Saliou GUINDO, ‘‘le Prince de Ségou’’

Arrivé de la Jeanne d’Arc de Bamako, le jeune attaquant malien, Saliou GUINDO, fait beaucoup parler de lui en bien. S’il s’améliore devant le but et retrouve les sensations d’un grand buteur, il pourrait devenir la nouvelle coqueluche des Actionnaires.

 Le jeune attaquant Saliou GUINDO fait déjà une bonne impression au public. « On sent qu’il est un bon joueur. Sa technique de contrôle de balle le prouve », remarquaient des Actionnaires après le match amical international contre WAFA du Ghana et après celui de la Super Coupe FHB contre le Séwé Sport de San Pedro. L’entraîneur principal de l’ASEC Mimosas, Alain GOUAMENE, livre aussi de bonnes impressions sur la recrue mimosas. « GUINDO est un bon attaquant. Il possède une bonne technique. Il effectue des courses variées dans ses appels de balle. Il a du flair et il sait se créer des occasions de but ».

Né le 12 septembre 1996, à Ségou, en pays Bambara, au Mali, Saliou GUINDO s’éprend très jeune pour le football. Lorsque son père, cadre à la Direction Nationale des Transports, est muté à Bamako, Saliou, le suit avec toute la famille. Dans la capitale du Mali, Saliou entre au centre de formation du CSK. Après l’école primaire, son père le fait venir à Abidjan pour le premier cycle. Inscrit au Collège Saint-Jean BOSCO, Saliou GUINDO se consacre à ses études jusqu’à son retour à Bamako. Il intègre alors la Jeanne d’Arc, une équipe de Ligue 2 de 2009 à 2014. L’année dernière, il a inscrit 17 buts avec la JA. Les échos de cet exploit parviennent à l’ASEC Mimosas qui le fait venir pour un test. Celui-ci est concluant.

 Premières sorties convaincantes

 Les premières sorties de Saliou GUINDO sous les couleurs de l’ASEC Mimosas sont appréciées, même s’il n’a pas encore marqué de but. «C’est un attaquant au potentiel énorme. Il est un bon joueur de tête, il possède de bonnes frappes de balles, il sait se déplacer devant le but », apprécie son entraîneur, Alain GOUAMENE. Maintenant, GUINDO doit ouvrir son compteur but pour confirmer tout le bien que l’on pense de lui. Saliou GUINDO en est conscient: « Il faut que j’y arrive le plus vite possible. C’est important pour moi, car je veux participer aux prochains challenges des U20 du Mali. Il le faut aussi pour tenir ma place dans l’équipe de l’ASEC Mimosas. Je veux aller plus haut. Je veux évoluer dans une équipe des meilleurs championnats d’Europe. Mais avant, je dois faire mes preuves à l’ASEC Mimosas et avec les sélections du Mali ». Le Prince de Ségou mesure bien le chemin à parcourir pour réaliser ses ambitions sportives.

Ce ne sera pas facile. Il a des qualités, certes, mais il doit combler des manques. Comme son manque d’expérience. « Il arrive à se créer des occasions de but sans pouvoir les marquer. Il n’a pas encore le calme et la maîtrise de soi des attaquants d’expérience. Mais il va y arriver. Il a déjà amélioré beaucoup de choses dans son jeu parce qu’il est très attentif», confie Alain GOUAMENE. Ce que Confirme le néo-mimosas. « Les débuts ont été difficiles. Mais les coéquipiers m’ont aidé et le coach a su me mettre en confiance. Le cadre de travail est très professionnel à l’ASEC Mimosas. C’est différent de ce que j’avais connu jusque-là, en Ligue 2 avec la Jeanne d’Arc de Bamako. La qualité des entraînements m’a permis d’apprendre beaucoup de choses. Je suis content de vivre cette nouvelle expérience à l’ASEC Mimosas et je compte en tirer le meilleur profit », conclut le Prince de Ségou.

 

K. Ismaël  (Photo : Oumar KONE)

 

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

20 − douze =