« Pour moi, ce sera du 50-50. »

A quelques heures du coup du sifflet du match AS Real de Bamako -ASEC Mimosas, Traoré Siaka ("Gigi")  livre ses impressions d'avant match dans cette interview réalisée avant son départ au Mali.

La large victoire en Ligue 1 face à l’AS Tanda et la manière avec laquelle elle a été acquise vous rassurent-elle avant le match de ce samedi, à Bamako, contre l’AS Real ?

Absolument, parce qu’il fallait gagner contre Tanda pour rester dans la dynamique de la victoire et entretenir le moral du groupe. On a réussi à le faire. Cela nous met forcément dans de bonnes dispositions morales avant notre voyage à Bamako.

 L’équipe de l’ASEC Mimosas a-t-elle atteint, selon vous, le niveau souhaité pour mieux négocier l’étape de poules de cette Coupe de la Confédération ?

Je le pense. Avant d’en arriver là, on a disputé 6 matches qualificatifs de cette compétition. On en a gagné 3, obtenu 2 nuls et concédé 1 défaite. On a gagné nos 3 derniers matches en Coupe de la Confédération. Si l’on tient compte de nos derniers matches en Ligue 1, notre montée en régime est intéressante. Tout cela me laisse croire qu’on a le niveau souhaité pour négocier les matches de poules de cette Coupe de la Confédération.

 Que savez-vous de l’AS Real de Bamako ?

Pas grand-chose si ce n’est que cette équipe est actuellement 4e de la Première division du Mali avec 2 matches en retard, qu’elle a arraché un match nul (2-2) en déplacement à l’Office Niger Sports, le dimanche dernier et qu’elle joue bien au football comme toutes les équipes maliennes. Je la connaîtrai mieux lors de notre confrontation de ce samedi. Si l’AS Real s’est qualifiée pour les matches de poules, c’est parce qu’elle est une équipe solide. Mais on va jouer sur nos forces pour essayer de la battre à Bamako. Je ne vous le cache pas, le match sera très difficile car le football malien est en net progrès et ses équipes sont de plus en plus fortes.

 Votre stratégie à Bamako sera-t-elle offensive ou défensive ?

Elle sera offensive. On ira chercher à gagner là-bas comme cela nous a souvent réussis. On ira jouer crânement nos chances à Bamako. Car aujourd’hui, jouer à domicile ne constitue plus un avantage comme évoluer à l’extérieur n’est pas un désavantage.

 Quelles sont les chances de l’ASEC Mimosas ?

Pour moi, ce sera du 50-50. Mes joueurs respirent la grande forme. Ils sont bien moralement, physiquement et tactiquement. Ils sont dans une bonne période. En plus des objectifs collectifs, ils nourrissent chacun des objectifs individuels qui les motivent. Tout cela constitue de grands atouts pour nous.

 

Propos recueillis par K. Ismaël

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

20 − onze =