« Nous pouvons nous qualifier »

Les Mimos sont revenus d’Algérie dans la nuit du lundi à mardi dernier. Ils se sont replongés dans le travail le mardi, après-midi, à Sol Béni, dans l’optique de peaufiner les  derniers réglages avant la réception du CS Constantinois, pour le match retour décisif des premiers huitièmes de finale de la Coupe de la Confédération, ce dimanche 30 mars, au Stade FHB. Nous avons rencontré l’entraîneur TRAORE Siaka qui explique la défaite  du match aller et nous situe sur l’état d’esprit de son équipe avant ce match retour.

 

– Vous revenez d’une expédition  infructueuse en Algérie. Comment expliquez-vous la contre-performance de l’équipe au cours de ce match aller des premiers 8es de finale de la Coupe de la Confédération ?

Nous nous sommes bien comportés dans l’ensemble, mais nous avons manqué de réussite. Nous avons eu les premières nettes occasions de but qui n’ont malheureusement pas pu  être concrétisées par mes joueurs. Le match a été équilibré parce que le CS Constantinois a souvent usé de contre-attaque pour nous inquiéter également. La chance n’était pas au rendez-vous et les Algériens en ont bien profité pour inscrire leur but sur le penalty de la 82e mn.

 

Le match retour, à n’en point douter, sera psychologique, parce que vous n’avez que quelques 5 jours pour le préparer. Sentez-vous votre groupe réellement prêt pour réaliser un match de nerfs ?

Ce n’est pas maintenant que nous préparons ce match. Tous les matches sont préparés avant l’entame de la compétition. C’est pour vous dire que  depuis notre qualification face au Club Olympique de Bamako, nous avons entamé la préparation des deux matches contre le CS Constantinois. Nous n’avons pas de calcul à faire. Il faut marquer 2 buts sans en prendre ou gagner par deux buts d’écart. Nous devons jouer crânement notre chance et croire en notre qualification. Nous allons tenir un discours d’encouragement pour obtenir le meilleur de nos joueurs.

 

– Croyez-vous en vos arguments pour renverser la situation, ce dimanche, au Stade FHB ?

Nous pouvons nous qualifier ici à Abidjan. Les joueurs m’ont déjà démontré leur envie depuis l’Algérie. Ce challenge est collectif, mais aussi individuel. C’est une opportunité pour chaque joueur de se faire voir et de se vendre. Tous ces joueurs caressent le vœu d’aller monnayer leur talent dans des clubs d’Europe ou d’Asie. Ils sont conscients de l’occasion qui leur est offerte. Ils ont donc, tous, intérêts à continuer la course et aller le plus loin possible dans la compétition pour se donner les meilleures chances.

 

– Juste après cette qualification, à laquelle nous croyons tous, vous vous replongerez dans la Ligue 1, avec un déplacement difficile à Gagnoa, contre le Sporting Club, pour le compte de la 17e journée en retard de la Ligue 1. Comment appréhendez-vous cet autre important rendez-vous de votre équipe ?

L’ASEC Mimosas n’aura jamais de match facile. Que ce soit le SC Gagnoa ou le CS Constantinois, notre ambition est de l’emporter pour aller toujours de l’avant. Nous connaissons l’équipe du SC Gagnoa que nous avons battue au match aller, lors de la 4e journée de la Ligue 1. Nous savons qu’elle nous attend au match retour. Mais nous n’en sommes pas encore là. Notre esprit est fixé pour l’instant sur le CS Constantinois.

 

– Qu’attendez-vous des Actionnaires, ce dimanche ?

Je les invite à visionner le match aller que nous avons livré en Algérie, le dimanche dernier. Ils constateront d’eux-mêmes ce qu’une équipe attend de ses supporters. Ceux du CS Constantinois ont été exceptionnels pour leur équipe. Ils l’ont poussée, de bout en bout, pendant les 90 minutes du match. Ils ont tellement poussé que leurs fumigènes nous ont parfois aveuglés pendant le match. C’est cela le rôle du supporter. Les images du match parlent d’elles-mêmes. Je sais que les Actionnaires ont cette capacité et nous les attendons donc, ce dimanche, au Stade Félix HOUPHOUET-BOIGNY.

Interview réalisée par H.Koné

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-neuf + douze =