avec de fortes chances de succès. Après avoir dressé le portrait-robot de l’entraîneur idéal, il s’est posé la question de savoir qui pouvait, ici ou ailleurs, remplir toutes ces conditions pour conduire l’encadrement technique de la maison et le nom de TRAORE Siaka dit Gigi est apparu comme une évidence. Gigi est un enfant de la maison, compétent et expérimenté qui a maintenant plusieurs années au compteur tant dans les compétitions nationales qu’en compétitions interclubs de la CAF. Je pense que sa connaissance de la maison et de l’effectif qui est en train d’être construit et l’expérience acquise au cours des dernières saisons sont autant d’éléments qui ont milité en sa faveur.

 

– En plus des qualités qui lui sont reconnues, que faudra-t-il d’autres à l’entraîneur TRAORE Siaka dit Gigi pour relancer la machine l’année prochaine et permettre à l’ASEC Mimosas de reconquérir le titre de champion de Côte d’Ivoire après six années de disette ?

Gigi a dit récemment qu’il avait tiré les leçons des périodes passées et qu’il avait tiré beaucoup d’enseignements dans la gestion du groupe, surtout dans les moments où il fallait jouer un match tous les trois jours sur les trois tableaux que sont la Ligue 1 ivoirienne, la Coupe nationale et la Coupe d’Afrique. Le fait d’avoir tiré ces leçons est un point positif qui lui permettra de ne pas renouveler certaines erreurs commises lors des saisons précédentes. Il a procédé à une remise en cause et sans doute après à une revue des pratiques. Partant de là, je n’ai aucun doute sur sa capacité à conduire notre équipe au titre de champion de Côte d’Ivoire.

 

-Le PCA, Me Roger OUEGNIN, a dit, lors de la dernière Assemblée Générale Mixte Elective du club, qu’il ferait tout pour redorer le blason du club et qu’il promet aux Actionnaires une grande équipe de l’ASEC Mimosas, la saison prochaine. Est-il donc clair que le club va offrir à TRAORE Siaka dit Gigi l’effectif dont il a besoin pour une saison riche en émotions et en succès, en 2016-2017 ?

– Je peux vous assurer que si vous interrogez TRAORE Siaka dit Gigi, il vous dira que le nouvel effectif est construit en fonction des besoins qu’il a exprimés, en fonction des profils qu’il a identifiés et qu’il a souhaité avoir. Il pourra vous dire que la préparation se fera avec un effectif qu’il a choisi. Les dirigeants de l’ASEC Mimosas font leur part en maintenant un cadre de travail idéal à Sol Béni, en veillant à ce que l’équipe se prépare dans la tranquillité et dans la qualité. Au vu de tout cela, il n’y a pas de raison que tout ce qui a été promis par le PCA, ne soit pas obtenu à la fin de la saison à venir.

 

– Peut-on donc espérer une brillante saison de l’ASEC Mimosas en 2017 ?

– La saison 2016-2017 a déjà commencé à l’ASEC Mimosas. Nous réservons quelques surprises agréables aux Actionnaires et au public sportif, pour la prochaine saison.

 

– Que demandez-vous aux Actionnaires par rapport au choix du PCA Concernant Gigi ?

– Les Actionnaires font confiance au Président Roger OUEGNIN pour sa capacité à trouver les solutions aux problèmes qui se posent à l’ASEC Mimosas, qu’il s’agisse de problèmes d’organisation, de gestion, de choix de joueurs ou d’entraîneur. A partir du moment où ils font confiance au Président, il n’y a pas de raison de douter de la capacité de TRAORE Siaka dit Gigi à mener le club sur le chemin du succès. Ce que je leur demande, c’est d’encourager Gigi, de lui faire sentir qu’ils ont une totale confiance en lui, parce que c’est dans ces conditions qu’il saura se révéler et montrer toutes ses qualités. Au final, c’est comme ça que nous ferons régner la confiance dans la maison pour obtenir des succès.

 

– Quel est votre mot de fin ?

– Merci de m’avoir donné l’occasion de dire quelques mots sur notre politique de sponsoring. Je remercie tous nos sponsors et les invite à poursuivre leurs actions aux côtés de l’ASEC Mimosas. Je demande aux supporters de ne pas oublier que le sponsoring est un partenariat gagnant-gagnant. Les entreprises nous accompagnent. En retour, les Actionnaires doivent accompagner les entreprises qui soutiennent l’ASEC Mimosas en faisant en sorte que leurs produits se vendent bien et qu’ils soient effectivement achetés, consommés par le public de l’ASEC Mimosas. C’est dans ces conditions que l’ASEC Mimosas continuera d’avoir de nombreux sponsors et que ses dirigeants pourront bâtir un club solide.

 

Interview réalisé par H.K

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

trois × trois =