Le COK empêche l’ASEC de prendre le large

L’ASEC Mimosas ne réalisera pas une 8e victoire d’affilée, toutes compétitions confondues. La faute au CO Korhogo qui l’a battue (1 – 2), ce lundi,après-midi, au Stade Robert CHAMPROUX, lors de la rencontre de la 18e journée de la Ligue 1. Une défaite embarrassante, mais pas inquiétante puisque l’ASEC Mimosas (36 points ; +8) conserve toujours sa position de leader avec maintenant 3 longueurs d’avance sur son nouveau dauphin l’AS Tanda (33 points ; +4).

Le Match

La rencontre démarre timidement et l’ASEC Mimosas, peu à peu essaie de lui donner  un rythme. Le CO Korhogo, à contrario, est déjà sur la défensive avec un seul joueur à la pointe de son attaque. Les Mimos confisquent déjà le ballon par la multiplication de passes. Ils ne se montrent pourtant pas assez dangereux au niveau de la surface de réparation adverse.  Le quart d’heure de jeu passe sans vraiment enregistrer une réelle opportunité de but. Les Jaune et Noir décident alors de mettre le pied au plancher pour déstabiliser l’équipe Korhogolaise.   A la 18e mn, suite à un beau mouvement collectif parti du rond point central, ils ouvrent le score. SEKYERE Mark sert DIARRA Babou qui s’engouffre dans le camp korhogolais avant de décaler Ismaël SY SAVANE qui, à son tour, coulisse parfaitement le ballon dans la surface de réparation pour ZAKRI Krahiré qui n’a plus qu’à placer son plat du pied pour marquer dans le poteau vide  (1 – 0 ; 18e mn).  L’ASEC Mimosas prend l’avantage, mais manque de concentration, dans les minutes qui suivent et se fait surprendre, seulement 5 minutes après son but. SYLLA Oumar deborde sur le côté droit de la défense mimosas et met un retrait en force qui trouve le plat du pied victorieux de son coéquipier KAKOU Kanga qui remet la parité au score (1 – 1 ; 23e mn). Cette égalisation galvanise l’équipe  korhogolaise qui, peu à peu, sort de sa torpeur pour encore tenter d’inquiéter la défense jaune et noir. Les Mimos approchent désormais difficilement le camp jaune et rouge et procèdent par des  frappes  lointaines de DIARRA Babou qui, à deux reprises n’inquiète malheureusement pas le gardien de but DOUMBIA Seydou, du CO Korhogo.  Avant le coup de sifflet pour la pause, Alain GOUAMENE est obligé de remplacer ZAKRI Krahiré (blessé) par MESSOK Ulrich (39e mn). L’ASEC Mimosas passe une fin de première période difficile mais parvient  à atteindre la pause avec la parité au score.

Les Mimosas entament la seconde période avec beaucoup plus de conviction. Le camp korhogolais est une fois de plus assiégé, mais les offensives manquent visiblement d’efficacité. Ce n’est pas MESSOK Ulrich, sur une reprise un peu molle (52e mn), ni MOUKORO Cheick, sur une frappe contrée (64e mn) qui diront le contraire. Le CO Korhogo semble se contenter d’attendre l’ASEC Mimosas et de procéder par des contre-attaques. Choix payant pour l’équipe nordiste qui va profiter d’une largesse défensive de l’ASEC Mimosas pour inscrire un deuxième but par son milieu de terrain KOFFI Dongo Blaise (1 -2 ; 69e mn).  Le CO Korhogo mène au score et est conforté dans sa position attentiste. L’ASEC Mimosas met désormais  le tout pour le tout pour revenir au score. Les offensives s’enchaînent sans toutefois avoir de la réussite. Le CO Korhogo souffre défensivement mais ne rompe pas. Malgré 3 minutes de temps additionnel, les Mimos ne parviendront pas à faire plier les korhogolais qui l’emportent au prix d’une grande résistance et empêchent ainsi Alain GOUAMENE et ses poulains de prendre le large sur leurs  poursuivants directs, dans cette Ligue 1. L’ASEC Mimosas garde néanmoins le fauteuil de leader avec maintenant une avance de 3 points sur son dauphin, l’AS Tanda. Une défaite qu’on espère n’aura aucune incidence sur le moral de l’équipe qui ira défier le Club Sportive Sfaxien, le samedi 16 mai prochain, à Sfax, dans le cadre du match aller du Tour de cadrage de la Coupe de la Confédération.  

 

H. KONE

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

16 − 1 =