En attente de son heure

Faute de temps de jeu, pour cause de maladie et de méforme, DIARRASSOUBA Ibrahim n’a pas encore marqué réellement de son empreinte sa première saison chez les Jaune et Noir. A 25 ans, l’attaquant Mimos, espère tout de même réussir ce pari durant la seconde partie de la saison.

 DIARRASSOUBA Ibrahim aura-t-il une carte à jouer à la pointe de l’attaque de l’ASEC Mimosas, lors de la seconde partie de la saison ? A l’ASEC Mimosas, les enjeux le lui imposent avec le titre de champion de Côte d’Ivoire, la Coupe Nationale et la Coupe de la Confédération dans les objectifs du club. Venu cette saison de Cosmos FC de Koumassi (L2), DIARRASSOUBA Ibrahim était en phase d’adaptation au sein  du groupe Mimos avant d’être freiné par une maladie. « Je suis pressé de retrouver la grande forme, marquer des buts et faire avancer l’ASEC Mimosas en championnat. Parce que cette maladie m’a beaucoup affaibli », a-t-il souligné.

Belle ambition pour celui qui, pour le moment, n’a disputé que quelques matches pour la première année de son contrat.

Un potentiel malgré tout

Formé au CFTP, le Centre de Formation Tout Puissant de Koumassi, DIARRASSOUBA Ibrahim possède de grandes qualités pour se hisser à un bon niveau. « Il a la volonté. Il est Bon techniquement, il a le sens du placement devant les buts et a un bon jeu de tête », a reconnu son entraîneur, TRAORE Siaka ‘‘Gigi”. L’attaquant Mimo a, grâce à son instinct de buteur, contribué à la montée en L2 du Cosmos Football Club avant de s’engager avec l’ASEC Mimosas. En plus de ses qualités footballistiques, ‘‘D.I” a de bonnes relations avec ses coéquipiers. « Il y a une bonne ambiance au sein de l’équipe. L’esprit de groupe m’a permis de vite m’intégrer. Même pendant cette période de convalescence, je me sens soutenu. Ça me donne des ailes », a-t-il confié. Lancé à la place de BOUA Koffi Davy (83è), lors du festival des Mimosas contre la JCAT (0-4), le dimanche 19 janvier dernier, DIARRASSOUBA Ibrahim, attend de retrouver un temps de jeu plus significatif en Ligue 1. Pour ce faire, une remise au travail s’avère plus qu’indispensable.

 Besoin de travailler un peu plus

 L’ASEC Mimosas attend énormément de DIARRASSOUBA Ibrahim. Et l’attaquant le sait très bien. Il lui faudra donc se mettre véritablement au travail. «  Il a des difficultés à enchaîner, indique son entraîneur ‘‘Gigi”. Il a besoin de travailler un peu plus pour être au point physiquement. Qu’il s’accroche et se surpasse ». Amoureux du Real Madrid et fanatique de Cristiano Ronaldo, à qui il veut ressembler, l’attaquant Mimos est, lui aussi, pressé de s’imposer au haut niveau.  « Je ne suis pas encore satisfait de mes premiers pas à l’ASEC Mimosas. Parce que n’ayant pas encore trouvé le chemin des filets. Je pense que je peux m’améliorer dans tous les domaines et faire parler de moi », a-t-il estimé. Une chose est sûre, si DIARRASSOUBA Ibrahim recouvre vite la santé, il pourrait réaliser une année convaincante.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

4 × trois =