Le réveil du Bélier ?

Venu du Sabé   Sport de Bouna, le 3 décembre 2009, BOUA Koffi Davy, l’attaquant mimosas, arrive à maturité et fait preuve d’efficacité depuis la saison dernière. Pour avoir été patients avec le joueur, les dirigeants mimosas peuvent aujourd’hui se frotter les mains malgré les nombreuses critiques.

 BOUA Koffi a encore marqué. Et cette fois, il a réussi son deuxième doublé de la saison contre le SC Gagnoa le dimanche 17 novembre, après celui de la 3ème journée contre le CO Bouaflé à Yamoussoukro. Une grande première pour cet attaquant sous le maillot de l’ASEC Mimosas. Est-ce le signe d’un réveil définitif ? D’une efficacité enfin retrouvée pour de bon ? C’est le vœu de tous, dans la grande famille jaune et noir. La saison dernière, le joueur avait commencé par irriter sérieusement ses dirigeants et les Actionnaires avec ses maladresses répétées, avant de faire preuve d’une étonnante efficacité vers la fin de la Ligue 1. Il avait surpris tout le monde en marquant 9 buts, toutes compétitions confondues. Alors qu’habituellement, il lui arrivait de ne pas marquer de but durant tout une saison. Quelle métamorphose !

Courageux et persévérant

“Cent fois sur le métier, remettez votre ouvrage, polissez-le sans cesse et le repolissez”. La maxime incite à la persévérance et à l’endurance pour affiner son art. Pour progresser dans le jeu, BOUA Koffi a dû faire sienne cette vérité. « Il m’a fallu une grande remise en question et beaucoup de travail. Après chaque match, j’essaie de repenser à tout ce qui n’a pas marché. A ce que j’aurais dû faire, dans chaque situation particulière de jeu pour être efficace et que je n’ai pas fait. Puis à l’entraînement ou au match suivant, j’essaie de corriger mon jeu, de chercher à faire le geste juste et précis dès que je me retrouve dans les mêmes situations de jeu », explique-t-il. Résultat, il a déjà trois buts à son compteur (1 lors du match d’ouverture du Tournoi de l’UEMOA avec l’équipe nationale locale contre le Togo et 2 avec l’ASEC Mimosas, dans le cadre de la 3e journée de la Ligue 1, face au CO Bouaflé). Pour son entraîneur TRAORE Siaka, BOUA Koffi a progressé dans le jeu grâce à deux qualités :  le courage et la persévérance. « Il a assez de courage et de caractère pour supporter les critiques et les réactions d’antipathie que ses maladresses provoquent. Il  a aussi la force pour persévérer dans le travail. Et cela commence à payer », apprécie Gigi.

 

Le soutien utile de son coach

Le soutien indéfectible de son entraîneur qui croit en lui a aidé BOUA Koffi à gagner en confiance. Pour lui, ses progrès sont liés aux sens de management de celui-ci.

« J’ai disputé plusieurs matches comme titulaire quand j’étais décrié par les Actionnaires et en plein doute. Cela, grâce au Coach Gigi qui croit beaucoup en moi. Cela m’a mis en confiance. Tous mes coéquipiers vous le diront. Le Coach Gigi est très proche de ses joueurs. Il sait nous parler, nous motiver, nous aider à progresser dans le jeu. Je me sens à l’aise avec lui parce qu’il comprend nos difficultés et sait nous aider à les surmonter », confie BOUA Koffi. Cet attaquant puissant, courageux, généreux dans l’effort a-t-il retrouvé pour de bon l’efficacité qui lui a si longtemps tourné le dos ? Qu’il en soit ainsi pour sa propre réussite et pour le bonheur de l’ASEC Mimosas.

Courage BOUA (qui signifie le bélier en Baoulé) et bonne chance pour le reste de la saison.

 

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

3 + 19 =