Héroïques Mimosas

L’ASEC Mimosas a obtenu de haute lutte son 18e titre de la Coupe nationale en  battant, en finale, le Stella Club d’Adjamé, pendant la séance des Tirs au but (4 – 5), ce mardi 6 août, au Stade de la Paix de Bouake. Le score, après les 90 mn et les prolongations, était de 0 but partout.

Pour ce dernier match officiel de la saison, l’ASEC  Mimosas a fait fort. Le début de match des deux équipes est timide, sûrement à cause de l’enjeu. Le temps d’observation dure  une dizaine de minutes. A partir du quart d’heure de jeu, les poulains du coach Gigi prennent des initiatives. L’ASEC Mimosas obtient un coup- franc dans le camp du Stella, à la 17e mn. L’exécution du coup de pied arrêté par son capitaine ZAGBAYOU Hugues, passe loin du cadre du but gardé par AIFIMI Adelhbola, le portier Stelliste .Quelques minutes plus tard KOFFI Foba se présente aux abords de la surface de réparation adverse mais, lui aussi n’est pas plus adroit. Le Stella réagit par accourt, sur des actions bien construite mais bien vite  enrailler par le gardien de but Sylvain KOMENAN et sa défense, qui n’ont encaissé qu’un but dans cette compétition.
A la 34e mn, sur une contre-attaque rapide, KOFFI Foba  manque un peu d’altruisme et oublie le jeune DAO Youssouf, bien placé. La réplique stelliste ne se fait pas attendre. A la 40e mn, son milieu de terrain KABA Mohamed envoie une frappe, bien heureusement, mal cadrée. Pendant le temps additionnel de la première partie, l’ASEC Mimosas perd son latéral droit Goua Marc sur blessure. Ce dernier est remplacé par le milieu de terrain DIENG Adama. Le sort semble joué contre l’ASEC Mimosas déjà privée de joueurs essentiels tels que Koffi Gautier, KONE Nabi, BOUA Koffi etc…. Les deux équipes rejoignent les vestiaires sur un score vierge (0–0).

Dès le coup d’envoi de la deuxième partie, les Jaune et Noir pressent très haut et vont créer le danger dans le camp Vert et Blanc. Sekyere Mark, le vaillant milieu de terrain enclenche la première offensive. Le Stella risposte sur une frappe non cadrée de COULIBALY Fousseni, son milieu de terrain, à la 51e mn.  KOFFI Foba revient à la charge à la 55e mn et est aplati dans la surface de réparation par un défenseur stelliste, mais l’arbitre ferme les yeux sur l’action. Le match gagne en intensité. A la 60e mn, une belle combinaison entre DAO Youssouf et KOFFI Foba finie dans les pieds de  Zagbayou qui rate la conclusion. L’ASEC Mimosas insiste mais ne parvient toujours pas à ouvrir le score. Les velléités  Stelliste aux 65e et 71e sont enraillées par Sylvain KOMENAN, le portier Mimos, bien présent dans ses perches. A la 87e mn, l’ASEC Mimosas obtient un coup-franc excentré, dans les pieds de Ba Loua Adriel D’Avila qui dépose le ballon sur la tête de KOFFI Foba. Ce dernier croit avoir ouvert le score pour l’ASEC Mimosas mais le but est injustement refusé par le trio arbitral Burkinabé qui y a vu une position de hors jeu. Malgré quelques changements dans les deux camps, et une pression de fin de match constante de l’ASEC Mimosas, aucune des équipes ne parviendra à ouvrir le score pendant les 90 minutes. Les prolongations s’avèrent donc nécessaires.
Mais là encore, le choix de Dame Coupe ne se fera pas. Aucun but n’est inscrit dans cette autre partie de jeu. On a donc recourt à la séance des tirs au but pour choisir l’élu de la 50e édition.
Les 5 premiers tireurs de chaque équipe se soumettent à l’épreuve sans gain de cause pour l’une ou l’autre des équipes (3 – 3), avec deux ratés de chaque côté. Le 6e (Dieng Adama) puis le 7e tireur (Soumahoro Bangaly) de l’ASEC Mimosas transforment leur tir au but alors que, TANOH Jacques Alain, le 7e tireur du Stella voit son tir bloqué par Sylvain KOMENAN, qui donne ainsi la victoire à l’ASEC Mimosas (4 – 5). L’ASEC Mimosas boucle ainsi sa saison par la meilleure des manières, avec ce titre du  18e sacre de la Coupe nationale de son histoire. La fête fut belle dans un stade de la Paix plein à 80%.

 Voir les images de la finale

                                                                                                                                                     H.Koné

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

treize − 10 =