« Sol Béni est un paradis sur terre »

 

 SERY Ablé Laurent a fait toutes ses classes à l’ASEC Mimosas. Ancien gardien de but des années 1971 à 1978, Ablé Laurent est entré dans l’équipe cadette en 1968 où il a gravi les échelons pour livrer son 1er match chez les seniors, en 1973. Il était l’invité de Clément DIAKITE dans « Le Salon des Actionnaires » du samedi 27 avril dernier consacré aux anciennes gloires Mimosas. A sa sortie des studios du Président TOURE Mamadou de Radio JN, l’ex dernier rempart de l’ASEC Mimosas nous a accordé cette interview.

Comment s’est déroulée l’émission « Le Salon des Actionnaires » à laquelle vous avez pris part avec l’animateur Clément DIAKITE ?  
J’ai participé à une émission très sympathique que j’encourage vivement. Elle nous permet de nous remémorer les moments forts de notre passage au sein des différentes équipes de l’ASEC Mimosas.  J’ai pris part avec un grand pincement au cœur. Tous mes remerciements et félicitations aux journalistes et dirigeants de l’ASEC Mimosas pour avoir eu le nez creux de faire cette production.

 

Avez-vous des suggestions qui vont dans le sens de l’amélioration de cette émission ?
L’initiative de l’émission est déjà noble. Il faut donner les moyens à l’animateur Clément DIAKITE et son staff pour qu’ils puissent atteindre tous les anciens de toutes les générations. Le déplacement de Sol Béni n’est pas donné à tous. Le cas échéant, l’équipe de production de l’émission peut faire le sens inverse en se rendant au domicile des anciens joueurs. Si cela est rendu possible, ce sera un autre grand exploit pour Radio JN. Il faudra que la nouvelle génération sache que des prédécesseurs se sont succédés pour permettre à l’ASEC Mimosas de demeurer le club le plus illustre de Côte d’Ivoire. Le respect du passé doit être une réalité à l’ASEC Mimosas.

 

Comme vous le dites, Clément DIAKITE rencontre d’énormes difficultés dans la réalisation de son émission. Beaucoup sont hésitants. Quelles solutions lui conseillerez-vous pour  atteindre le maximum d’anciens?
Des anciens sont déjà passés à cette émission. DIAKITE doit rester en contact permanent  avec ces derniers qui connaissent déjà l’esprit de l’émission afin d’atteindre ceux qui sont encore hésitants. Les anciens se connaissent presque tous et savent comment s’y prendre entre anciens coéquipiers ou camarades.

 Quel est votre sentiment sur le projet de Radio JN mis en place par les dirigeants de l’ASEC Mimosas ?
C’est merveilleux et même unique, à ma connaissance. Une radio pour un club, en Afrique, il n’y a que l’ASEC qui le réalise actuellement. J’en suis fier et heureux.

 Que pensez-vous de Sol Béni ?
Lorsque j’arrive à Sol Béni, je suis souvent un peu troublé jusqu’à me demander si ce domaine est vraiment la propriété de l’ASEC Mimosas. Mais, c’est bien Dieu qui a créé l’ASEC Mimosas et a mis Sol Béni à sa disposition. Sol Béni est donc un paradis sur terre. La preuve est que des équipes nationales de pays frères et même les Eléphants sollicitent souvent ce lieu pour leur préparation.

 Quel événement  a le plus marqué votre passage à l’ASEC Mimosas ?
C’est une victoire face à l’Africa Sports, le grand rival. C’était en 1973, lors d’un match de championnat national. L’ASEC Mimosas venait de perdre un match de coupe d’Afrique contre le Hafia FC de Conakry. Les ainés étaient un peu découragés et le groupe junior dont je faisais partie a été sollicité, avec seulement 3 anciens pour disputer ce grand derby. Nous avons gagné sur le score de 3 buts à 2 dans un stade Félix Houphouët-Boigny plein à craquer. C’était merveilleux.

 

Que pensez-vous de l’équipe actuelle de l’ASEC Mimosas?
A son époque, l’entraîneur ANZIAN Jean Baptiste nous inculquait que pour être sûr d’être champion de Côte d’Ivoire, il fallait battre toutes les équipes de l’intérieur, en aller et retour, et négocier, au moins des matches nuls contre les équipes d’Abidjan. Force  est de constater qu’aujourd’hui, notre équipe se laisse facilement battre par des équipes quelconques. Il faut que nos cadets y mettent du cœur pour faire valoir leur talent réel.

 

Quelle est l’actualité d’ABLE Laurent ?
Je suis un gendarme à la retraite depuis maintenant 7 ans. Je vis paisiblement cette retraite avec ma famille. Je me sens vraiment bien dans ma peau.

 Un dernier mot ?
Mon dernier mot est un souhait pour l’ASEC Mimosas. Celui de voir l’équipe remporter le titre de champion 2013. Cela est possible si les jeunes restent dans la dynamique positive de ce moment.

 

 

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

un × 3 =