« Je me suis bien forgé à l’ASEC Mimosas »

Depuis plus de 22 ans, N’GUESSAN Désiré Pokou fait preuve de loyauté et de fidélité à l’équipe de volley-ball de l’ASEC Mimosas.  Travaillant toujours dans l’ombre au niveau de l’encadrement technique jaune et noir, ce titulaire d’un diplôme de niveau 2 d’entraîneur de volley-ball, a pris place dans le « Salon des Actionnaires » pour évoquer les grandes lignes de sa carrière dans le club jaune et noir. Extrait de ses échanges avec Clément DIAKITE, l’animateur.

Quelle est l’actualité du coach Pokou Désiré ?

Professeur d’éducation physique dans un établissement de la place, je suis le sélectionneur national junior, espoir et senior dames de volley-ball depuis 2010. Je suis également le Directeur Technique de l’ASEC Mimosas et le Conseiller Technique du Président DOSSO Tiémoko. Ça fait beaucoup, mais je m’en sors aisément parce que tout cela est fait par amour.  

Avez-vous des liens de parenté avec l’ex-joueur de football Laurent POKOU ?

Pas véritablement. Il est de Tiassalé et moi, je suis de Bocanda. Mais, au niveau du sport, nous nous connaissons bien et avons l’ASEC Mimosas en commun.

Quel a été votre parcours avant d’atterrir à l’ASEC Mimosas ?

Depuis l’école primaire, je rêvais de jouer avec l’équipe de football de l’ASEC Mimosas. J’ai fait un essai avec l’équipe de l’US Yamoussoukro, lorsque Laurent POKOU était son entraîneur. Malheureusement, les choses ne se sont pas passées comme je le voulais. J’ai donc abandonné le football pour les sports de main, notamment le hand ball et le volley-ball. J’ai été d’abord entraîneur de hand ball au Lycée Mixte de Yamoussoukro de 1989 à 1993, puis de l’équipe féminine du Red stars (1993-1994). Mais, j’étais très passionné par le volley-ball. Séka MONDON qui était arbitre international de Volley-ball et DOSSO Tiémoko, le Président actuel de volley-ball de l’ASEC Mimosas m’ont convaincu de m’y investir et c’est ainsi que j’ai intégré le staff technique de l’ASEC Mimosas, en 1994.

Vous êtes à l’ASEC Mimosas depuis 1994 et vous avez, jusqu’à présent, presque toujours joué les seconds rôles aux côtés des entraîneurs comme ZAKI Zablehi, COULIBALY Zakaria, KOUAME Michel, BAGATE Soumah et autres. Est-ce un manque d’ambition de votre part ou un refus de prendre les devants?

Pas du tout. Quand on est ASEC Mimosas, on peut toujours servir à tous les niveaux du club. Je pense plutôt que mon heure n’est pas encore arrivée. J’ai  travaillé avec de nombreux techniciens et je me suis bien forgé. J’aime l’ASEC Mimosas et je ne me vois pas la quitter, quoi qu’il advienne.

Quels sont vos meilleurs souvenirs avec les Jaune et Noir ?

Il y en a beaucoup, mais j’en évoquerai deux. D’abord, en 1995, à Soubré, au cours de la finale de la Coupe nationale, contre l’Abidjan Volley-ball Club, sur terre battue. Sur la balle de match, Mme Tall Hadiaratou, l’actuelle entraîneuse principale de l’équipe, lève la balle et tombe ensuite dans les pommes. Heureusement, la regrettée « Maï la Bombe» saute pour placer un smash qui fait mouche et donne la victoire à l’ASEC Mimosas. Cette victoire m’a marqué parce que les filles avaient tout donné pour l’obtenir. Le deuxième souvenir se situe en 2010, à Daloa. Après le départ de la majorité des filles pour l’équipe de l’AS Tanda, l’équipe était entrain de plonger et le Président DOSSO TIÉMOKO m’a fait confiance pour être le N°1 de l’encadrement technique. Et là, il fallait reconstruire et relever le niveau de nos joueuses.  Nous avons réussi ce challenge. Nous avions perdu le titre et il fallait sauver la saison. Nous avons remporté la Coupe nationale en battant le Stella Club sur le score de 3 sets à 0. Le Président DOSSO Tiémoko a, ce jour là, manifesté une très grande joie.

Citez-nous trois joueuses qui vous ont marqué dans ces différentes équipes de l’ASEC Mimosas ?

Je commencerai par Mme TALL Hadiaratou que j’ai trouvée à l’ASEC Mimosas. Elle a été la plus fidèle et la plus constante. C’est fort logiquement qu’elle se retrouve aujourd’hui à la tête de l’encadrement technique. Je citerai également Mme CISSE Salamata et Mme Kraidy BERE qui a arrêté sa carrière dernièrement. Ce sont des personnes qui se sont données corps et âmes à l’ASEC Mimosas, lorsqu’elles étaient encore joueuses.

Que pensez-vous des dirigeants de la Section volley-ball de l’ASEC Mimosas ?

En ce qui concerne le Président DOSSO Tiémoko, je dirai qu’il est un homme avec une grande foi dans le volley-ball et l’ASEC Mimosas. Il ne lésine sur aucun moyen pour faire face aux problèmes de l’équipe. Je prie pour qu’il ait une santé de fer et une longue vie pour poursuivre son œuvre à l’ASEC Mimosas. Dernièrement, le PCA, Me Roger OUEGNIN, a entendu notre cri de cœur et a réagi positivement en nous offrant plus que ce que nous espérions, cette saison. A la suite de Mme TALL Hadiaratou et des joueuses, je dis encore merci aux PCA et au Conseil d’Administration qui donnent ainsi un bon coup de pouce au Président DOSSO Tiémoko.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

18 + 18 =