Ecarter les Sanafirs

Après sa courte défaite (1-0) à l’issue du match aller des premiers 8es de finale de la Coupe de la Confédération, le dimanche dernier, à Constantine, face au CS Constantinois, l’ASEC Mimosas doit impérativement l’emporter avec deux buts d’écart, voire plus si nécessaire, pour obtenir son visa pour le tour suivant. La mission est difficile, mais les Mimosas n’ont pas le choix.

Ces deux dernières années, en Coupe de la Confédération, l’ASEC Mimosas a joué ses meilleurs matches chez l’adversaire. Elle le démontre encore, cette année, après une victoire (2-0) à Bamako, lors des 16es de finale aller, puis après une courte défaite (1-0), à Constantine, dans le cadre des premiers 8es de finale aller. Et cela aurait pu éviter cette défaite, si la chance avait été de son côté. Mais les matches à domicile des Jaune et Noir ont été difficiles chaque fois. Comme l’atteste le match retour (1-1) contre le CO Bamako, au tour précédent, le samedi 08 mars dernier. Comme on a pu le voir aussi, l’année dernière, au match retour des 16es de finale de la Coupe de la Confédération soldé par un nul (1-1) face aux Burkinabè du RC Kadiogo que les Mimosas étaient allés battre (2-1), à l’aller à Ouagadougou. Puis, lors des 8es de finale aller, à Abidjan, ils s’étaient créé de nombreuses occasions de but devant la modeste équipe de Lydia Ludic du Burundi, mais n’en avaient transformé qu’une seule en but. Au retour, ils s’inclineront (1-0), puis se feront éliminer dans les tirs au but à Bujumbura. Les joueurs de TRAORE Siaka ‘‘Gigi” montreront-ils un visage plus reluisant cette fois pour se réconcilier avec leur public lors de ce match retour contre le CSC ?

 Aider l’équipe à gérer la pression

 Les Actionnaires sont invités à se rendre très nombreux au Stade FHB pour soutenir leur équipe et la pousser à la qualification. L’enjeu du match mettra l’ASEC Mimosas sous une forte pression. Mais le soutien de son public devrait l’aider à l’évacuer si les joueurs de TRAORE Siaka se sentent vraiment soutenus quand ils seront en difficulté et connaîtront le doute. Les Actionnaires doivent se dire que la qualification ne sera pas facile à obtenir devant la formation du CSC qui joue bien à l’extérieur et qui est composée de joueurs d’expérience. Raison pour laquelle les Actionnaires devront se montrer plus actifs que passifs, plus supporters que plaintifs et montrer à leurs joueurs qu’ils sont chez eux et que leur public a confiance en eux. Un tel comportement aidera les joueurs à se sublimer sur le terrain.

 L’ASEC a son destin en main

 Au Stade Chahid HAMLAOUI de Constantine, les Mimosas ont montré qu’ils ne sont ni les Nigériens de l’AS Nigelec ni les Red Lions du Liberia en faisant douter sérieusement les Sanafirs. Au Stade FHB, avec de la volonté, beaucoup d’envie, de la gnac et surtout si la chance est au rendez-vous, les Ivoiriens pourront étouffer leurs adversaires algériens et plier rapidement le match. Les grandes équipes ne meurent jamais. L’ASEC Mimosas doit le prouver face au CSC et se qualifier pour les seconds 8es de finale pour le grand plaisir de ses supporters qui feront certainement nombreux le déplacement pour la soutenir. Gigi et ses joueurs ont leur destin en main. Ils ne doivent pas décevoir leur public qui leur fait confiance. Allez, les Mimos !

KONE Ismaël

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

un × 2 =