Rebondir à l’ASEC

Joueur d’expérience en Ligue 1 où il évolue depuis six saisons, TRAORE Lamoudja, transfuge de l’Africa Sports, a de l’ambition à revendre. Il est venu à l’ASEC Mimosas pour aller plus haut. Pour ce faire, il doit se faire voir pour mieux se vendre. Découverte d’un footballeur talentueux et ambitieux.

 

« L’ASEC Mimosas est une vitrine. Si j’y suis venu, c’est pour me faire connaître davantage afin d’aller plus haut. Mes premières impressions sont bonnes. Le club m’offre un bon cadre de travail pour progresser dans le jeu. Nous avons un bon entraîneur qui nous aide à corriger nos défauts et à améliorer nos qualités. Je ne regrette pas d’avoir signé dans ce club », fait savoir TRAORE Lamoudja, qui est arrivé à l’ASEC Mimosas à l’intersaison. Ce droitier nominal, à l’aise dans le rôle de milieu sortant droit ou gauche, a montré de quoi il est capable, la saison dernière, lorsqu’il évoluait chez l’éternel rival. 

 Un jo  ueur aguerri en Ligue 1

Le parcours de TRAORE Lamoudja montre qu’il est un joueur aguerri de la Ligue 1. « J’ai joué trois saisons à Ouragahio. De là-bas, je suis passé à l’ASI d’Abengourou où j’ai évolué durant deux saisons. Après, j’ai joué une saison à l’Africa Sports». Cela fait bien six saisons en Ligue 1, dans différents clubs. Donc un capital expérience inestimable pour un joueur de sa trempe qui ne manque pas d’ambition. «J’ai signé à l’ASEC Mimosas pour booster ma carrière»

Son arrivée à l’ASEC Mimosas

Comment son passage de l’Africa Sports à l’ASEC Mimosas a-t-il été possible ? « Après l’ASI d’Abengourou, j’avais signé au SC Gagnoa, la saison dernière. Et puis, j’ai été approché par les dirigeants de l’Africa Sports. Je leur ai dit que j’avais déjà signé au Sporting Club. Ils ont insisté pour que je vienne chez eux et qu’ils me rembourseraient la prime à la signature que j’avais perçue au Sporting Club. Comme je n’avais pas encore dépensée cet argent, Je l’ai remboursé au Sporting Club et j’ai signé à l’Africa Sports. Les dirigeants de l’Africa n’ont pas tenu leurs promesses. Ils ne m’ont pas payé la prime à la signature comme convenu. Même la prime de notre victoire au match retour contre l’ASEC Mimosas n’a pas été payée. A la fin de la saison, ils ont voulu que je prolonge mon contrat à l’Africa. J’ai refusé. Mais déjà, après le match aller contre l’ASEC Mimosas, l’entraîneur TRAORE Siaka dit Gigi m’avait approché pour prendre mon contact. Il m’appelait très souvent. A la fin de la saison, il m’a appelé un jour pour me dire que l’ASEC Mimosas avait besoin de moi. C’est comme ça que j’ai rencontré mes nouveaux dirigeants et j’ai signé à l’ASEC Mimosas».. 

« C’est un joueur qui peut nous faire du bien »

Joueur de couloir, son entraîneur dit beaucoup de bien du nouveau sociétaire de l’ASEC Mimosas. « Lamoudja est joueur vif, technique et bon dribbleur. Il peut nous apporter beaucoup. Même s’il a fait beaucoup de progrès depuis qu’il est chez nous, il doit encore progresser tactiquement. Au début, il était moins discipliné sur ce plan. Il ne savait pas comment se replacer. Maintenant, il s’est amélioré dans ce domaine. Il sait ce qu’il va faire du ballon avant de le recevoir et cela est important. FOFANA Ibrahim et lui se sont nettement améliorés dans le jeu. Je suis content de ces deux joueurs. Mais Lamoudja doit encore s’adapter à la manière de jouer de l’ASEC Mimosas. Il est sur la bonne voie », explique Alain GOUAMENE

Les ambitions du joueur

« L’ASEC Mimosas est une vitrine. Jouer dans ce club rend populaire. Alain GOUAMENE est un bon entraîneur qui m’a beaucoup aidé à progresser depuis que je suis là. Je suis décidé à me donner à fond pour être titulaire et remporter la Ligue 1 ainsi que la Coupe de la Confédération avec l’ASEC Mimosas. Si nous y arrivons, cela me permettra d’aller plus haut comme j’en ai l’ambition », conclut le nouveau sociétaire de l’ASEC Mimosas.

  

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

deux + 7 =