« Sol Béni, c’est grandiose »

Ancien ailier droit de l’ASEC Mimosas, de 1982 à 1984, Tora ZOGBO Claude est le prototype du milieu de terrain sortant dont rêvent toutes les équipes actuelles. Rapide, altruiste et buteur, ce joueur a connu des moments de gloire avec l’ASEC Mimosas. Ce sont, ces moments qu’il est venu partager avec  Clément DIAKITE dans l’émission « Le Salon des Actionnaires » sur Radio JN.  Nous l’avons rencontré juste après.

Qui était le joueur Tora ZOGBO Claude à l’ASEC Mimosas ? Et que fait-il aujourd’hui ?

Tora ZOGBO était ailier droit de l’ASEC Mimosas, de 1982 à 1984. J’étais vif et percutant.

Tout petit, je caressais le rêve de jouer à l’ASEC Mimosas. De l’ASC Bouaké, j’ai été remarqué par les dirigeants de l’ASEC Mimosas qui m’ont recruté en 1982.

Je suis de la génération des KOFFI Kouadio Jules, Youssouf FOFANA, KASSY Kouadio Lucien, N’DIAYE Aboubacar, CISSE Djibril, BAILLY César Venance, ZARE Mamadou, LAGO Francis  et autres.

Aujourd’hui, je suis agent recouvreur d’Impôts pour le compte de la Mairie de Marcory.

 em>Quelle est votre appréciation sur l’émission « Le Salon des Actionnaires » à laquelle vous avez pris part en compagnie de l’animateur Clément DIAKITE ?

Cette émission est la bienvenue  parce qu’elle permet à ceux qui ont porté, un temps soit peu la tunique jaune et noir de s’exprimer. Elle fait revenir à l’esprit des uns et des autres, les moments glorieux et passés de l’ASEC Mimosas. J’ai passé un très bon moment avec Clément DIAKITE.

 em>Avez-vous des suggestions qui vont dans le sens de l’amélioration de cette émission ?

Radio JN a déjà pris un bon départ avec l’initiative de cette émission. Mais aucune œuvre n’étant parfaite, je pense qu’au fil du temps, les choses s’amélioreront d’elles-mêmes.

 em>L’ASEC Mimosas a désormais une radio privée (Radio JN). Quel est votre avis sur cette initiative de ce club sportif ?

C’est de l’innovation. C’est bien ce qui fait la différence entre l’ASEC Mimosas et les autres. Pendant qu’eux, se bagarrent, l’ASEC Mimosas cherche à atteindre la perfection, pour être toujours le numéro 1.

 em>Que pensez-vous de Sol Béni en général ?

Je ne suis pas à ma première visite à Sol Béni. Ce ne sera pas la dernière non plus. Chaque fois, ce fut un plaisir renouvelé pour moi de fouler le sol de ce lieu. On a l’impression d’être quelque part en Europe, tellement les installations sont fabuleuses. Les dirigeants mimos ont fait un travail colossal.

 em>Qu’est-ce qui vous a le plus impressionné, durant votre carrière à l’ASEC Mimosas ?

La chaleur humaine était indescriptible à l’ASEC Mimosas. La mobilisation et l’enthousiasme permanents des supporters pour la cause du club et des joueurs étaient hors du commun. Nous étions soutenus sur l’aire de jeu, mais également en dehors. Nous étions même poursuivis par les supporters pour nous apporter leur assistance face à des difficultés extra-sportives. Cela m’a vraiment impressionné.

 em>Quel événement sportif vous a le plus marqué ?

J’ai disputé trois derbies contre l’Africa Sports et j’ai marqué deux fois. Ce n’était pas donné à tout le monde, en ce temps-là. Mais le derby qui m’a véritablement marqué est celui du premier carré d’as ivoirien, en 1983. Nous avons été battus sur le score de 2 buts à 1, malgré mon but pour la réduction du score et un autre but des 40 mètres d’OPONG Charles qui aurait assuré la parité. Malheureusement, l’arbitre central a été la seule personne à constater une position de hors jeu sur l’action pour refuser le but d’OPONG.

J’ai également marqué lors de la finale de la Coupe FHB, toujours en 1983,que nous avons remporté de haute lutte, dans la séance des tirs au but (4 – 1). Le score était de 3 buts partout dans le temps réglementaire.

 em>Quel est votre avis sur vos cadets qui portent aujourd’hui la tunique jaune et noir ?

Il y a de la bonne graine, mais il faudra y ajouter  un peu plus de volonté, sans quoi, aucun succès n’est possible. Je ne sais vraiment pas quel justificatif donneront ceux qui échoueront. Tout est réunit à l’ASEC Mimosas pour que l’équipe joue les premiers rôles.

 em>Quel est votre dernier mot ?

Je remercie les journalistes de l’ASEC Mimosas qui ont pensés à moi, en m’invitant à prendre part à l’émission « Le Salon des Actionnaires ». J’espère encore revenir parce qu’on ne se lasse jamais de venir en ce lieu. J’encourage le personnel de Sol Béni à œuvrer pour placer l’ASEC Mimosas toujours plus haut.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

17 − 11 =