« Radio JN, une suite normale de l’évolution de l’ASEC Mimosas »

 

Séry Bi N’Guessan Bernard, plus connu sous le nom N’Guessan Bernard, est un ancien ailier gauche de l’ASEC Mimosas et des Eléphants de Côte d’Ivoire, des années 1968 à 1981. Invité par la rédaction de Radio JN, il a pris part à l’émission « Le Salon des Actionnaires » en compagnie de l’animateur Clément DIAKITE, le samedi 19 janvier dernier. Au sortir de l’émission, il s’est ouvert au magazine Mimosas. Interview

Vous étiez l’invité du  « Salon des Actionnaires » avec Clément DIAKITE sur Radio JN. Comment s’est déroulée l’émission et que pensez-vous de cette production ?

« Avec Clément Diakité, les choses se sont bien déroulées. « Le salon des Actionnaires» est une belle émission qui permet à nous autres, de nous remémorer des souvenirs glorieux et malheureux. Ça permet aussi au public sportif de savoir que des gloires du football ivoirien ont existé et ont contribué à l’épanouissement du football en Côte d’Ivoire ».

 

Si vous aviez un appel à lancer aux anciens pour les inviter à cette émission, que diriez-vous ?

« C’est un appel à contribution que je lancerai aux anciens. Je rappelle que cette émission nous permet de bien nous défouler tout en nous rappelant nos moments de grandes joies. Cette contribution permettra à la nouvelle génération de savoir que le club qui les emploie aujourd’hui a existé avec des joueurs qui ont levé haut les couleurs de l’ASEC Mimosas ».

 

Quels sont vos sentiments sur la Radio JN mise en place par les dirigeants de l’ASEC Mimosas ?

« La radio est un élément essentiel de communication. L’accent doit être mis sur la communication dans tout système évolutif. L’échange avec les autres permet d’acquérir de l’expérience et le savoir faire. Radio JN est la suite normale des événements dans l’évolution de l’ASEC Mimosas ».

 

La Radio émet depuis Sol Béni où se trouvent également bien d’autres structures de l’ASEC Mimosas. Que pensez-vous de Sol Béni ?

« Sol Béni fait honneur à la Côte d’Ivoire et à toute l’Afrique. Lorsqu’on franchit les portes de Sol Béni, on se croirait dans un club européen, tellement tout est moderne. L’ASEC Mimosas est partie de très loin pour atteindre ce niveau d’évolution ».

 

Quel souvenir de votre époque voulez-vous partager maintenant avec les lecteurs de ASEC Mimosas Magazine ?

« Sans hésiter, je dirai le match des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des clubs champion en 1972, au Libéria contre Barolle Invincible. Nous étions menés sur le score de 1 but à 0 et donc éliminés parce qu’au match aller, nous avions gagné sur le score de 2 buts à 1. Mon but égalisateur à la 80ème minute nous a remis en selle et nous avons marqué deux autres buts par Laurent Pokou et Bouazo Valentin. Nous avons finalement gagné sur le score de 3 buts à 1 ».

 

Quel est votre avis sur l’équipe actuelle de l’ASEC Mimosas ?

« L’équipe professionnelle de football de l’ASEC Mimosas n’a pas les résultats escomptés. Lorsqu’on voit les installations de Sol Béni, on a du mal à digérer les résultats en dents de scie de l’équipe. On a l’impression d’être en face d’une équipe de quartier, alors que tel n’est pas le cas. C’est un peu désolant de voir des équipes « sans nom » battre l’ASEC Mimosas ».

 

Selon vous, que faut-il à cette équipe pour qu’elle redevienne l’ASEC des grandes années de gloire ?

«Pas grand-chose. Il faut seulement que les joueurs soient recrutés selon «l’esprit ASEC». On ne doit pas venir se servir de l’ASEC, mais on doit venir servir d’abord l’ASEC. Cet esprit doit être inculqué à ces jeunes joueurs. De notre temps, on préférait être remplaçant à l’ASEC Mimosas qu’être titulaire dans un autre club. C’est cela l’esprit des membres d’une famille qui veulent, de manière collective, contribuer à la victoire de la seule famille.

J’aimerais, pour finir, faire une suggestion aux dirigeants de l’ASEC Mimosas afin que ceux-ci instaurent des rencontres périodiques entre les anciens que nous sommes, et la jeune génération. Cela permettra sûrement de faire avancer les choses dans la mentalité des joueurs ».

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-sept − 4 =