« Chocolat chaud » avec Claudia KRISTY

GOUELI Kristy Claudia, ou si vous voulez Claudia Kristy est la voix féminine de Radio JN. La Report-Lady de Radio JN partage sa bonne humeur et son professionnalisme avec les auditeurs pendant ses interventions. Lors du « Chocolat chaud » qu’elle présente actuellement, vous ne vous lasserez pas de la suivre.

 Vous présentez une émission dénommée «Chocolat chaud» sur Radio JN, tous les samedis, de 8h à 10h. Pourquoi ce nom et  de quoi parlez-vous dans cette tranche horaire ?

L’appellation « Chocolat chaud »  fait référence à ce breuvage  que petits et grands prennent du plaisir  à déguster, généralement le matin, au petit déjeuner et qui incontestablement, donne du punch au réveil. Alors à l’image de ce savoureux mélange notre « Chocolat  chaud »  se veut être  le carrefour  de tous les âges et de toutes les classes avec une coloration musicale enrichie  d’informations culturelles, sportives  et bien évidemment une promesse de bonne humeur.

 Avant «Chocolat chaud», vous étiez l’animatrice d’une production appelée «l’Olympic», pendant les J.O de Londres 2012. Quelle a été la portée de cette émission que vous avez menée d’une main de maître ?

Ce n’était rien d’autre  que ce petit  bateau  imaginaire conçu  au royaume de la 96.6 fm de Radio JN et qui avait pour mission  de se rendre  à  Londres  tous les jours pour nous faire revivre en cinq minutes, le déroulement de cette grande manifestation sportive. 

C’était une toute petite production, certes,  mais qui a, quand même, eu  le mérite de faire vivre  de façon  permanente  ces JO  de Londres  2012 à tous  les  férus  de sport, comme  s’ils  y étaient.

 

Vous êtes la seule voix féminine de Radio JN. Comment vivez-vous votre métier auprès des hommes? 

Ah  tiens ! C’est vrai,  je l’avais oublié. C’est  d’ailleurs vous qui venez de me rappelez que je suis la seule femme  (rires …).  Juste pour vous dire que   mon intégration en leur sein  a été faite sans heurts au point    qu’aujourd’hui, je me suis carrément fondue parmi eux. Alors, c’est une grande joie pour moi,  que d’être entourée de tous ces charmants et talentueux garçons  auprès de qui j’apprends énormément. Nous sommes désormais  des  amis, mais bien plus  que ça,  des frères  liés par une passion commune, la radio.

Cette année vous avez aussi participé au « RJN Live » en commentant des matches de basketball, lors du Championnat d’Afrique des Clubs de Basketball Dame. Comment s’est déroulée cette expérience de commentatrice sportive?

Comme je l’ai dit précédemment, je bénéficie de l’encadrement exceptionnel  de tous mes collègues, surtout de mon chef Ali Bamba  qui  s’est donné comme défi de nous rendre pluridimensionnels. C’est en partant  de cette logique que je me suis  retrouvée, de ma fonction initiale d’animatrice culturelle, à la place de journaliste-reporter, au Palais des sports  de Treichville,pour la couverture du championnat d’Afrique des Clubs Dames de basketball.

Honnêtement, je ne l’avais jamais fait  auparavant. Cependant, je ne le regrette pas et cela restera,  assurément un très bon souvenir.  

 

Quels sont les retours d’auditeurs  que vous recevez, concernant vos différentes productions ?

Dieu merci, pour l’instant  les retours sont majoritairement positifs.  Seulement je ne crie pas victoire, tout de suite, parce que  la bataille est loin d’être gagnée. Il faut  justement continuer à travailler d’arrache-pied  pour se hisser encore plus  haut, surtout qu’à mon  niveau les challenges à relever sont énormes.

 

Un dernier mot à l’endroit des auditeurs de Radio JN ?

Remerciements prioritaires  à l’endroit de toute la direction du club jaune et noir qui a cru en nous, en nous confiant cette  lourde responsabilité qui  est de communiquer du bonheur à des milliers de personnes, à travers le miracle  d’une  radio (Radio JN).

Merci également  à  tous ces auditeurs qui ne cessent de nous manifester leurs soutiens sans faille, depuis le démarrage effectif de Radio JN.

Une seule chose à leur endroit, pour leur dire  qu’une radio est née (la leur), une histoire d’amour  a commencé (la nôtre), on la vivra en continu. 

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

dix-neuf − quatorze =