La grande pourvoyeuse de joueurs

Une dizaine de joueurs issus de l’Académie MimoSifcom, le centre de formation de l’ASEC Mimosas, ont été retenus pour les trois premiers matches de la saison du club jaune et noir. Pourquoi les jeunes du centre de formation du club s’imposent-ils de plus en plus dans l’équipe professionnelle ?


Contre le Séwé Sport, lors de la Coupe Félix HOUPHOUET-BOIGNY qui ouvre la saison, ils étaient 10 sur la liste des 18 Mimosas retenus pour cette rencontre et 7 ont été titulaires. Ce qui fait une représentativité de 63% dans l’équipe et de 55% parmi les joueurs qui ont débuté la partie. Au cours des deux premières journées de la Ligue 1, contre le Stella Club, puis face à la SOA, l’entraîneur mimosas, TRAORE Siaka dit Gigi, avait retenu, chaque fois, 12 joueurs issus de l’Académie MimoSifcom sur les 18 mais 6 avaient été titulaires contre le Stella et 7 face à la SOA. Ce qui a donné pour chacune de ces rencontres les taux de 66% de présence dans l’équipe et de 54,54% puis de 63% parmi les titulaires. Cette saison, comme lors des précédentes, l’Académie MimoSifcom, reste la grande pourvoyeuse de joueurs à l’équipe professionnelle de l’ASEC Mimosas. Malgré les changements de formateurs qui ont vu passer, tour à tour, Jean-Marc GUILLOU, Pascal THEAULT, Walter AMMANN et maintenant Julien CHEVALIER, cette école de football continue de détecter, de former et de révéler des talents pour l’ASEC Mimosas, mais aussi pour les autres clubs ivoiriens. Le meilleur joueur de la saison 2012-13, COULIBALY Sanga Topio, qui évolue aujourd’hui à l’AFAD, est un pur produit du centre de formation du club jaune et noir. Combien sont-ils, les joueurs formés à l’ASEC Mimosas qui font le bonheur des clubs tels que le Stella Club, l’AFAD, l’ES Bingerville, la SOA, etc. ?

UNE GRANDE FACILITE D’ADAPTATION

 

Qu’est-ce qui explique cette forte présence des Académiciens Mimosas dans l’équipe professionnelle du club qui continue pourtant à rechercher de bons joueurs d’années en années ? C’est évidemment la bonne formation que l’on dispense au centre de formation de l’ASEC Mimosas. Cet atout facilite la bonne intégration de ses pensionnaires en équipe professionnelle. Selon TRAORE Siaka dit Gigi, l’actuel Entraîneur Principal du club qui fut aussi pendant plusieurs années, l’un des entraîneurs adjoints à l’Académie MimoSifcom, «le temps d’adaptation de ces jeunes en équipe première est plus court que celui des joueurs qui arrivent d’autres clubs ».  Toujours selon lui, les raisons se trouvent dans l’harmonisation du programme de travail de l’équipe professionnelle et de l’Académie MimoSifcom. « Premièrement, la philosophie de jeu est la même chez les pros du club qu’à l’Académie. Ce qui fait que le passage des jeunes de la formation à la compétition devient une continuité. Il n’y a pas de cassure. Seul l’esprit change. Mais déjà, dans le championnat des équipes réserve, nos jeunes en fin de formation s’initient à la compétition en se mesurant à d’autres joueurs de Ligue 1 qui n’ont pas suffisamment de temps de jeu dans leur équipe. Troisièmement, les joueurs issus de notre centre de formation assimilent vite et mieux les schémas tactiques de l’équipe professionnelle que ceux qui arrivent d’autres clubs. Parce que ce sont les mêmes schémas que ceux qu’on leur a enseignés pendant leur formation. On se rend compte que sur ce plan, il faut souvent reprendre le B-A BA de la tactique avec les recrues. Enfin, physiquement, les Académiciens supportent mieux la charge de travail parce que le programme de l’Académie MimoSifcom comporte 8 à 10 séances d’entraînements par semaine », explique TRAORE Siaka, l’entraîneur mimosas. Ce dernier point constitue, en effet, le problème majeur des recrues, à l’ASEC Mimosas. Celles-ci suivaient deux à trois séances hebdomadaires dans leur club précédent. Une fois à l’ASEC Mimosas, ils doivent s’entraîner 6 à 7 fois par semaine. Ce qu’elles supportent péniblement et l’intégration devient difficile pour certains, voire impossible pour d’autres.

 

UNE CHAINE

DE GENERATION

 

On note dans l’équipe de cette saison, une chaîne de génération entre les joueurs issus du centre de formation. Le gardien de but SANGARE Badra Ali faisait partie de la troisième promotion appelée ‘‘Promotion Puskas’’ sous Jean-Marc GUILLOU. Quant à ZAGBAYOU Hugues, KOFFI Gautier, KANGOUTE Adama, CISSE Adama, ABLAKOR Yao Yves, DIABATE Inza, TRAORE Moussa et BA LOUA D’Avila, ils ont été détectés par Pascal THEAULT. KONAN N’Clomandé Ghislain a été recruté et formé par Walter HAMMAN. KOUAME Koffi Constant  et des vainqueurs du TIDA 2012 tels que BARRY Hamed, AIDARA Mohamed et DAO Youssouf font partie de la génération Julien CHEVALIER. Ce bel amalgame d’anciens et de nouveaux joueurs venus du centre de formation, associés aux cadres venus d’autres clubs, devrait constituer une grande force pour l’équipe de l’ASEC Mimosas qui a conservé son ossature de la saison dernière. « Les avantages des Académiciens promus, cette saison, en équipe première, sont leur bonne formation, leur culture tactique et leur initiation, la saison dernière, à l’esprit de compétition», indique TRAORE Siaka dit Gigi.

 

MIMOSIFCOM AU

SERVICE DU FOOTBALL IVOIRIEN

 

L’Académie MimoSifcom n’est pas seulement la grande pourvoyeuse de joueurs à l’ASEC Mimosas. Le club jaune et noir met aussi au service des autres clubs ivoiriens, chaque saison, un certain nombre de jeunes formés à l’Académie MimoSifcom qui n’arrivent pas à avoir du temps de jeu en équipe première du club. Ces jeunes sont souvent prêtés. Le club les rappelle lorsqu’ils s’aguerrissent et confirment leurs qualités. Mais quelques uns n’arrivent pas à s’imposer au haut niveau et sont souvent libérés purement et simplement après quelques années de prêt. « Ceux-là ne souffrent pas d’un déficit de formation, mais d’un déficit de caractère. Ils n’ont pas souvent le mental pour s’imposer à l’ASEC Mimosas où la concurrence est rude et où la pression est énorme. Ceux-là préfèrent évoluer dans des clubs sans pression et qui jouent le maintien », indique TRAORE Siaka dit Gigi.

L’Académie MimoSifcom joue bien son rôle et l’ASEC Mimosas peut s’enorgueillir de cette structure qui assure la relève et la pérennité du club. Bien sûr, malgré le grand apport de son centre de formation, l’ASEC Mimosas recrutera toujours des joueurs dans d’autres clubs d’ici ou d’ailleurs. Mais ces derniers devront se montrer plus forts pour mériter une place dans l’équipe jaune et noir.

 

MimoSifcom

De GUILLOU à CHEVALIER, une belle continuité

L’Académie MimoSifcom, le centre de formation de l’ASEC Mimosas, est assurément le grand exemple d’une belle continuité. De Jean-Marc GUILLOU, le premier formateur de cette Académie, à Julien CHEVALIER, en passant par Pascal THEAULT et Walter AMMANN, cette structure de l’ASEC Mimosas a toujours su garder le cap pour produire de grands talents. La formation de JM GUILLOU était basée sur la technique et la tactique. Celle de son successeur, Pascal THEAULT reposait sur la technique, la tactique et le physique. Walter AMMANN lui, insistait sur la technique individuelle des joueurs et sur la tactique. Enfin aujourd’hui, Julien CHEVALIER, qui a remporté brillamment l’édition 2012 du Tournoi International du District d’Abidjan (TIDA) avec l’Académie MimoSifcom face au centre de formation du FC Barcelone, développe une idée de la formation guidée par les exigences (intensité, vitesse, mental…) du haut niveau. C’est-à-dire une formation globale. De sorte que lorsqu’un joueur arrive en fin de formation, il est immédiatement opérationnel pour l’équipe professionnelle.

 

K.I.

 

 

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatorze − dix =