«Travaillons ensemble »

Le Coordonnateur du CNACO, MESSOU Kouablan, a rencontré le président de l’Amicale des Anciens Footballeurs et Athlètes de l’ASEC Mimosas (AAFAAM) et quelques-uns de ses collaborateurs, le dimanche dernier, dans la matinée, au siège du CNACO, à Treichville.

Dimanche 22 juin 2014. Devant le siège du CNACO, tout est propre. Les tables de la terrasse du bar du Comité National d’Action et de Coordination (CNACO), le siège de cette structure chargée d’organiser et de coordonner les activités des supporters de l’ASEC Mimosas, sont soigneusement  alignées et recouvertes de pagnes imprimés aux couleurs du club. Et autour d’elles des chaises bien disposées où déjà le Coordonnateur du CNACO, MESSOU Kouablan, le président de l’AAFAAM, TCHIKA Casimir et quelques membres de l’AAFAAM en l’occurrence, ZEKRA Zadi, Zan Séry COULIBALY, DIABY Mamadou dit la Rate et DJOMAN Djidji Benjamin ont déjà pris place. Tous ne viendront pas. Mais on attend YORO Alphonse qui est en route pour la réunion. « J’aurais voulu que vous soyez nombreux, ce matin. Mais je peux déjà travailler avec ceux qui seront présents. Après je compterai sur TCHIKA Casimir et vous tous ici pour relayer mon message aux membres de l’AAFAAM », a indiqué le Coordonnateur MESSOU Kouablan qui a tout de suite annoncé les raisons pour lesquelles il rencontrait les membres de l’AAFAAM. « J’ai cherché à vous rencontrer, ce matin, parce qu’il est important de travailler avec vous. Je m’inspire de l’exemple du Bayern Munich où les anciennes gloires sont très impliquées dans la vie de ce club. Vous avez contribué au rayonnement de l’ASEC Mimosas. Aujourd’hui, ce club est en difficulté. Ses besoins financiers sont énormes. Or il n’a plus d’argent. On a besoin de votre soutien pour sensibiliser et mobiliser les supporters afin de réunir les moyens pour permettre à l’ASEC Mimosas de se bâtir une grande équipe avec de grands joueurs afin de continuer à briller et à étoffer son palmarès ». Le troisième Vice-président de l’ASEC Mimosas et le Coordonnateur du CNACO a fait savoir à l’Amicale que pour la mise en place des comités de supporters, « l’AAFAAM doit avoir 3 voix, donc 3 comités en son sein. Réunissez-vous, concertez-vous et nous trouverons une solution », a-t-il dit. Avant de poursuivre : « J’ai besoin de vous pour gagner ce pari. Faisons équipe ensemble. J’ai besoin de 10 d’entre vous qui m’aideront à sillonner la Côte d’Ivoire pour véhiculer les messages de l’ASEC Mimosas et du CNACO. Bientôt, nous mettrons en place une organisation pour cela ». Le Coordonnateur du CNACO a fait savoir aux membres de l’AAFAAM que leur implication dans les projets du CNACO ne sera pas gratuite. Elle leur sera plutôt profitable. « Si nous mobilisons 1,5 milliards de francs CFA et nous allons les réunir pour l’ASEC Mimosas, la saison prochain, 15% de cette somme reviendra au CNACO pour financer ses activités. Dans cette part, le CNACO montera une affaire pour votre Amicale et vous aidera à la rentabiliser pour financer les activités de l’AAFAAM et soutenir ses membres en cas de besoin », a fait savoir le Coordonnateur du CNACO. 

On a 3 mois pour réunir les moyens dont le PCA, Me Roger OUEGNIN, a besoin pour bâtir une grande équipe en 2015. « J’aime les choses simples et les choses sont simples à l’ASEC Mimosas. Si nous sommes 600 000 Actionnaires à cotiser 2000f CFA cela fera 1,200 milliard. Ce qui ne veut pas dire que nous serons forcément 600 000 Actionnaires à cotiser. Car si quelqu’un prend une carte de 10 000f CFA, il aura cotisé pour 5 personnes et si des personnes qui ont une grande fibre ASEC Mimosas comme deux Actionnaires qui sont déjà venus spontanément au CNACO déposer chacun 500 000f CFA pour une carte de supporter parce qu’ils n’en peuvent plus de voir le jeu de l’ASEC Mimosas se détériorer, ils auront payé pour 250 personnes chacun. Et si nous sommes 600 000 ou plus à payer les 2000f CFA l’ASEC Mimosas engrangera beaucoup de fonds pour redevenir le grand club qu’il était dans les années 1990. C’est ainsi que procèdent les supporters d’Al Ahly d’Egypte. Chaque année, ils cotisent chacun un montant pour donner les moyens à leur club. Ce qui permet à Al Ahly d’attirer les meilleurs joueurs du continent et de les conserver aussi longtemps qu’ils se montreront performants. Tout le monde voit les résultats de ce grand club égyptien. Toujours dans la collecte des fonds, je proposerai à tous ceux qui prendront une carte de supporter de souscrire à un abonnement d’un mois au journal de l’ASEC Mimosas. Cela coûtera seulement 1200f CFA par mois et la personne nous indiquera où nous pourrons aller lui livrer son magazine. Si nous sommes 60 000 ou 120 000 Actionnaires à souscrire à un abonnement par mois à notre magazine, nous réunirons davantage d’argent pour préparer la saison suivante et notre club deviendra de plus en plus fort et grand. L’ASEC Mimosas a pris contact avec certains de ses anciens joueurs qui évoluent dans des divisions inférieurs en Europe. Mais ils ont dit qu’ils pouvaient revenir si l’ASEC Mimosas pouvait leur payer des salaires d’1 millions ou d’1,5 millions et leur assurer quelques avantages. Nous ne pouvons pas les faire revenir parce que nous n’avons pas les moyens pour payer les salaires qu’ils demandent», a expliqué le Coordonnateur du CNACO. Il a exhorté les anciens athlètes de l’ASEC Mimosas à s’impliquer dans la vie du club. «Vous, les anciens joueurs, pouvez apporter encore beaucoup de choses à notre club. Travaillons ensemble. Je vous invite à vous rendre nombreux à Sol Béni, le dimanche prochain pour prendre part à une réunion au cours de laquelle le Président Roger OUEGNIN interviendra pour expliquer ce qu’il attend des Actionnaires ».

 Pour clore son intervention, MESSOU Kouablan, a demandé à tous de s’élever au-dessus des divergences pour ne regarder que les intérêts de l’ASEC Mimosas. « Vous savez, à un moment donné, il ne faut pas faire comme tout le monde. Tout le monde peut se fâcher contre tout le monde. Mais seuls ceux qui sont capables de pardonner et de s’élever au-dessus des divergences d’idées se distinguent des autres. L’ASEC Mimosas est un club qui  n’appartient à personne. Il nous appartient tous. Ne regardons que ce qui peut le rendre grand et meilleur. Mettons-nous à rêver. Si nous réunissons 1,5 milliards de francs CFA et que l’ASEC Mimosas se construit une très grande équipe la saison prochaine, nous serons tous fiers d’y avoir contribué. Comme nous l’étions dans les années 1990 quand nous avons tous aidé l’ASEC Mimosas à acheter Sol Béni, puis à remporter la Ligue des champions, en 1998, après un premier échec en finale de la Coupe d’Afrique des clubs champions, en 1995. C’est pour cela que j’invite les uns et les autres à oublier nos problèmes de personne pour faire renaître l’ASEC Mimosas ».

 Après son intervention, le Coordonnateur du CNACO a donné la parole aux membres de l’AAFAAM. Tour à tour, TCHIKA Casimir, YORO Alphonse, DIABY Mamadou dit La Rate, ZEKRA Zadi, DJOMAN Benjamin et Zan Séry COULIBALY ont remercié MESSOU Kouablan pour le rôle qu’il leur a confié. Ils ont promis l’aider à réussir sa mission d’autant que l’AAFAAM bénéficiera des retombées de cette réussite.

 

K. Ismaël (Texte et photos)

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

2 × 4 =