Ceux qui ont fait rêver l’ASEC Mimosas de ces 26 dernières années

Ils sont ou étaient – puisque le Congolais BALOKI Milandou Florent est décédé – Libérien, Ghanéens, Nigérien, Nigérians et Burkinabé à avoir porté les couleurs de l’ASEC Mimosas et à avoir fait rêver les Actionnaires pendant une ou parfois plusieurs saisons de football durant ces 26 dernières années. Ils sont une quinzaine de joueurs talentueux qui ont illuminé ou qui continuent d’illuminer les rencontres de  l’ASEC Mimosas de leur classe au point de marquer à jamais les Actionnaires qui les ont connus. Nous  vous présentons ces étoiles étrangères qui ont contribué à écrire la belle histoire du club jaune et noir.

 Dan Foster KODJO, le milieu infatigable

Arrivé du Ghana, dans la seconde moitié de la décennie 1980, ce joueur mulâtre, très technique, récupérateur et relanceur a été un joueur important sous GABO Gérard, en 1986, sous Idrissa TRAORE dit Saboteur, en 1987, puis sous Philippe GAROT, en 1988 et en 1989. C’est en 1990 que, sous Philippe TROUSSIER, il devient remplaçant avant de quitter le club, en cours de saison, pour une aventure en Argentine.

SOGBIE Jonathan alias Boy Charles, le bulldozer venu du Liberia

Arrivé du Liberia où il faisait des ravages sur le front de l’attaque des Invincibles Eleven, SOGBIE Jonathan était très attendu par les Actionnaires. Mais face à la concurrence des joueurs locaux TRAORE Abdoulaye dit Ben Badi, KASSY Kouadio Lucien, BASSOLE Michel, AMANI Yao César Lambert qui étaient tous des internationaux, SOGBIE Jonathan dut ronger son frein sur le banc de touche. Cependant, Philippe TROUSSIER, le Sorcier blanc du football ivoirien, savait l’utiliser dans les matches qui nécessitaient l’engagement et le combat physique. Et chaque fois que c’était le cas, SOGBIE faisait pencher la balance du côté de son équipe. Il est resté trois saisons (1990-1992) à l’ASEC Mimosas durant lesquelles il fut l’un des chouchous des Actionnaires.

 DJIBO Brah Taher, la gazelle du Ténéré

Milieu de terrain défensif, le Nigérien DJIBO Brah Taher, recruté à l’intersaison 1990-1991, à la Jeunesse Sportive du Ténéré (Niger), eut lui aussi beaucoup de mal à se faire une place au sein d’une formation de l’ASEC Mimosas où les places étaient chères. Mais il prouva à Philippe TROUSSIER qu’il était une valeur sûre et le Sorcier blanc le maintint dans l’équipe deux saisons durant lesquelles DJIBO Brah Taher se montra d’une relative régularité. Ce garçon calme et souriant était un milieu de caractère qui était très apprécié par les Actionnaires.

Benedict IROHA, le latéral offensif

Au sein de la redoutable formation d’Iwuanyanwu National d’Owerri du début des années 1990, le latéral gauche Benedict IROHA était un joueur clé qui savait faire la décision. C’est après la double confrontation Iwuanyanwu National-ASEC Mimosas, en 1991, en Coupe d’Afrique des clubs champions, qu’il tapa dans l’œil de Philippe TROUSSIER qui demanda au PCA de l’ASEC Mimosas, Me Roger OUEGNIN, de l’engager. Une fois à l’ASEC Mimosas, en 1992, la seule saison qu’il passa dans le club, Ben IROHA fit ombrage à l’international ivoirien, OBOU Arsène et devint le titulaire au poste de latéral gauche. Aidé de sa belle technique de dribbles, de passes, de frappes et de ses accélérations foudroyantes, Ben IROHA fit des merveilles, confirma tout le bien que l’on pensait de lui et marqua beaucoup les Actionnaires.

Ishaya JATAU, le baroudeur

Ce redoutable attaquant nigérian fit deux passages à l’ASEC Mimosas, de 1991 à 1993, avant de quitter le club à la fin de la saison pour y revenir passer quelques mois durant la saison 1994. Ishaya JATAU était un battant et un buteur qui faisait souffrir les défenseurs adverses. Aidé d’un physique imposant, sa mobilité et son endurance constituaient ses forces. Son tempérament de gagneur plaisait beaucoup aux Actionnaires.

 Akeem OGUNLADE alias Akoko, le maestro

Son surnom Akoko lui avait été attribué au Nigeria en comparaison à un petit oiseau du même nom connu pour sa vitesse et ses slaloms dans le ciel. Malgré sa petite taille, Akeem OGUNLADE fut un milieu de terrain de génie. Joueur très technique, très intelligent, doté d’une vision de jeu phénoménale et de frappes de balles surpuissantes, il était à la fois buteur et passeur. Akeem OGUNLADE dit Akoko était la solution à tous les problèmes offensifs de son équipe. Ce qui, conjugué au talent de ses coéquipiers, permit à l’ASEC Mimosas de réaliser une saison presque parfaite en 1995 en remportant la Coupe FHB, la Coupe nationale, le championnat national, la coupe de la FIF et de se frayer le chemin jusqu’en finale de la Coupe d’Afrique des clubs champions. Akoko a marqué son passage à l’ASEC Mimosas durant cette saison-là et c’est à juste titre qu’il fut l’un des joueurs préférés des Actionnaires qui l’ont vu à l’œuvre.

 BALOKI Milandou Florent, joueur talentueux et de devoir

Ce milieu de terrain congolais – il était originaire du Congo-Brazzaville – arrivé du Sabé Sport de Bouna, a évolué à l’ASEC Mimosas de 1995 à 1998 et il fut tout le temps titulaire. Recruté comme latéral gauche, il fut rapidement transformé en milieu défensif et là encore, BALOKI Florent sut tirer son épingle du jeu. Ce joueur polyvalent qui jouait des deux pieds était un travailleur infatigable. Son association avec GUEL Tchiressoua, SIBY Badra Aliou et SIE Donald Olivier constitua le meilleur milieu de terrain africain de 1995 à 1998. Et ce sont ces trois milieux de terrain qui constituèrent la force de l’ASEC Mimosas cuvée 1998 qui remporta la Ligue des champions de la CAF de cette année-là.

 John ZAKI, le Lion de Gboko

Cet attaquant puissant recruté au BCC Lions de Gboko, au Nigeria, connut trois saisons glorieuses à l’ASEC Mimosas entre 1995 et 1998. Battant, courageux, rapide et mobile, John ZAKI pesait lourdement sur les défenses adverses. S’il n’était pas un attaquant prolifique, il savait toutefois harceler les défenses et ouvrir des brèches à ses coéquipiers du milieu de terrain qui en profitaient pour marquer beaucoup de buts. John ZAKI réussit deux doublés Championnat-Coupe nationale (1995 et 1997), remporta trois titres de champion de Côte d’Ivoire (1995, 1997 et 1998), disputa une finale de Coupe d’Afrique des clubs champions (1995) et remporta une Ligue des champions (1998) avec l’ASEC Mimosas. Et ce dimanche 13 décembre 1998, lors de la finale retour, c’est lui, John ZAKI, le Lion de Gboko, qui marqua le dernier des quatre buts des Mimosas face aux Glamour Boys de Dynamos FC de Harare. Et l’ASEC Mimosas l’emporta 4-2, à Abidjan après être allée arracher le nul blanc au Zimbabwéens 15 jours plus tôt, à Harare.

 ZONGO Mamadou alias Bebeto, la classe et l’efficacité

Ce milieu de terrain filiforme recruté au Racing Club de Bobo-Dioulasso ne mit pas de temps pour s’imposer à l’ASEC Mimosas. Dès son premier match, lors de la première journée du championnat national, en 1997, c’est lui qui marqua l’unique de la partie face à l’ASC Bouaké, au Stade de la Paix de la capitale du centre-nord. Et cette saison-là, il termina la compétition avec la palme du meilleur buteur du championnat. Ce milieu offensif au jeu simple, mais aux gestes précis et aux choix judicieux se montra d’une classe étonnante, mais aussi d’une efficacité redoutable. Son association avec KALOU Bonaventure permit à l’ASEC Mimosas de faire sauter tous les verrous défensifs et de réaliser le doublé Championnat-Coupe nationale.

SAMBO Soga, le petit marteau qui casse de gros cailloux

SAMBO Soga n’avait pas encore 20 ans quand il avait signé à l’ASEC Mimosas et son petit physique n’était pas du tout un atout pour lui. Mais ce petit attaquant technique, mobile, intelligent, courageux et adroit allait conquérir le cœur des Actionnaires par son talent. S’il a marqué beaucoup de buts sous les couleurs de l’ASEC Mimosas, on gardera de lui le souvenir de celui qu’il marqua contre Eyimba IFC, en 2002, lors des 8es de finale retour de la Ligue des champions, à Calabar, dans le Sud-Est du Nigéria. Vainqueur 4-1, à l’aller, à Abidjan, l’ASEC Mimosas s’inclina 3-1, dans des conditions terribles, au retour, à Calabar. Et c’est le bout de chou, SAMBO Soga qui marqua l’unique but mimosas qui crucifia les Eléphants d’Aba et qualifia l’ASEC Mimosas pour la phase de poules de la Ligue des champions de cette édition-là.

 

KOIVOGUI Alassane,

le fonceur

Il n’était pas un attaquant technique. Mais KOIVOGUI Alassane savait compenser cela en usant de sa grande taille et de sa puissance physique pour harceler et bousculer une défense et marquer ou faire marquer des buts. Recruté au Satellite FC d’Abidjan qui elle-même l’avait recruté au Satellite FC de Conakry (Guinée), KOIVOGUI Alassane est devenu rapidement le chouchou des Actionnaires grâce à sa grande combativité. Il a marqué son passage à l’ASEC Mimosas par de bons comportements et surtout par son sens du devoir de 2003 à 2005.

 Idrisu Abdul NAFIU, le buteur phénoménal

Cet attaquant formé à Feyenoord Fetteh Football Academy du Ghana devenu le WAFA (West African Football Academy) marqua les esprits durant la saison 1997. Il avait permis à l’ASEC Mimosas de renouer avec la tradition des grands attaquants et ce buteur de génie était en train de ramener dans les stades les Actionnaires qui désertaient les gradins. Sans être un joueur rapide et malgré une technique acceptable, Idrisu Abdul NAFIU avait un grand sens du placement, de l’anticipation, il sentait bien les bons coups et était d’une adresse phénoménale devant les buts adverses. Il ne passait jamais à côté d’un grand match et il marquait des buts décisifs. Il est le dernier des grands attaquants que l’ASEC Mimosas a connus durant la première décennie 2000.

SEKYERE Mark, le joueur exemplaire

Ce milieu de terrain de petite taille formé au WAFA du Ghana défend avec abnégation les couleurs de l’ASEC Mimosas depuis 2009. SEKYERE Mark est un milieu de terrain qui, malgré son petit physique n’a peur de dieu ni diable. Il est très précieux dans l’entre-jeu de son équipe depuis 6 ans grâce à sa capacité à ratisser de nombreuses balles et à relancer le jeu. Grâce aussi à son bon esprit, ses coéquipiers l’ont désigné capitaine de l’équipe de l’exercice écoulé. Pour son exemplarité, SEKYERE Mark bénéficie du respect et de l’admiration des Actionnaires.

 FRIMPONG Yaw, le latéral droit spectaculaire

Arrivé à l’ASEC Mimosas, la même année que SEKYERE Mark, FRIMPONG Yaw a passé deux saisons à l’ASEC Mimosas avant de rentrer au Ghana où il porta les couleurs de l’Asante Kotoko de Kumasi avant puis il opta pour le TP Mazembé de Lubumbashi (RDC). Ce latéral droit était un dribbleur spectaculaire qui, grâce à son génie, débloquait des situations difficiles pour l’ASEC Mimosas en s’ouvrant des brèches jusqu’au but adverse pour marquer ou pour faire marquer. Il fut un joueur très apprécié des Actionnaires durant les deux saisons qu’il passa à l’ASEC Mimosas.

MENSAH Brefo, l’artiste ghanéen

Ce milieu offensif est le prototype craché du joueur ghanéen à la technique pure, au jeu spectaculaire, à la vision de jeu impeccable et au pied gauche redoutable. Lors de la saison écoulée, il bénéficia de la confiance totale de son entraîneur Alain GOUAMENE et il profita de l’occasion pour briller. MENSAH Brefo est un véritable artiste du ballon rond. Quand il est inspiré, il fait des merveilles et les Actionnaires qui aiment bien le spectacle apprécient les coups de génie de Brefo. Il a été l’une des satisfactions de la saison écoulée.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

8 + un =