‘‘Gigi’’ remplace ‘‘Jimmy’’

L’encadrement technique de l’équipe professionnelle de l’ASEC Mimosas a changé de patron le vendredi dernier. L’ancien entraîneur Jean-Marie ASSOUMOU a été remplacé par TRAORE Siaka dit Gigi qui a déjà entraîné le club durant 2 saisons (2012-2O13 et 2013-2014).

ASSOUMOU Jean-Marie, qui a succédé à Alain GOUAMENE à la tête de l’encadrement technique de l’équipe professionnelle de l’ASEC Mimosas durant l’intersaison, est l’entraîneur mimosas qui a connu le temps le plus court à ce poste depuis 1989. Après 8 journées de Ligue 1 et 2 matches de Ligue des champions, le Président du Conseil d’Administration de l’ASEC Mimosas a mis fin à son contrat. La raison ? Une insuffisance de résultats suite à 2 victoires, 7 matches nuls et 1 défaite, mais surtout à cause d’une rare pauvreté du jeu de l’équipe qui, chose jamais vue, pointe à la 10e place du classement en Ligue 1.

TRAORE Siaka dit Gigi, le nouvel entraîneur

Contrairement à ce qu’écrit une certaine presse et à ce que disent certaines personnes (consultants de médias), ce ne sont ni le nul blanc contre la SOA, du jeudi 3 mars dernier, pour le compte de la 8e journée en retard de la Ligue 1, ni le mécontentement de quelques Actionnaires à la fin de ce match qui ont sonné le glas pour ASSOUMOU Jean-Marie. En réalité, c’est entre la 4e et la 5e journée de la Ligue 1 que le Président Roger OUEGNIN avait compris qu’ASSOUMOU Jean-Marie n’était ni dans l’esprit, ni dans la philosophie de jeu de l’ASEC Mimosas. Malgré plusieurs tentatives de recadrage, les choses n’ont pas changé. C’est d’ailleurs pour cela que Me Roger OUÉGNIN avait anticipé en faisant revenir KASSY Kouadio Lucien pour renforcer l’encadrement technique de l’équipe professionnelle en prévision d’une séparation d’avec ASSOUMOU. Le vendredi dernier, il a mis fin tout simplement au contrat de Jean-Marie ASSOUMOU et il l’a remplacé par TRAORE Siaka dit Gigi.

 Un enfant de la maison

 Gigi est un enfant de la maison jaune et noir qu’il a servie d’abord comme joueur de l’équipe professionnelle, puis comme membre de l’encadrement technique de l’Académie MimoSifcom, ensuite comme entraîneur adjoint de l’équipe professionnelle durant deux saisons (2010-2011 et 2011-2012) sous l’entraîneur français Sébastien DESABRE, avant d’être promu entraîneur principal par le PCA, Me Roger OUEGNIN, durant deux saisons (2012-2013 et 2013-2014). Lorsque Me Roger OUEGNIN nomma Alain GOUAMENE, l’ancien gardien de but international de l’ASEC Mimosas et des Eléphants de Côte d’Ivoire, durant l’intersaison 2014-2015, au poste d’entraîneur principal de l’ASEC Mimosas, TRAORE Siaka dit Gigi retourna servir dans l’encadrement technique de l’Académie MimoSifcom. Ce dernier connaît donc bien la plupart des joueurs et il connaît aussi l’esprit du club et la philosophie de jeu de l’équipe. Il est l’homme qui pourrait provoquer le déclic et relancer la machine mimosas. C’est à cette tâche qu’il s’attèlera désormais avec le soutien total du Président du Conseil d’Administration et des Actionnaires quel que soit le résultat de la double confrontation en Ligue des champions avec Kaizer Chiefs d’Afrique du Sud. Me Roger OUEGNIN a demandé à TRAORE Siaka de remettre l’équipe dans le bon sens, un point c’est tout.

L’ASEC Mimosas est un grand club bien organisé et discipliné

Quant aux Actionnaires, même s’ils expriment souvent leur mécontentement quand l’équipe joue mal, ce qui est normal d’ailleurs, ils n’ont jamais mis une quelconque pression sur leur PCA parce qu’ils ont, dans leur grande majorité, une entière confiance en Me Roger OUEGNIN dont le combat incessant est la défense des intérêts de l’ASEC Mimosas. Mais aussi parce qu’ils savent que leur PCA n’a jamais cédé aux pressions d’où qu’elles viennent pour limoger un entraîneur de l’ASEC Mimosas ou en faire revenir au club. La crise à l’ASEC Mimosas n’existe donc pas, sauf dans la tête de certains petits rêveurs qui refusent d’admettre que l’ASEC Mimosas est un grand club bien organisé et discipliné.

 

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix − huit =