Alain Gouaméné à ses joueurs : « Vous devez savoir pourquoi nous sommes ici »

Trente minutes à peine rentrés en possession des chambres dans le somptueux Hôtel El Mouradi Gammarth avec une vue balnéaire, les joueurs et les encadreurs sont invités au déjeuner. Il est 13h HL à Tunis, 12h TU. Une place est aménagée dans le vaste restaurant qui grouille de monde pour la délégation de l’ASEC Mimosas composée de 17 joueurs et de huit encadreurs. Le libre service se déroule dans la discipline et la causette.

Après l’entrée pour ceux qui en voulait, le plat de résistance et le dessert, Alain Gouaméné fait une brève adresse à ses joueurs : « Allez vous reposer et on se revoit plus tard pour la séance de décrassage. Cette séance va durer une trentaine de minutes, courses et étirements au menu. Demain, ce sera un entraînement normal. Vous devez savoir pourquoi vous êtes là. L’adversaire  (Al-Ittihad) ne joue pas de championnat. Il ne fait que des matches amicaux. Au stade FHB, la pelouse a été handicapante. Ici, vous jouerez sur du velours. Comment ne pas se qualifier dans ces conditions ? ». La psychologie est en marche. Le moral des joueurs boosté. Les Mimos effectueront leur première séance en terre tunisienne sous le coup de 17HL pour récupérer de la fatigue de  plus de 8 heures de vol. Demain, l’entraînement sera plus poussé et vendredi la reconnaissance du stade El Menzah.

De notre envoyé spécial à Tunis

Clément DIAKITE

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

3 + quinze =