« C’est la victoire du collectif »

Un peu décevant en Ligue 1, ZAKRI Krahiré a été l’un des joueurs mimosas les plus décisifs lors des éliminatoires de la Ligue des champions 2016. C’est lui qui a inscrit le but de la qualification pour les quarts de finale face à Al Ahly Tripoli, le mercredi dernier, au Stade Chedly ZOUINTEN de Tunis. Juste après la rencontre, il s’est prêté aux questions de Clément DIAKITE, notre  envoyé spécial en Tunis. Interview

Bonjour ZAKRI, tu nous as fait part, avant ce match retour des 8es de finale, de ta joie de retrouver le groupe et de ta mission de montrer l’exemple et d’aider tes camarades à arracher la qualification. Au final, tu es celui qui qualifie l’ASEC Mimosas avec ce précieux but inscrit à la 40e mn…

Ce but nous a fait un bien énorme. Mais il est l’œuvre de tout le groupe. Si nous n’étions pas aussi soudés, nous n’en serions pas là. Ce but n’appartient pas qu’à moi seul. C’est le résultat d’un travail collectif. Je n’ai pas pris part au match aller et l’équipe avait gagné (2 – 0). Tout est parti de là. C’est toute l’équipe qui est à féliciter.

– Tu es modeste et c’est tout à ton honneur, mais on remarque quand même que tu es un joueur décisif en Ligue des Champions. Comme au Tchad, tu as encore été remarquable.  Pourtant, ce n’est pas le cas en Ligue 1. Comment expliques –tu cela ?

Malheureusement, c’est l’amer constat. Mais, depuis mon retour du CHAN, je n’ai pas encore disputé de match de Championnat national et j’espère que maintenant, la chance me sourira pour qu’on réalise l’exploit de prendre la tête de la Ligue 1.

– L’impression que tu fais au regard de tes performances est que tu te sublimes dans les compétitions internationales au détriment du Championnat national. Qu’en est-il ?

– C’est une impression, mais pas la réalité. La vérité est qu’au début de la Ligue 1, j’étais en baisse de forme et c’est aussi vrai que mes prestations au CHAN m’ont remotivé. Après cette compétition, j’ai pris un coup qui m’avait encore affaibli et je me suis rétabli pour jouer la Ligue des Champions. J’attends donc l’occasion de montrer la même motivation en Championnat qu’en Ligue des Champions.

Revenons à la Ligue des Champions. Huit ans après, l’ASEC Mimosas se retrouve en phase de poules. Sachant que c’est une belle vitrine pour les joueurs et pour le Club, qu’est-ce que ZAKRI Krahiré nous réserve pour la suite de cette compétition ?

– Je dirai plutôt, qu’est-ce que l’ASEC Mimosas nous réserve ? Parce que, c’est d’abord l’équipe. Pour ma part, je donnerais le maximum. Je pense comme tous mes camarades que nous jouons pour briller individuellement mais, en priorité, nous jouons d’abord pour le club qui nous mènera loin si nous le hissons au sommet.

– Ton dernier mot à l’endroit des Actionnaires ?

– J’aimerais leur dire merci. Merci pour leur soutien, merci pour leurs critiques et même pour leurs injures, (rires) car tout cela nous a galvanisé. Nous devions passer ce tour pour leur montrer que nous sommes des Hommes et qu’ils peuvent continuer de compter sur nous. Surtout qu’ils viennent nombreux au terrain parce qu’il ne suffit pas de rester sur les réseaux sociaux pour communiquer avec nous, mais de venir nous encourager au stade. C’est grâce à leur soutien que nous pourrons atteindre nos objectifs.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

19 − un =