Des projets ambitieux

Le Coordonnateur du CNACO, MESSOU Kouablan, a dévoilé le nouveau programme de sa structure, le dimanche 13 avril  dernier, dans la matinée, à Sol Béni. Un programme ambitieux qui vise à redonner de grands moyens financiers à l’ASEC Mimosas pour poursuivre sa construction.


 La fin du carême chrétien et la fête des rameaux n’ont pas empêché les Actionnaires à se rendre nombreux à Sol Béni, le dimanche 13 avril dernier, pour la deuxième réunion du CNACO, en cette année 2014. Les journalistes de tous les médias nationaux aussi (on en comptait une quinzaine) n’ont pas voulu manquer le scoop. Juste derrière la table de séance était exposée une grande pancarte indiquant les différentes cartes d’adhésion au club et leur prix respectif. Au côté du Président MESSOU Kouablan à la table de séance se trouvait TRAORE Samba, le deuxième Vice-président du CNACO et FOFANA Ladji, membre d’honneur de l’ASEC Mimosas. DJIRA Youba, premier Vice-président du CNACO empêché, était absent. Après avoir demandé que l’on observe une minute de silence pour le repos de l’âme des disparus de la grande famille ASEC Mimosas, TRAORE Samba a situé le cadre de la réunion et annoncé l’ordre du jour avant de laisser la parole au Président MESSOU Kouablan. L’intervention du Coordonnateur du CNACO, avec rétroprojecteur et diapositives à l’appui, a été magistrale, concise et précise. Il a d’abord commencé par faire un constat des remarques des Actionnaires pour ressortir ce que ceux-ci reprochent à leurs dirigeants et de leur non- participation à la vie de leur club. « Cette bouderie, a-t-il fait remarquer, a entraîné une rupture entre nous les dirigeants et les Actionnaires. Cela a mis notre club en difficulté, financièrement et sportivement. Nous ne pouvons plus recruter de grands entraîneurs et de grands joueurs parce que nous n’en avons plus les moyens. Le Président fait ce qu’il peut pour maintenir le navire à flots, mais le club n’appartient pas à lui seul. Il nous appartient tous et c’est pour cela que chacun de nous, les Actionnaires, devons faire notre part », a-t-il indiqué.

Relever les ventes du journal pour redonner rapidement les moyens à l’ASEC Mimosas

 Après ce constat, le Président MESSOU Kouablan a exposé les grands projets du CNACO qui comprennent les leviers immédiats et les leviers à moyens termes. « Et, a-t-il précisé, la réalisation des projets à moyens termes dépendra de la réussite des leviers immédiats ». Le chapitre des premiers leviers immédiats comprend la relance des ventes du journal, des cartes d’adhésion et la création des comités et sous-comités. Concernant le journal, ses ventes connaissent une tendance baissière inquiétante au fil des années parce que les Actionnaires ne l’achètent plus. « Nous comptons sur vous pour l’acheter et nous faire des suggestions afin d’améliorer son contenu», a proposé MESSOU Kouablan. Mais a-t-il a ajouté, « si chacun de nous met 50f CFA de côté par jour, il achètera son journal chaque semaine, sans problème. C’est la voie la plus rapide pour aider notre club à réunir les moyens de ses ambitions ». Il a indiqué ensuite que l’objectif de l’ASEC Mimosas est de tirer  80 000 exemplaires du journal par semaine et de vendre 90% de ce tirage. « Achetez ce journal sans condition et nous relèverons ce défi. Quant au contenu, nous sommes ouverts à toutes vos propositions car c’est pour vous que nous éditons ce journal ».

 5 types de cartes d’adhésion

 Le deuxième élément du premier levier est la vente des cartes de supporter. « Cette opération servira d’une part à recenser les Actionnaires, et d’autre part à réunir les moyens pour faire de l’ASEC Mimosas un club puissant financièrement », a expliqué le Coordonnateur du CNACO. Pour ce faire, le CNACO mettra en vente 5 types de cartes d’adhésion dont les prix varieront de 500 000f CFA à 1000f CFA. Ce seront la carte de membre actif individuel (250 000f CFA), la carte de membre bienfaiteur (500 000f CFA), la carte de membre actif pour chaque membre d’un comité de 50 personnes (6500f CFA), la carte de sympathisant (2000f CFA) et les cartes Fitini-Club pour les enfants âgés de 3 à 15 ans (1000f CFA). Cette opération et celle de la vente du journal du club vise à générer 9 milliards de francs CFA pour l’ASEC Mimosas.

« Avec une telle somme, nous serons capable de recruter n’importe quel grand entraîneur et n’importe quel grand joueur ».

 6000 comités d’Actionnaires à travers la Côte d’Ivoire

 Mais pour y arriver, le Coordonnateur du CNACO compte s’appuyer sur le troisième levier immédiat qui est la mise sur pied de nouveaux sous-comités. Ce projet prévoit la création de 6000 sous-comités à travers toute la Côte d’Ivoire qui compte administrativement 107 départements et 510 sous-préfectures. «Notre objectif est de créer 30 sous-comités par département et 4 par sous-préfecture », a fait savoir le Président MESSOU Kouablan. Et dans cette prévision bien quantifiée, les 6000 comités mobiliseront 300 000 actionnaires en plus de 150 000 sympathisants, 1500 membres actifs individuels, 500 membres bienfaiteurs et 48 000 Fitini-Club. Cela donne un total de 500 000 membres. « L’ASEC Mimosas est une association. Pour vivre, cette association a besoin de l’apport financier de ses membres, les Actionnaires, qui constituent la force de notre club. Sans eux, l’ASEC Mimosas n’est rien. Le club a besoin de vous pour rebondir et nous les dirigeants le savons », a-t-il rappelé.

 3 leviers à moyen terme

 Quant aux leviers à moyens termes, ils comprennent les activités commerciales au sein du siège du CNACO rénové, l’installation de four à braiser et la création de méga-maquis dans 9 communes d’Abidjan. Les Actionnaires présents ont été émerveillés par l’exposé du Coordonnateur du CNACO. Ils ont exprimé leur adhésion à ce projet ambitieux visant à redonner au club Mimosas son lustre des années 1990.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

trois × cinq =