Major Rémi, livre ses mémoires

L’Infirmier d’Etat-Major, YAO Kouadio Rémi,  que l’on appelle affectueusement « Major » se distingue par sa fidélité à l’ASEC Mimosas qu’il sert loyalement depuis 1975. Quelle longévité et surtout quelle passion pour l’ASEC Mimosas!

Dans son maillot et short jaune à parements noirs, assis derrière son bureau de l’infirmerie de l’Académie MimoSifcom, l’infirmier d’Etat-Major, YAO Kouadio Rémi dit Major, accepte de nous parler de sa passion pour l’ASEC Mimosas et de sa longue histoire dans ce club. Il ne se rappelle plus certaines dates. Mais les souvenirs sont toujours frais comme si les faits qu’il raconte sont récents. « J’ai commencé à aimer viscéralement l’ASEC Mimosas grâce à l’un de mes cousins, KOUASSI Léandre, qui était un milieu de terrain de l’ASEC Mimosas, au début des années 1960. Il faisait partie de l’équipe des Jean KEITA, ELIAMON Germain, Faustin COFFIE, Paul KALOU, Jules NENEBI, Paul VANGAH, KONAN Yoboué dit Pelé et autres, qui avaient remporté la première Coupe nationale de l’ASEC  Mimosas, en 1962, en battant l’Africa Sports (4-2) en finale ». Et c’est à partir de cette victoire historique que Major Rémi, qui était en classe de 3e à la Mission adventiste de Bouaké, est devenu un inconditionnel de l’ASEC Mimosas. Et puis, une quinzaine d’années plus tard, alors qu’il était Infirmier d’Etat Major à l’Hôpital du Pont de Treichville, il soigne un jour un dirigeant de l’ASEC Mimosas dont il ne se rappelle plus le nom. Celui-ci l’introduit dans le staff médical du club. « A l’époque, nous n’avions pas de médecin. Je m’occupais des cadets et juniors et des sections handball et basketball », raconte Major Rémi.

 Introduit en équipe senior grâce à POKOU

Et puis, un jour, Laurent POKOU, le plus grand footballeur ivoirien de tous les temps qui évoluait chez les Mimosas, le recommande à l’équipe senior du club. «C’était en 1976, sous la présidence de Me Emile DERVAIN », se souvient YAO Kouadio Rémi. Et depuis lors, il a vu passer plusieurs présidents de Me Emile DERVAIN à Me Roger OUEGNIN. Et ces présidents ont pour noms BEGNANA Bogui (1977-1979), TOURE Mamadou (1979-1980), Victor EKRA (1980-1981), Claude ANDOH (1981-1983), TOURE Mamadou (1983-1987), le Présidium (1987-1988), AHOUA-Kangah Michel (1988-1989). Et depuis novembre 1989, il travaille avec Me Roger OUEGNIN. « Avant, je servais toutes les sections du club. Quand il est arrivé, Me Roger OUEGNIN m’a détaché spécialement à la section football ».

 Il enrichit ses connaissances dans les soins des sportifs

Major Rémi a aussi enrichi ses connaissances dans son domaine, à l’ASEC Mimosas, en travaillant aux côtés de plusieurs médecins de renoms. « Lorsque l’Association Ivoirienne de la Médecine Sportive (AIMS) a été créée, le Pr Constant ROUX, le Médecin-Colonel Emmanuel DJAKOURE et le Dr DJAHAN Yao Piantoni, venaient servir l’ASEC Mimosas qui était engagée en Coupe d’Afrique des clubs champions. J’ai beaucoup appris auprès du Pr Constant ROUX, du Dr DJAKOURE et de tous les autres. Mais ce sont les deux premiers qui m’avaient vraiment marqué. Après ces trois médecins, sont arrivés successivement le Médecin-Colonel KOUASSI Nicolas, les Dr MEITE Mamadou, KONE Moriba, puis le Dr SANGARET Malick».

 Les entraineurs qui l’ont marque

De 1976 à 2013, YAO Kouadio Rémi a connu 24 entraîneurs de football à l’ASEC Mimosas. Mais ceux qui l’ont marqué sont sans conteste : « Luis Oscar Fullone et Philippe TROUSSIER. Ces deux entraîneurs sont très compétents. Mais Oscar Fullone est plus psychologue. Il sait amener un joueur à donner le meilleur de lui-même. Il sait déceler les qualités de chaque joueur pour le faire jouer au poste où il se sent le plus à l’aise. Cet homme m’a beaucoup marqué. Philippe TROUSSIER que j’ai connu au début des années 1990 était la copie de Luis Oscar Fullone, mais en plus jeune et en plus fougueux. C’était la seule différence ». Quant aux formateurs de jeunes joueurs du centre de formation de l’ASEC Mimosas, il retient trois noms : SYLLA Mamadou dit BAB, Jean-Marc GUILLOU et BAMOGO Boukaré, l’élève de BAB. « Ces trois ont tous marqué leur époque au centre de formation de l’ASEC Mimosas. SYLLA Mamadou dit BAB qui est décédé avait, tout comme JM GUILLOU et BAMOGO Boukaré, l’art de détecter les talents et de les aider à s’épanouir ».

 Les Présidents qui l’ont impressionné

« Tous les présidents de l’ASEC Mimosas que je n’ai pas connus et tous ceux que j’ai servis à l’ASEC Mimosas ont été bons. Ils ont géré le club avec les idées de leur époque. Mais Me Roger OUEGNIN est, pour moi, le Président du concret. Il a su réaliser ses idées en construisant le club, en le dotant d’un domaine et d’infrastructures sportives modernes. C’est incroyable ce qu’il a fait de l’ASEC Mimosas. Il a transformé une équipe de football en une entreprise sportive bien structurée. Après lui, ma préférence va à TOURE Mamadou qui fut aussi un grand dirigeant ».

 Les bons et les mauvais souvenirs

« Durant mes 38 ans à l’ASEC Mimosas, j’ai connu de bons et de mauvais souvenirs. Mon pire souvenir reste un match ASEC Mimosas-Stella Club qui a été émaillé d’incidents. Et ce jour-là, DIE Foneye, l’ancien latéral droit du Stella Club, aujourd’hui Secrétaire administratif de la Fédération Ivoirienne de Football, m’avait frappé à la tête avec sa chaussure de football. Cela m’avait causé une profonde entaille au sommet du crâne et nécessité plusieurs points de sutures. Quant à mon meilleur souvenir, il reste la consécration continentale en Ligue des champions, le dimanche 13 décembre 1998, au Stade FHB, avec la victoire (4-2) de l’ASEC Mimosas face au Dynamos de Harare ».

 Aujourd’hui, détaché à l’infirmerie de l’Académie MimoSifcom, Major Rémi continue de se livrer à sa double passion : servir l’ASEC Mimosas et soigner les malades et blessés du club.

 

                                                                                                                                                                                                                Ismaël KONE

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

trois × 4 =