«Radio JN est un grand plus…»

 

L’émission le « Salon des Actionnaires » a reçu, pour son 6e numéro, l’ancien ailier droit de l’ASEC Mimosas  des années 1963 à 1971, BAÏ Boneho Pierre dit BAÏ Secret. Après avoir pris part à l’émission, l’ex-gloire de l’ASEC Mimosas s’est ouverte au Magazine Mimosas.

Vous avez participé à l’émission « le Salon des Actionnaires » dédiée aux anciennes gloires du club jaune et noir ? Que pensez-vous de cette production de Radio JN ?

Cette émission est une belle innovation. Nulle part ailleurs, ici en Côte d’Ivoire, vous trouverez une émission dédiée à des anciennes gloires du football. Il n’y a que l’ASEC Mimosas qui possède les structures adéquates, une bonne organisation, et donc une très grande  capacité pour réaliser et  faire plaisir à toutes les générations de joueurs et de supporters. Je suis vraiment content de cette émission qui honore et  immortalise les anciens.

L’animateur Clément DIAKITE m’a épaté  par sa culture et son savoir-faire. Cela prouve qu’il y a eu un sérieux travail au préalable.

Je remercie l’ASEC Mimosas d’avoir pensé à moi. Je souhaite au club une bonne continuation dans la réalisation de sa grande vision.

 Avez-vous un appel à lancer aux anciennes gloires, pour que ceux-ci prennent part activement à cette émission?

Aux anciens et à ceux qui se croient oubliés, ignorés ou abandonnés, je dirais de venir prendre plaisir à cette émission qui est la leur. C’est une émission sympathique et conviviale qui fait revivre les bons moments du passés.

 Quel est votre sentiment sur le projet de Radio JN mise en place par les dirigeants de l’ASEC Mimosas ?

Radio JN est un grand plus dans la politique de développement de l’ASEC Mimosas. Nous sommes aujourd’hui, à une époque d’angoisse et d’inquiétude. Cette radio  répond à l’attente des Actionnaires. Je sais que de nombreux ivoiriens ont été ravi de m’entendre, me replonger dans le bon vieux temps, grâce à cette radio.

 Vous êtes venu à Sol Béni et vous avez vu des choses. Avez-vous un commentaire sur tout ce que vous voyez autour de vous à Sol Béni?

Sol Béni sort de l’ordinaire. L’ASEC Mimosas est le seul club en Côte d’Ivoire à posséder de telles infrastructures. Me Roger OUEGNIN est en avance sur son temps. Il faudra au moins 20 ans à nos rivaux, s’il s y mettent maintenant, pour atteindre ce niveau. C’est formidable ce qui se passe ici. Je tire mon chapeau à Me Roger OUEGNIN et à son équipe.

 Suivez-vous encore l’équipe de l’ASEC Mimosas ? Comment jugez-vous les résultats actuels de cette équipe ?

Je suis un peu déçu de l’équipe professionnelle. Les résultats ne sont pas reluisants.  Je suis obligé de faire une comparaison avec mon époque. Lorsque l’ASEC devait affronter les équipes de l’intérieur, nous avions pour souci d’accroître le goal average. Il n’y avait pas match comme on le dit coutumièrement. Mais aujourd’hui, n’importe quelle équipe défie l’ASEC Mimosas sur le terrain.  Je n’arrive  pas à me l’expliquer. Nos joueurs sont dans le cadre idéal et n’ont vraiment pas grand- chose à envier aux  équipes  européennes. Malheureusement, les résultats sur le terrain, ne sont pas en adéquation avec toute cette organisation. Les joueurs sont inexcusables.

 Avez-vous des regrets de n’avoir pas bénéficié de telles infrastructures à votre temps ?

J’ai évidemment des regrets. Je regrette d’être venu au monde plus tôt. Si j’avais mes 20 ans aujourd’hui, il n’y aurait pas de raison que je n’explose pas dans cet environnement qu’offre l’ASEC Mimosas. Je crois d’ailleurs que tous les membres de ma génération ont ce regret.

C’est un choix divin qu’on accepte malgré tout. Il y a toujours des devanciers qui tracent les sillons pour ceux qui arrivent. Mais, que ceux-ci  essayent de faire le maximum pour  honorer ces précurseurs.

 Où en êtes-vous avec votre projet de d’édition de livre ?

Le manuscrit est déposé chez l’éditeur. Je suis au stade de la production et j’attends qu’on m’appelle pour  la publication. Cela demande des moyens financiers mais nous sommes sur une bonne voie. Très bientôt, vous aurez ce livre sur le marché.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

8 + 10 =