« L’AAFAAM doit renvoyer l’ascenseur à l’ASEC Mimosas »

TCHIKA Casimir, le Président de l’AAFAAM, assure que l’Amicale qu’il dirige est engagée à servir loyalement l’ASEC Mimosas et ses dirigeants en raison de tout ce que le club leur a apporté. Il donne son avis sur les nouveaux défis du CNACO et sur le siège réaménagé de cette structure. Entretien.

– Comment se porte l’AAFAAM actuellement ?

L’AAFAAM se porte bien. Comme toute amicale, nous connaissons des difficultés. Mais nous essayons de nous organiser comme nous pouvons pour que les choses évoluent positivement. Vous avez pu constater que lors de notre dernière réunion, au siège du CNACO, avec le Président MESSOU Kouablan, les membres de notre amicale avaient répondu nombreux à la convocation du Président du CNACO. C’est parce qu’ils avaient été informés à temps par les aînés YORO Alphonse et Zan Séry COULIBALY à qui nous avons demandé de le faire. La prochaine fois, nous procèderons de la même manière.

 – Que devient l’équipe de football de l’AAFAAM ?

 Notre équipe de football est là et elle se porte bien. Nous nous rendons dans toutes les contrées de Côte d’Ivoire où nous sommes invités pour jouer. Nous nous sommes rendus à Tiassalé, à Maféré, Grand-Béréby, à Aboisso et dans bien d’autres localités du pays pour jouer et nous gagnons toujours. Partout où nous nous rendons, nos prestations impressionnent le public sportif. Les gens sont souvent séduits par la qualité de notre jeu. Je lance donc un appel à tous les Actionnaires qui voudront nous inviter à leurs manifestations pour disputer une partie de football pour le faire sans hésiter. Nous sommes prêts à répondre à leurs invitations.

 – A la dernière réunion que vous avez tenue avec le Président du CNACO, il vous a demandé de vous impliquer dans la mobilisation des Actionnaires et des ressources pour aider l’ASEC Mimosas à se construire. Que pensez-vous de la proposition du Président MESSOU Kouablan ?

 Je trouve sa proposition très intéressante puisqu’il nous sollicite pour le bien de l’ASEC Mimosas et de notre amicale. Il a été très clair. Si nous l’aidons à ouvrir des portes, à mobiliser les Actionnaires et à lever les fonds pour aider notre club, 75% des fonds recueillis iront dans les caisses de l’ASEC Mimosas et 25% reviendront au CNACO et aux membres de l’AAFAAM qui auront contribué à cette bonne action pour l’ASEC Mimosas. C’est un partenariat gagnant-gagnant qu’il nous propose et pour moi, l’AAFAAM est partante pour l’aider à réussir cette mission.

 – A la demande de certains membres de l’AAFAAM, l’Amicale a demandé que le Président MESSOU Kouablan lui donne le temps de se concerter pour donner une suite à sa proposition. Peut-on savoir pourquoi ?

 A l’AAFAAM, nous sommes presque tous des personnes du troisième âge et la sagesse doit guider toutes nos actions surtout quand il s’agit d’aider notre club, l’ASEC Mimosas. Je pense que c’est pour réfléchir et enrichir les idées du Président MESSOU Kouablan dans l’intérêt de l’ASEC Mimosas. Je précise que l’AAFAAM fait partie du CNACO et à ce titre, nous appliquerons à la lettre les décisions du CNACO et du Conseil d’Administration.

 – Comment le Président de l’AAFAAM que vous êtes compte-t-il contribuer à la création des clubs de sympathisants pour aider l’ASEC Mimosas à réunir les 1,2 milliards de francs CFA que recherchent le Président MESSOU Kouablan et le CNACO ?

 Je vous remercie de me donner l’occasion de me prononcer, en tant que président de l’AAFAAM, sur l’idée de MESSOU Kouablan de créer des clubs de sympathisants. C’est une très bonne idée. Je suis également le président des parents d’élèves du Collège SEPI de Yopougon. Il y a beaucoup d’Actionnaires parmi les parents d’élèves de cette école. Je suis en train de créer un club de sympathisants avec eux pour payer les 2000f CFA par supporters et par an. Et il faudra que chaque membre de notre amicale en fasse autant pour relever ce défi. Nous allons travailler dans ce sens.

 – GUIDI Edouard a dit que l’ASEC Mimosas a beaucoup apporté aux anciennes gloires que vous êtes parce que le fait d’avoir évolué sous les couleurs de ce club vous a rendus populaires et vous ouvre bien des portes…

 Les propos de notre aîné GUIDI Edouard sont justes. Vous ne pouvez pas comprendre à quel point de fait d’avoir porté le maillot de l’ASEC Mimosas nous profite encore aujourd’hui alors que nous avons tous arrêté de jouer depuis plus d’une trentaine d’années. Notre ancien gardien de but, IRIE Bi Gohi Marc m’a raconté récemment qu’il avait accompagné un malade au CHU de Treichville. Lorsque le médecin l’a reconnu, il s’est écrié : « Est-ce vous GOHI Marc, l’ancien gardien de but de l’ASEC Mimosas ? Votre malade est très mal en point. Pourquoi n’êtes-vous pas entré me voir quand vous êtes arrivé ? ». Et séance tenante, le médecin s’est occupé du malade que GOHI Marc avait emmené à cet hôpital et l’a opéré. Ça, c’est grâce à l’ASEC Mimosas et les exemples de ce genre foisonnent. Nous les anciens joueurs de l’ASEC Mimosas devons beaucoup à ce club. C’est pourquoi l’AAFAAM doit renvoyer l’ascenseur à l’ASEC Mimosas.

 – Que pensez-vous du nouveau siège du CNACO ?

 C’est un vrai joyaux, un endroit agréable pour déjeuner et boire entre sportifs. J’étais présent, chaque jour, aux côtés du Président MESSOU Kouablan et ses collaborateurs durant les travaux de réaménagement du siège du CNACO. Je suis fier de ce qui a été fait. Je remercie le Président Roger OUEGNIN pour ce qu’il fait pour l’ASEC Mimosas et surtout pour avoir confié le CNACO à MESSOU Kouablan après le décès de Me KONE Mamadou.

 – Votre mot de fin ?

 Je vous remercie de m’avoir ouvert vos colonnes. Je voudrais rappeler que l’AAFAAM est à la disposition du Président du CNACO pour l’aider dans son travail de mobilisation des Actionnaires. Nous, les anciens athlètes du club, appliquerons toutes les décisions du Conseil d’Administration à la lettre.

Interview réalisée par KI

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-neuf − 2 =