Quel plan pour battre l’AS Real ?

A quelques jours de son premier match de poules de la Coupe de la Confédération contre l’AS Real, ce samedi, au Stade Modibo KEITA de Bamako, l’ASEC Mimosas ne compte pas changer sa stratégie qui lui a permis jusqu’ici de se frayer le chemin jusqu’en quarts de finale. En plus des atouts psychologiques à son avantage.

Les atouts psychologiques des Mimosas

Le premier atout psychologique de l’ASEC Mimosas est qu’elle sait voyager. Elle l’a démontré en gagnant 2 de ses 3 matches de Coupe d’Afrique, cette saison, à Bamako, d’abord, puis à Johannesburg, ensuite contre une courte  défaite à Constantine, en Algérie. Va-t-elle le confirmer, ce samedi, au Stade Omnisports Modibo KEITA de Bamako, face à l’AS Real, son premier adversaire de la poule A en Coupe de la Confédération ? « Je ne sais pas pourquoi c’est ainsi. Est-ce parce qu’à l’extérieur nous jouons sans pression ? », S’interrogeait l’entraîneur TRAORE Siaka ‘‘Gigi” devant les journalistes, après la qualification face au CS Constantinois, à l’issue des Premiers 8es de finale.

Le second atout psychologique est que les équipes maliennes réussissent à l’ASEC Mimosas. Les Jaune et Noir qui connaissent bien le Stade Omnisports Modibo KEITA n’y ont pratiquement jamais perdu. Leur seule défaite (2-0) au terme du temps réglementaire remonte à 2001 lors des matches retour des 16es de finale de la Ligue des champions face au Stade Malien de Bamako. A l’aller, l’ASEC Mimosas avait gagné (2-0) à Abidjan. Au retour, elle avait perdu (2-0), mais s’était qualifiée (4-3) dans les tirs au but. Les autres fois, contre le Stade Malien, en 1971, l’ASEC Mimosas était allée arracher le match nul (2-2) à Bamako, tout comme elle avait réussi à accrocher (1-1) le Djoliba à Bamako en 1990, lors de la finale retour de la Coupe UFOA qu’elle remportait pour la première fois, puis en 1993, dans le cadre des 16es de finale aller de la Coupe d’Afrique des Clubs Champions. Récemment elle y a défait (0-2) le Club Olympique de Bamako en 16es de finale aller de la Coupe de la Confédération 2014. Et chaque fois, l’issue de la qualification a été favorable à l’ASEC Mimosas.

 On ne change pas une équipe qui gagne

L’entraîneur mimosas, TRAORE Siaka, semble avoir trouvé son équipe depuis le début de la compétition. Au noyau dur SANGARE Badra, dans les buts, SOUMAHORO, SAKANOKO, KONE Assane, KANGOUTE ou KONE Nabi, en défense, MVONDO, SEKYERE, ZAGBAYOU, au milieu et KOFFI Foba et BOUA Koffi, en attaque, sont venus s’ajouter FOFANA Ibrahima, DAO Youssouf et quelques jeunes loups. C’est ce groupe qui s’est brillamment qualifié pour la phase de poules. Il a progressé dans le jeu au regard de ses dernières sorties et Gigi entend le reconduire pour la phase de poules. « Mes joueurs ont beaucoup progressé dans le jeu et ils sont dans une bonne période. Tout cela est un grand atout pour nous », a confié l’entraîneur mimosas avant le voyage de Bamako.

 Gigi ne changera pas non plus une stratégie qui paye

« Notre stratégie à Bamako sera l’offensive. On va chercher à gagner chez l’adversaire comme on le fait depuis le début », a indiqué le coach mimosas. En 3 sorties à l’extérieur, l’ASEC Mimosas a remporté 2 victoires et sans le manque de réussite, elle aurait ramené le match nul ou la victoire de Constantine où elle avait perdu (1-0) lors du 8e de finale aller de la Coupe de la Confédération. Gigi est convaincu que jouer chez l’adversaire n’est plus aujourd’hui un handicap. Il suffit de jouer crânement et se montrer réaliste pour que la victoire soit au rendez-vous. Et c’est ce que les Mimosas ont bien l’intention de faire, ce samedi, au Stade Omnisports Modibo KEITA de Bamako.

 

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

1 × cinq =