« Je croyais connaître Sol Béni… »

Venance KONAN, le Directeur Général du Groupe Fraternité Matin, a effectué une visite à Sol Béni, le mardi 5 novembre dernier. Cette  visite l’a conduit dans les  « Studios Président TOURE Mamadou » de RJN (Radio Jaune et Noir) où, il a accordé une interview à Clément DIAKITE. Voici ce qu’il a confié.

Bonjour Monsieur le Directeur. Quelles sont les raisons de votre visite à Sol Béni ?

Bonjour. Figurez-vous que, plusieurs fois, je suis passé à côté de Sol Béni sans pour autant franchir le grand portail d’entrée. Comme la plupart des gens, en ville, je croyais connaître Sol Béni, ce qui, en réalité, n’est pas le cas. L’occasion m’a été donné maintenant de venir à Sol Béni et je pense aujourd’hui que  j’ai perdu du temps.

Quelles sont vos impressions après cette visite ?

Je suis émerveillé. Comme je viens de le dire, de l’extérieur, on croit connaitre Sol Béni parce que la plupart des grands joueurs ivoiriens y sont issus et on entend parler de ce lieu, tous les jours. Mais, il faut pouvoir franchir son portail et voir concrètement comment les TOURE Kolo et autres ont été formés. J’ai vu les dortoirs des uns et des autres. J’ai constaté qu’à Sol Béni, on ne fait pas que du football, mais aussi qu’on forme les enfants à la vie. C’est une fois ici que j’ai aussi constaté que l’ASEC Mimosas avait une radio en plus de son Magazine et de son site internet. Je suis vraiment heureux de cette initiative privée des dirigeants de l’ASEC Mimosas.

 Que repondriez-vous si, je vous dis  que Sol Béni est une initiative purement privée?

Je suis en même temps étonné et heureux. Je suis très libéral et donc pour tout ce qui est initiative privée. Je n’attend pas tout de l’Etat. D’ailleurs, là où l’Etat s’implique entièrement n’est pas gage de réussite.

 Quelle est votre vision sur le sport, en général ?

Je ne suis pas un grand sportif. Je suis du nombre des personnes  qui pratiquent le sport devant leur télévision. Mais je sais que le sport fait partie de la vie de nos concitoyens. Je tiens donc à ce que nos pages sportives soient parmi les meilleures. Et l’idée de créer plus tard un magazine sportif n’est pas à exclure. J’encourage tout ce qui est sport et Fraternité Matin sera toujours là, pour accompagner le Sport en Côte d’Ivoire.

 Êtes-vous supporter d’une équipe de football en Côte d’Ivoire ?

Naturellement je suis supporter de la Renaissance Football Club de Daoukro qui est actuellement en Ligue 2. Mais depuis l’enfance, nous avons baigné dans l’ASEC. Et l’Africa était notre ennemi. Et puis, quelqu’un  comme POKOU Laurent qui est un grand frère, un ami et un voisin de quartier a contribué à ce que nous ayons un grand penchant pour l’ASEC Mimosas.

 Que savez-vous de l’ASEC Mimosas ?

Pas grand-chose, mais je sais que l’ASEC Mimosas est l’une des toutes premières équipes qui domine depuis toujours l’échiquier du football en Côte d’Ivoire. Je sais aussi que l’un des meilleurs joueurs ivoiriens de tous les temps, Laurent POKOU y a joué.

 Pouvez-vous nous dire un mot sur le championnat national ?

Permettez que je tire mon joker. De toute ma vie, j’ai été dans un stade, seulement  trois fois et deux fois pendant  un concert (Rires). C’est tout vous dire ma relation avec le football.

 Que retenez-vous de Sol Béni, à la fin de cette visite ?

Je suis franchement impressionné. Quand on voit tout ce que je viens de voir, on sait que quelque chose à été fait. On ne peut qu’encourager celui qui a eu l’initiative et tous ceux qui ont travaillé avec lui pour réussir cela. C’est un espace génial pour tout le monde : Sportifs de maison, écrivains etc… et pour tous ceux qui ont besoin de calme et de verdure. C’est vraiment une réussite. Et donc bravo, à l’ASEC Mimosas !

 

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

13 + 16 =