« Le retour dans six mois »

Blessés et opérés récemment avec succès aux ligaments croisés à Rabat (Maroc), les joueurs de l’ASEC Mimosas, GOUA Marc et KOFFI Gautier ont regagné Abidjan le mardi 24 décembre.  Heureux de recouvrer la santé, les deux joueurs se prêtent à nos questions. 

 

Longtemps blessés, vos cas ont nécessité une opération au Maroc, comment avez-vous accueillis cette nouvelle ?

GOUA Marc : J’ai été soulagé en apprenant la nouvelle parce que nous avions essayés plusieurs moyens ici sans véritables solutions. C’est une grâce que Dieu nous a faite à travers les dirigeants.

 KOFFI Gauthier : Honnêtement, j’ai bien accueilli la nouvelle. C’était la bonne option.

 

Comment s’est passé le voyage sur le Maroc ?

KOFFI Gauthier : On a été bien accueilli avec beaucoup de tendresse. J’ai été surpris de tout l’amour que les gens nous ont témoigné en terre marocaine. C’est vraiment touchant.

 GOUA Marc : Pascal THEAULT, l’ancien Directeur de l’Académie MimoSifcom nous a bien accueillis. Avec lui, nous avons passé de très bons moments. Avant, pendant et après l’opération.

 

Dans quel état d’esprit étiez-vous au moment de passer sur le billard ?

KOFFI Gauthier : Au départ, j’étais relaxe, mais au fur et à mesure que l’heure approchait, je sentais mon cœur battre la chamade. Je sentais la peur m’envahir. Je me demandais comment les choses allaient se déroulées. Heureusement, les médecins m’avaient rassuré du bon déroulement de l’opération.

 GOUA Marc : J’étais prêt dans la tête. Je m’étais bien renseigné auprès de mes amis footballeurs qui étaient déjà passés par là. Ils m’ont encouragé à garder le courage et surtout garder le moral haut. J’ai également beaucoup prié pour que tout se passe bien.

 

Que savez-vous de votre opération ?

GOUA Marc : J’étais anesthésié, donc je n’ai rien suivi. Le médecin m’a dit qu’il y avait une ouverture au niveau de mon tendon rotulien. A ce niveau une partie du corps est pris pour remplacer le ligament qui n’y était plus. C’était très émouvant…

 KOFFI Gauthier : Les médecins nous avaient dit que nous avions la possibilité de suivre en temps réel les opérations si nous le souhaitions. Mais celui qui m’avait suivi m’a conseillé de ne pas le faire. Selon lui, je suis encore trop jeune et cela pourrait me marquer psychologiquement. Sur ce, j’ai été anesthésié et c’est après que j’ai constaté que quelque chose s’était effectivement passée.

 

Que vous ont dit les médecins en ce qui concerne votre retour sur le terrain ?

KOFFI Gauthier : Les médecins nous ont dit d’être patient et de prendre le maximum de temps possible pour bien récupérer parce que cette partie du corps est très sensible. On pourra commencer à marcher normalement après quatre mois, et reprendre les compétitions par la grâce de Dieu, au moins six mois après.

 GOUA Marc : Ils nous ont dit de consacrer plus de temps à la rééducation en respectant à la lettre le programme établi. Ils disent que l’opération était une étape importante mais que la rééducation est tout aussi capitale. Et que cela nécessite un suivi professionnel. Il nous faut au moins six mois avant de rejouer au football.

 

 Rentrés au pays pour les derniers soins, dites – nous comment se passe la convalescence ?

GOUA Marc : Je sens de l’amélioration de jour en jour avec l’aide des médecins de l’ASEC Mimosas qui nous font les pansements des plaies chaque deux jours.

 KOFFI Gauthier : Tout se passe bien. Nous sommes suivis ici par les médecins de l’ASEC Mimosas qui nous soignent, nous encouragent et nous prodiguent des conseils.

 

Comment vous trouvez le soutien des dirigeants de l’ASEC Mimosas en ce moment douloureux de votre carrière ?

KOFFI Gauthier : Je remercie du fond de mon cœur les dirigeants du club qui ont tout planifié. Même à notre retour, ils sont à notre écoute et à nos côtés. Ce n’est pas évident de trouver toute cette attention ailleurs. Je suis très heureux pour ce qu’ils font pour nous. Merci à tous.

 GOUA Marc : Ils nous ont été d’un apport considérable. A chaque étape de cette épreuve, nous avons bénéficiés des encouragements et des conseils de nos dirigeants. Nos coéquipiers également nous ont apporté leur soutien. Merci à eux.

 

Quels sont vos vœux pour l’année 2014 ?

GOUA Marc : Je rends grâce à Dieu pour tout ce qu’il a fait pour nous durant l’année 2013. Pour la nouvelle année qui s’annonce, je souhaite bonne chance à l’ASEC Mimosas pour le championnat. Que Dieu fasse que nous finissons champion cette saison et arriver en phase de poules de la Coupe CAF. A mes dirigeants, je formule de vœux de santé, dans la grâce de Dieu afin que finissions en toute beauté la saison avec le maximum de trophées.

 KOFFI Gauthier : Mes vœux les plus ardents, c’est de recouvrer très vite la guérison et aussi,  voir enfin l’ASEC Mimosas terminer champion de Côte d’Ivoire cette saison. Que le club aille le plus loin possible en Coupe CAF, afin que Marc et moi, nous puissions rejoindre le groupe. Enfin, que Dieu donne les moyens surtout financiers au PCA pour que sa vision pour le club puisse aboutir.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-huit + 7 =