Une saison frustrante, mais sauvée par une place en Ligue

L’équipe professionnelle de l’ASEC Mimosas a connu une saison de football 2014-2015 blanche et très frustrante. Son parcours a été le même en Ligue 1 ivoirienne, en Coupe nationale et en Coupe de la Confédération. Le groupe d’Alain GOUAMENE a fait, à chaque fois, une bonne impression et suscité de grands espoirs avant de tout perdre. Toutefois, les joueurs d’Alain GOUAMENE ont pu sauver leur saison grâce à leur deuxième place en Ligue 1 qui qualifie le club pour la prochaine Ligue des champions d’Afrique.

 

« Quelle saison ! », se dit-on en  pensant  à  l’année  presque blanche  de  l’équipe  profes-sionnelle  de  l’ASEC  Mimosas.  On  se  demande  encore comment  le  groupe  d’Alain GOUAMENE a pu tout perdre alors qu’il était bien parti pour tout gagner. L’ASEC Mimosas a montré de grands atouts, produit du jeu, mené la course en tête en Ligue 1 jusqu’à sa défaite (1-2) face à l’AS Tanda, le  dimanche  21  juin  dernier, lors de la 22e journée où elle a  perdu  la  première  place  du classement pour ne plus jamais la reprendre à l’AS Tanda lors des quatre dernières journées.

37 matches durant la saison

Les  Mimosas  ont  joué  plus de  rencontres,  toutes  compétitions confondues, que toutes les autres équipes de la Ligue 1,  durant  la  saison  écoulée, puisqu’ils  ont  disputé  quatre compétitions. Ce qui a donné 37  rencontres  soit  1  match en  Coupe  FHB,  4  en  Coupe nationale,  6  en  Coupe  de  la Confédération et 26 en Ligue 1. Il fallait avoir les nerfs solides pour gérer la fatigue nerveuse et physique engendrées par  toutes  ces  compétitions. A la décharge de l’équipe, on peut  retenir  l’inexpérience  de la  majorité  des  joueurs  dont beaucoup  étaient  à  leur  première  saison  en  Ligue  1  ou participaient pour la première fois  à  une  compétition  africaine des clubs.

Un ratio buts acceptable

En  37  rencontres,  les  joueurs d’Alain  GOUAMENE  ont obtenu 21 victoires, 7 matches nuls,  9  défaites,  37  buts  inscrits soit une moyenne d’1 but par match. Ils en ont encaissé 25 soit 12 de moins qu’ils n’en ont marqués. Sur les 37 réalisations  des  Jaune  et  Noir,  ce sont les milieux de terrain qui ont marqué plus de buts grâce à  leurs  22  unités.  Les  défenseurs viennent en seconde position avec 9 réalisations et les attaquants  ferment  la  marche avec 6 buts inscrits.

SOUMAHORO Bangaly, le joueur le plus utilisé…

Lors  de  la première  phase  de la Ligue 1, c’est le gardien de but  DIOMANDE  Namory qui  avait  été  le  plus  sollicité par l’entraîneur Alain GOUAMENE après 12 titularisations et  1144  minutes  de  jeu.  Il devançait le défenseur central SOUMAHORO  Bangaly qui  avait  disputé  également 12  rencontres,  mais  avec  un temps de jeu de 1139 minutes. Suivaient BILE Georges Eric 12 matches et 944 minutes de jeu.  Au  terme  de  la  saison, c’est  finalement  le  défenseur central SOUMAHORO Bangaly  qui  a  le  meilleur  temps de  jeu  puisqu’il  a  disputé  34 rencontres pour 3387 minutes passées sur l’aire de jeu. DIOMANDE  Namory,  qui  avait le  meilleur  temps  de  jeu  à  la mi- saison,  est  resté  bloqué  à 16  matches. Après  SOUMAHORO  Bangaly,  le  latéral droit  GOUA  Mahan  Marc est le deuxième joueur à avoir disputé  un  grand  nombre  de matches avec 31 sollicitations. Il  est  suivi  de  MOUKORO Cheick Ahmed et de ZAKRI Krahiré Yannick qui ont disputé 30 rencontres chacun. Mais aussi le meilleur buteur Le  défenseur  central,  SOUMAHORO  Bangaly,  le joueur  le  plus  sollicité  par l’entraîneur  mimosas,  est aussi  le  meilleur  buteur  de l’équipe  pour  avoir  inscrit  6 buts. Il devance les milieux de terrain ZAKRI Krahiré Yannick  (5  unités),  BA  LOUA Adriel  D’Avila  (4  réalisations)  et  l’attaquant  international  Saliou  GUINDO  (3 buts). En terminant la Ligue 1 avec 50 points derrière l’AS Tanda (51 points), avec la quatrième meilleure  attaque  (26  buts marqués)  derrière  le  Stade d’Abidjan (34 buts), le Séwé Sport  (29  réalisations)  et l’AFAD (27 unités) et avec la troisième  meilleure  défense (16 buts encaissés) derrière le SC Gagnoa (10 concédés), et l’AS Tanda (11 encaissés), il n’a  pas  manqué  grandchose à l’ASEC Mimosas pour remporter le titre de champion de Côte d’Ivoire 2015. Mais  la  deuxième  place  du classement qui ouvre la porte de  la  prochaine  Ligue  des champions  d’Afrique  vient sauver  la  saison  du  club.  Si la  Ligue  1  était  l’objectif numéro un de l’ASEC Mimosas, c’est parce qu’il permettrait d’étoffer le palmarès du club,  mais  aussi  de  disputer la  Ligue  des  champions.  A défaut d’embellir le palmarès, l’ASEC Mimosas disputera la plus prestigieuse compétition africaine  des  clubs,  en  2016.

Et ça, ce n’est pas rien.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatre × trois =