« Réussir mon passage à l’ASEC Mimosas »

KOFFI Kouakou Hervé, un jeune gardien de but Ivoiro-burkinabé, venu de Rahimo FC de Bobo-Dioulasso (Burkina-Faso) est l’une des recrues étrangères de l’ASEC Mimosas qui complètera à trois le nombre des gardiens de but du club. Il a signé, le samedi 7 novembre dernier, en fin de matinée et se dit déterminé à réussir son passage à l’ASEC Mimosas.

 

-Vous êtes l’une des dernières recrues étrangères de l’ASEC Mimosas. Pourriez-vous vous présenter aux lecteurs d’ASEC Mimosas Magazine ?

-Je suis KOFFI Kouakou Hervé. J’ai 19 ans. Je suis né à Bobo-Dioulasso, d’un père ivoirien, KOFFI Kouakou Hyacinthe et d’une mère burkinabé. Mon père est un ancien footballeur international qui a évolué au Stella Club d’Adjamé, avant d’émigrer au Burkina-Faso où il a joué en sélection nationale A.

-Pourriez-vous nous parler de votre parcours ?

-J’ai été formé au centre de formation Rahimo FC qui appartient à mon Président, Rahim OUEDRAOGO, un ancien footballeur international burkinabé. Après ma formation au Rahimo FC, j’ai évolué à l’Association Sportive des Fonctionnaires de Bobo-Dioulasso (ASFB) durant une année où j’ai été titulaire, puis la saison dernière, j’ai porté les couleurs du Racing Club de Bobo-Dioulasso. Au Racing Club, j’ai gardé les buts en alternance avec un autre international burkinabé. J’ai évolué avec les équipes nationales cadette, junior, des U23 et locale du Burkina-Faso.

-Vous étiez aussi le gardien de but titulaire des Etalons du Burkina-Faso lors des 11e Jeux Africains qui ont eu lieu du 4 au 19 septembre dernier, à Brazzaville. Les Etalons ont perdu la finale (1-0) face aux Lions du Sénégal et terminé deuxièmes. Comment avez-vous vécu cette expérience ?

-Elle fut très belle et très enrichissante pour un jeune gardien de but comme moi. J’ai beaucoup appris durant ces derniers jeux africains qui m’ont permis de gagner en confiance et en maturité. J’espérais remporter cette compétition avec les Etalons. Mais ce sera pour une autre fois.

-Vous venez de signer à l’ASEC Mimosas. Que représente ce nouveau défi pour vous ?

-J’entendais beaucoup parler de l’ASEC Mimosas quand j’étais au Burkina-Faso. Des anciens joueurs Burkinabè tels que ZONGO Mamadou dit Bebeto et Mohamed KABORE ont déjà joué à l’ASEC Mimosas et y ont laissé de bons souvenirs. Je veux, à mon tour, laisser de bons souvenirs aux dirigeants et aux supporters de l’ASEC Mimosas. Mon challenge dans ce club est très excitant et je veux le gagner.

-Savez-vous que la concurrence est rude à l’ASEC Mimosas ?

-Oui, je le sais. Je sais aussi que la saison dernière, les trois gardiens de but de l’ASEC Mimosas étaient tous des internationaux. La concurrence sera forte, mais cela doit être une motivation pour travailler et progresser dans le jeu.

Quelles sont vos ambitions sportives ?

-C’est la première fois que j’évolue dans un club hors de mon pays, le Burkina-Faso. Je suis parti d’un centre de formation pour me retrouver à l’ASEC Mimosas, l’un des plus grands clubs du continent, mais aussi l’un des plus populaires. Je veux réussir mon passage dans mon nouveau club et aller encore plus haut. Je veux jouer un jour dans un club de Ligue 1 en Europe.

 

Interview réalisée par K.I

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

douze + 17 =