« Avec 2000f CFA par an pour chaque Actionnaire, l’ASEC Mimosas bâtira une équipe de rêve »

Après le lancement des fiches de recensement des Actionnaires devant servir à la confection des cartes de supporters de l’ASEC Mimosas, nous avons rencontré MESSOU Kouablan, Coordonnateur du CNACO, pour nous en dire d’avantage. Voici ce qu’il nous a confié, le dimanche dernier, au Stade FHB, à la mi-temps du match ASEC Mimosas-JCA Treichville.

Monsieur le Coordonnateur, depuis la semaine dernière, la Coordination du CNACO que vous dirigez a annoncé que les fiches de recensement des Actionnaires pour la confection des cartes de supporters sont disponibles. Où peut-on se les procurer ?

Nous l’avons déjà indiqué dans ASEC Mimosas Magazine et sur notre site internet. Les fiches de recensement des Actionnaires sont disponibles au siège du CNACO et elles sont aussi téléchargeables sur le site internet www.asec.ci.

 Que fait-on lorsque l’on a rempli la fiche de recensement ?

Une fois que l’on a rempli sa fiche, on y ajoute une photo, puis on se rend au siège du CNACO, à Treichville-Arras pour la déposer avec le montant de la carte de supporter que l’on veut acquérir. Deux semaines après, le souscripteur de la carte de membre bienfaiteur, de membre actif individuel, de membre actif collectif, de sympathisant ou de Fitini Club peut passer retirer sa carte au siège du CNACO.

 Il semble qu’une cérémonie de lancement sera organisée officiellement. Où et quand aura-t-elle lieu ?

Nous sommes en train de travailler pour bien préparer cet événement. Mais avant, nous tiendrons une réunion d’information et de sensibilisation avec les Actionnaires, le 29 juin prochain, à Sol Béni. Et dans les jours qui suivront, nous lancerons officiellement l’opération carte d’Actionnaires. A cette occasion, nous inviterons toutes les personnes qui auront déjà rempli les fiches de recensement et payé pour faire confectionner la carte d’Actionnaire de leur choix. La première partie de l’opération cartes d’Actionnaires courra, dans un premier temps, du 30 juin au 30 septembre. A la fin de ces trois mois qui seront très importantes pour notre action, nous ferons un premier bilan.

Vous insistez sur l’importance du trimestre juillet-août-septembre. En quoi ce trimestre sera-t-il important pour vous ?

J’insiste sur l’importance du trimestre de juillet-août-septembre, parce que durant cette période, nous utiliserons au maximum tous les médias (presse écrite, radio, télévision et autres) pour sensibiliser les Actionnaires à se faire recenser et prendre leur carte de supporters. Car leur adhésion à notre projet fera évoluer l’ASEC Mimosas. Je le répète, notre action vise à mobiliser les moyens financiers pour aider notre club à bâtir une équipe compétitive pour la saison prochaine.

 Les trois mois seront-ils suffisants pour réunir les moyens financiers dont l’ASEC Mimosas a besoin pour bien préparer la saison prochaine ?

 Nous ferons ce qu’il faut pour réunir le maximum de moyens durant ces trois mois. Mais après le 30 septembre, nous ferons un premier bilan. Nous tirerons ensuite les leçons pour  rectifier ce qui doit l’être afin de recenser le maximum de nos supporters et sympathisants et donner les moyens à notre club de se développer.

 Comment les Actionnaires ont accueilli les fiches de recensement ?

Les premières informations qui nous parviennent sont bonnes. Les Actionnaires ont accueilli favorablement les fiches de recensement. Bien avant que celles-ci ne soient disponibles, j’avais pris contact avec beaucoup de personnes pour les motiver à adhérer à notre action en prenant des cartes de 250 000f CFA et aider leur club. Toutes ces personnes m’ont dit qu’elles le feront dès que ce sera possible. Je suis très optimiste. Nous pourrons faire de grandes choses à partir de juin 2014.

 Qu’avez-vous prévu pour amener les Actionnaires qui sont des personnes ressources capables de prendre des cartes de membre bienfaiteur, de membre actif individuel ou même de sympathisant, mais qui n’auraient pas le temps de se rendre au siège du CNACO pour remplir les formalités afférentes ?

Nous sommes en train de réfléchir à la bonne méthode pour amener le maximum de personnes ressources à prendre leur carte de supporter. Selon les cas, nous utiliserons la méthode appropriée pour atteindre nos objectifs.

Combien d’Actionnaires devront-ils payer leur carte de supporter pour réunir les moyens dont l’ASEC Mimosas aura besoin pour constituer son budget et monter une équipe performante la saison prochaine ?

Pour répondre à votre question, je vous invite à faire un petit calcul. Sur les 23 millions d’Ivoiriens que nous sommes, si nous prenons 600 000 personne qui prennent chacun une carte de 2000f CFA, cela fera 1, 2 milliard. Ce qui ne leur coûtera même pas 25f CFA par jour. Vous voyez bien qu’il n’y a pas de souci à se faire pour aider l’ASEC Mimosas à rivaliser au niveau du palmarès avec Al Ahly qui est le club le plus titré du continent africain.

 L’un de vos messages forts est que les Actionnaires reprennent leur club en main comme dans les années 1990. Mais comment leur faire comprendre qu’ils sont, comme l’a dit un jour le Président Roger OUEGNIN, « la base de l’organisation de l’ASEC Mimosas » pour qu’ils se décident enfin à prendre leur club en main ?

 C’est très simple. L’ASEC Mimosas est un club qui n’appartient ni à Me Roger OUEGNIN, ni à MESSOU Kouablan, ni aux journalistes que vous êtes. Elle appartient à tous ceux qui ont une fibre d’Actionnaire. Quand une chose t’appartient, soit tu l’as bâtie, soit tu l’as achetée, soit elle t’a été léguée. Dans notre cas, nous les Actionnaires, notre club, l’ASEC Mimosas, nous a été légué par nos aînés et de génération en génération, nous l’avons entretenu et bâti avec notre sueur et notre sang. Ce qu’on demande aux Actionnaires, c’est de s’approprier leur club. Un club qui nous rend heureux quand il gagne, et qui nous rend malheureux quand il perd. Et pour cela, on leur demande aujourd’hui de mettre un peu de leur moyen à la disposition de leur club. Parce qu’aujourd’hui, notre club, l’ASEC Mimosas, a un manque criard de moyen financier pour bâtir une équipe digne de son rang. Tout le monde le voit, la prestation de l’équipe professionnelle de l’ASEC Mimosas n’est pas digne de l’image de notre club. On en est là parce qu’on n’a pas d’argent pour recruter de grands joueurs et de grands entraîneurs. Quand j’aime une chose, je donne un peu de ma personne pour l’entretenir. C’est pour cela que je dis aux Actionnaires qu’au lieu de rester chez eux et dire que l’ASEC joue mal ou demander «Qui a gagné ? » après chaque match de l’ASEC Mimosas et se mettre à souffrir quand on leur dit que l’ASEC Mimosas a perdu ou a fait match nul, je leur demande de donner les moyens à leur club pour leur faire plaisir. Une fois que les Actionnaires auront donné les moyens à leur club, les dirigeants de l’ASEC Mimosas combleront leurs attentes. Ces derniers ont prouvé par le passé qu’ils savent recruter de grands talents et de grands entraîneurs pour construire une grande équipe. Si les Actionnaires ne veulent plus souffrir, s’ils ne veulent plus voir l’ASEC Mimosas connaître des saisons calamiteuses comme ces dernières années, s’ils veulent se rendre au stade, la saison prochaine pour voir du spectacle, il faut qu’ils mettent la main à la poche pour aider leur club. Je le dis et je le répète, avec 600 000 Actionnaires, si chacun donne seulement 2000f CFA l’année, ce qui ne fait même pas 25f CFA par jour, l’ASEC Mimosas va immédiatement rebondir. Ce club nous appartient tous. C’est pourquoi nous ne devons pas le laisser aux mains des seuls dirigeants. Les dirigeants actuels font ce qu’ils peuvent pour rendre le club immortel. Mais il ne faut pas que la famille laisse le poids des charges les écraser tout seuls. En regardant l’histoire, l’ASEC Mimosas a connu 17 présidents avant Me Roger OUEGNIN. Ces devanciers sont tous passés, mais l’ASEC Mimosas est resté immortel. Les dirigeants passent, mais le club reste immortel. Les Actionnaires critiquent beaucoup. Ils ont souvent raison. Mais si l’ASEC Mimosas ne fait pas ce qu’ils veulent, c’est parce que le club n’a pas d’argent pour combler leurs attentes. L’ASEC Mimosas a besoin de 1, 2 ou de 1,5 milliard l’année prochaine pour construire une équipe hautement compétitive, une équipe qui fera rêver les Actionnaires, une équipe qui leur permettra de dire « Oui, nous avons bâti quelque chose de grand ». Et les Actionnaires peuvent réunir cette somme.

 Quel est votre mot de fin, Monsieur le Coordonnateur ?

J’invite sincèrement les Actionnaires à se demander s’ils aiment sincèrement l’ASEC Mimosas. S’ils aiment sincèrement ce club, je leur demande de faire l’effort de donner 2000f CFA par an. Et si nous sommes 600 000 Actionnaires à donner 2000f CFA l’an à l’ASEC Mimosas, cela nous fera 1,2 milliards. Avec cette somme, je leur promets une très grande équipe et des résultats sportifs à la hauteur de nos espérances dès la saison prochaine.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

deux + cinq =