« Nous sommes venus apprendre et nous avons beaucoup appris»

Francisco JAVIER est l’entraîneur des cadets du FC Barcelone. Il a encadré son équipe lors des deux premières éditions du TIDA et nous livre ses impressions sur ledit tournoi et les différents parcours de son équipe dans cette épreuve. Voici ce qu’il nous a confié. Interview.

 Coach Francisco JAVIER, vous venez de participer à la deuxième édition du TIDA. Comment avez-vous trouvé le niveau des deux premières éditions ?

Le tournoi a conservé une constance dans la qualité. J’avais trouvé la première édition d’un très bon niveau. En 2012, le jeu était rapide, physique, très technique et tactique. Nous avions pu atteindre la finale où nous avons été battus par l’ASEC Mimosas. Le niveau de l’édition 2013 a été très élevé et nous avons assisté à de très belles rencontres.

 

– Quels étaient vos objectifs avant ce tournoi ?

– L’objectif du FC Barcelone est de toujours gagner. Notre objectif était de remporter cette deuxième édition. Nous formons de bons joueurs pour l’équipe A du Barça pour que celle-ci reste toujours la meilleure. Nous inculquons cette culture de l’excellence à nos jeunes du centre de formation. Cette année, nous voulions vraiment remporter le TIDA. Nous nous sommes concentrés beaucoup plus sur le tournoi qu’en 2012 où nous avons fait un peu de tourisme pour découvrir les facettes de la ville d’Abidjan. Malheureusement, nous n’avons pas pu faire mieux qu’en 2012.

 Battus en finale, en 2012, par l’ASEC Mimosas, vous avez été éliminés en demi-finale, encore par l’ASEC Mimosas. Comment trouvez-vous cette équipe des Mimosas ?

 Lors de la précédente édition, c’est l’ASEC Mimosas qui nous avait battus en finale, cette année encore, elle nous élimine en demi-finale. Il faut dire que l’ASEC Mimosas est une très belle équipe, qui joue très bien au football. Je suis convaincu que ces jeunes auront une bonne carrière footballistique s’ils sont bien encadrés. En 2012, l’ASEC Mimosas et le Barça avaient le même niveau. Elles avaient toutes les deux gagné 4 matches et en avaient perdu 1. Malheureusement celui que le Barça avait perdu était la finale, c’est-à-dire celui qu’il ne fallait pas perdre. Je reconnais que l’ASEC Mimosas avait très bien joué la finale et qu’elle a mérité sa victoire.

 Comment expliquez-vous cette régression de votre équipe pourtant considérée comme la grande favorite avant le démarrage du tournoi ?

Comme je l’avais signifié, le niveau du tournoi est très élevé. Il faut aussi dire qu’en football, on perd ou on gagne. Nous nous disons toujours que nous venons apprendre et j’avoue que nous avons beaucoup appris.

  Quels sont les facteurs qui ont joué en votre défaveur ?

Nous sommes venus avec des joueurs dont l’âge était en-dessous de ce qui nous a été demandé. A cela, il faut ajouter le facteur climatique. En Espagne, il fait très froid en ce moment, alors qu’ici, c’est le contraire. Mes joueurs ne sont pas habitués à jouer sous cette chaleur accablante qui a rendu le terrain très sec.

 Que peut apporter un tel tournoi aux jeunes de votre centre de formation ?

Nous sommes habitués à jouer contre des équipes européennes. Le TIDA est une belle expérience pour nos jeunes qui ont l’occasion de se frotter aux jeunes d’autres continents pour apprendre et se faire une idée des réalités du football pratiqué ailleurs.

 Quelle est la configuration de l’équipe du Barça avec laquelle vous êtes revenu disputer le TIDA 2013 ?

L’équipe avec laquelle nous avons pris part au TIDA 2013 comprend 4 joueurs qui avaient participé à l’édition 2012. Les autres sont des jeunes qui ont été promus cette saison en cadet. Nous avons plusieurs catégories au Barça comme partout ailleurs. Nous avons le Barça, le Barça B, le Barça junior A et B et le Barça C. C’est avec cette dernière catégorie que nous sommes venus participer au TIDA. Et comme je l’ai dit tantôt, l’âge de mes joueurs est en dessous de ce qui nous a été demandé. Mais c’est bien ainsi que les jeunes soient confrontés à de telles réalités qui les aideront dans le futur.

 Comment avez-vous trouvé le complexe sportif de l’ASEC Mimosas ?

 Nous avions eu l’occasion de venir nous entraîner ici, à Sol Béni, lors de notre séjour de l’année dernière. Nous avions pu apprécier toutes les commodités de ce complexe sportif. Lorsque nous avons su que nous devions loger ici, nous avons trouvé cette idée très bonne car le cadre est parfait pour la concentration et le repos pendant une compétition.

 Que pensez-vous de l’organisation du tournoi ?

Le tournoi s’est très bien déroulé, tout s’est bien passé. En toute franchise, nous sommes satisfaits de l’organisation.

 Que diriez-vous de votre deuxième séjour ici en Côte d’Ivoire ?

C’est vraiment exceptionnel ce que nous avons vécu ici. Les gens sont très accueillants et très aimables. Nous étions bien traités et nous gardons un bon souvenir de ce voyage.

 Allez-vous participer à la prochaine édition si vous êtes invité ?

C’est toujours bien pour les jeunes joueurs de participer à ce genre de tournoi. Mais tout ne dépend pas de moi. C’est toute une procédure qu’il faudra respecter. Je pense que si elle est bien suivie, nous n’hésiterons pas à revenir.  

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatre × trois =