« Le bilan médical est satisfaisant »

A l’occasion de la trêve en Ligue 1, en raison du déroulement de la CAN 2015, KOUAME Yves Narcisse, le médecin principal de l’ASEC Mimosas, a établi un point médical de l’état de forme des joueurs. A travers  des questions-reponses, il fait le bilan des sept journées écoulées et dit ses satisfactions faces aux comportements des uns et des autres.

Quel est l’état  général de l’infirmerie de l’ASEC Mimosas ?

La situation globale de l’infirmerie est satisfaisante. Nous enregistrons encore de légers cas d’entorse et de maladie. C’est le cas de ZAKRI Krahiré qui s’est fait mal à la cheville lors du match amical disputé, le samedi dernier, de BREFO Mensah (contusion à l’orteil) et de KONE Djakaridja qui souffre d’un accès palustre. Le seul cas sérieux  était celui de DOUMBIA Ousmane qui avait été victime d’une entorse grave à la cheville, lors de la  3e journée de la Ligue 1, face à la JCAT. Ce dernier reprend progressivement.  Des évolutions favorables ont été constatées par le staff. Il rejoindra le groupe d’ici peu. Hormis ces cas notés, nous pouvons nous féliciter de la bonne disposition de la plupart des joueurs

 

Quelles sont les situations auxquelles vous avez été confrontés depuis l’entame  de la saison ?

Nous avons été confrontés à plusieurs cas d’entorse, de traumatisme et d’accès palustres. Mais tout est rentré dans l’ordre parce que les joueurs concernés ont  repris du service au fil des journées.  Seul, Doumbia, qui avait été plâtré occupait encore les tables de l’infirmerie. GUINDO Saliou, par exemple, avait eu un traumatisme crânien contre la JCAT. Aujourd’hui, il a bien repris.  Il a d’ailleurs disputé les deux derniers matches, avant la trêve.

 

Comment gérez-vous la trêve ?

Nous profitons de cette pause du championnat pour être aux petits soins des joueurs. C’est le moment pour chacun de signaler les bobos que nous essayons, tant bien que mal, de traiter avant la reprise.

 

Comment prévoyez-vous la suite de la saison ?

La saison vient de commencer et elle sera longue. Le groupe travaille très bien à Sol Béni. Un point d’honneur est mis sur la condition physique. Lorsque le joueur est prêt physiquement, il se blesse rarement. Et lorsqu’il se blesse, il est beaucoup plus prompt au rétablissement.  Nous espérons avoir de moins en moins de blessés afin que le staff technique soit en possession du plus grand nombre pour mieux poursuivre les objectifs de la saison.

 

Interview réalisée par H.K

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

cinq × un =