Monsieur l’artiste !

Déniché dans la ‘‘rue”, dans la commune de Koumassi, DIENG Adama, suscite de l’admiration grâce à ses prouesses techniques. Doté d’une aisance technique, il nourrit de grandes ambitions avec le club Jaune et Noir. Timide et réservé, le milieu de terrain de l’ASEC Mimosas veut remporter des trophées et permettre à son club de redevenir le numéro 1 en Afrique. Ce qui serait l’accomplissement de son rêve d’enfance c’est de porter un jour les couleurs de son club de référence, le FC Barcelone.

DIENG Adama est l’un des joueurs qui forcent l’admiration quand ils évoluent sur un terrain de football. Repéré dans la commune de Koumassi en 2009, l’ancien joueur de Maracana (petits poteaux), se montre peu à peu comme l’une des pièces maîtresses de l’ASEC Mimosas. Sa technique, sa clairvoyance et sa grande maitrise du jeu enchantent les supporters et déroutent les adversaires. Des qualités indispensables à une carrière de grand joueur. «C’est un très bon joueur qui a de l’avenir. Il a beaucoup de qualités. C’est peut-être le joueur transférable pour l’ASEC Mimosas du jour au lendemain», a témoigné son entraîneur TRAORE Siaka ‘‘Gigi”. A seulement 20 ans, le jeune sénégalais veut contribuer au retour de l’ASEC Mimosas au premier plan du football africain. «Je travaille de plus en plus dur pour être titulaire et remporter beaucoup de trophées avec l’ASEC Mimosas. Le reste viendra…», a déclaré DIENG.

Beaucoup reste encore à faire

Le péché mignon de nombreux joueurs doués techniquement c’est la paresse. Et DIENG Adama en fait partie. Le milieu de terrain de l’ASEC Mimosas a encore d’énormes potentialités qui sommeillent en lui. Timide et réservé, il faut une prise de conscience pour celui qui caresse le rêve de porter un jour les couleurs du FC Barcelone. Puisqu’elle tarde à venir, le club Mimosas a, lui, trouvé le moyen pour l’amener à se rendre compte de sa ‘‘vraie valeur”. «On essaie de lui mettre la pression afin qu’il se mette véritablement au travail. On l’a même fait quitter ses parents pour le loger à Sol Béni afin qu’il puisse mieux travailler. Je pense qu’il est sur le bon chemin. Ça va arriver j’en suis certain», a révélé ‘‘Gigi”. Ce gros défaut de DIENG Adama, s’explique en partie au fait qu’il a été pendant longtemps un joueur de ‘‘petits poteaux” ou de Maracana. S’il le reconnaît lui-même, il se dit déterminé également à travailler pour retrouver la grande forme. « Je travaille individuellement surtout physiquement pour m’adapter au haut niveau», a-t-il affirmé. Vouloir, c’est pouvoir et l’espoir, c’est le chemin. A condition d’arriver à destination

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatorze + trois =