« Je suis fier du travail accompli»

 

Ancien gardien de but international de l’ASEC Mimosas, TAPE Bidi Valentin est venu du Réveil club de Daloa en 1982. Il garde la cage Jaune et noir jusqu’en 1987. Aujourd’hui, entraîneur adjoint de la JCAT, il a répondu à la sollicitation de l’émission « Le Salon des Actionnaires » sur Radio JN, destinée aux anciennes gloires de l’ASEC Mimosas. Il nous a ensuite accordé cette interview.
 

Quel commentaire faite-vous de l’émission « Le Salon des Actionnaires » à laquelle vous avez pris part en compagnie de l’animateur Clément Diakité ?

Permettez que je remercie d’abord ceux qui ont eu l’idée géniale de cette production. Cette émission permet aux nombreux Actionnaires de découvrir ou de redécouvrir les anciennes gloires de leur très chère équipe. J’ai personnellement passé un très bon moment avec Clément Diakité, dans les studios TOURE Mamadou de Radio JN. C’était convivial et empreint de nostalgie.

 Avez-vous des suggestions à faire dans le sens de l’avancée de l’émission ?

Toutes les anciennes gloires ne jouissent pas forcément d’une bonne retraite. En ce qui me concerne, grâce à Dieu j’ai rallié Yopougon à Sol Béni sans grandes difficultés. Ce ne sera pas le cas pour tous. Il faudra donc que Radio JN aille vers celles-ci pour également leur donner l’occasion de s’exprimer pour affirmer leur existence.

 Quel est votre sentiment sur le projet de Radio JN mis en place par les dirigeants de l’ASEC Mimosas ?

J’ai beaucoup voyagé et j’ai vu de nombreux clubs africains. A ma connaissance, aucun ne possède une radio. Avec Radio JN, je pense que l’ASEC Mimosas a mis la barre très haute. Ce qui profitera bien aux auditeurs et au sport ivoirien, car cette radio n’est pas seulement une radio pour le football, mais pour tout le sport. Je suis fier du travail accompli par les  dirigeants Mimos.

 Que pensez-vous alors de Sol Béni ?

Quand on arrive pour la première fois à Sol Béni, on se croirait dans un pays européen. Il y a un peu de tout à Sol Béni. En un mot, c’est un endroit où il fait bon vivre. Si Sol Béni avait existé à notre époque, nous aurions remporté beaucoup plus de lauriers.

 Quel événement  a le plus marqué votre passage à l’ASEC Mimosas ?

Alors que l’Africa Sports avait une grande suprématie sur le football ivoirien, le 6 décembre 1983, nous sommes arrivés très déterminés, au cours d’une finale de la Coupe Félix Houphouët-Boigny avec le slogan « ça passe ou ça casse ». Nous revenions au score, à chaque que l’Africa marquait un but. Et cela jusqu’à la séance des tirs au but, où nous avons finalement pris le dessus sur le score de 4 tirs au but à 3. Ce jour là, c’est Bakari KONE qui avait joué dans les buts parce que j’avais été blessé par N’J0 Léa au cours d’un match de préparation, contre le Horoya de Guinée. La solidarité du groupe lors de ce match m’a vraiment marqué.

 Que pensez-vous du groupe actuel de l’ASEC Mimosas ?

C’est un groupe qui n’a pas d’individualité marquant, mais on sent qu’il a envie de gagner et faire quelque chose d’exceptionnelle pour également marquer son époque. Il a eu un début de championnat difficile mais au fil des matches, il se bonifie et pourrait ravir la place de leader au Séwé Sport.

 Que fait aujourd’hui TAPE Bidi ?

Je suis inspecteur d’éducation physique et sportive au ministère des sports et également entraîneur adjoint de la JCAT, en Ligue 1.

 Quel est l’objectif de fin de saison de la JCAT ?

La JCAT vise une place africaine. A 6 journées de la fin du championnat, nous sommes 6e, à 5 points du 3e qui est l’AFAD. Tout reste jouable car nous aurons aussi une confrontation face à cet adversaire direct pour une place africaine.

 Avez-vous un dernier mot ?

Je tiens à dire mes félicitations aux dirigeants de l’ASEC Mimosas. Outre, la maison Excellence, les terrains de jeu, les bâtiments de l’Académie MimoSifcom, j’ai également vu un grand bâtiment qui abrite la salle de rédaction THIAM Bélafonte  et les Studios TOURE Mamadou de Radio JN.

Bravo et bonne continuation aux dirigeants Mimos.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

11 + 20 =