RIDEAU POUR

Le créateur de notre rubrique "Ma Fraise" n’est plus. Me Lucien Mathieu N’GOUIN-CLAIH est décédé le mercredi 17 octobre dernier, dans sa 71e année. Cet avocat émérite avait une grande passion pour l’écriture. Pour avoir créé la Société Civile Professionnelle d’Avocats Paris-Village (SCPA Paris-Village) avec Me Roger OUEGNIN et Me Fatou FADIKA-COULIBALY, Me N’GOUIN-CLAIH et ses associés étaient très liés. Lorsque Me Roger OUEGNIN a pris la direction de l’ASEC Mimosas, en 1989, ses associés l’ont entièrement soutenu. « Je n’aurais sans doute jamais mené l’ASEC Mimosas là où elle est aujourd’hui sans leur soutien et leur adhésion totale », témoigne le Président Roger OUEGNIN.# Le Patron de l’ASEC Mimosas échangeait beaucoup avec ses deux associés sur sa vision pour le club jaune et noir. Me N’GOUIN-CLAIH, pourtant grand supporter du Stella Club d’Adjamé, trouvait les idées de Me Roger OUEGNIN complètement révolutionnaires et très en avance sur son temps. En somme, il voyait son associé comme un blanc dans la peau d’un noir. Ce qui l’a amené à créer un personnage qu’il exprima sous la forme d’une signature : Blôfouê Blé. Ce qui veut dire en français le noir qui pense, vit et agit comme un blanc. Ensemble, les deux associés animent la rubrique "Ma Fraise" pour communiquer avec les Actionnaires. Pendant 22 ans, chaque début de semaine, ils débattaient des grands thèmes de l’actualité sportive nationale et internationale. Me N’GOUIN-CLAIH en retenait un qui lui semblait plus intéressant. Il le développait et le rédigeait joliment pour véhiculer le message du patron de l’ASEC Mimosas aux supporters du club.

La rubrique plaît tout de suite aux lecteurs du Magazine LES ENFANTS S’AMUSENT d’abord, puis à ceux de ASEC MIMOSAS-LES ENFANTS S’AMUSENT qui est la fusion des deux titres du club jaune et noir. Ainsi, toutes les semaines, "Ma Fraise" traitera des sujets d’actualité. Mais toujours avec une leçon à tirer pour l’ASEC Mimosas et le football national comme dans nos contes traditionnels. C’était une chronique empreinte de sagesse africaine pour ne pas dire de sagesse tout court. Elle était adressée aux hommes comme aux femmes, aux adultes comme aux jeunes qui ont un passe-temps favori : le sport ; une passion commune : l’ASEC Mimosas ; un grand rêve : bâtir le club jaune et noir pour en faire un empire du football. "Ma fraise", poussait toujours la réflexion au-delà des passions, au-delà des idées communes et avec beaucoup de hauteur de vue. Avec le décès de son créateur, cette rubrique ne paraîtra plus. Cela laissera un grand vide dans notre magazine, mais aussi dans nos cœurs.

Toute la semaine dernière, de très nombreux parents, amis, confrères, collaborateurs et connaissances ainsi que d’éminentes personnalités politiques ont rendu des hommages bien mérités au Bâtonnier Lucien Mathieu N’GOUIN-CLAIH. Ces hommages ont eu lieu à travers la présentation des condoléances les mardi 23, mercredi 24 et vendredi 26 octobre passés, au domicile du défunt ; au cours d’une veillée à la Paroisse Saint Jacques des 2 Plateaux, le jeudi 25 octobre et à la levée de corps sur le parvis de l’église Saint Jacques, le samedi 27 octobre. Cette dernière cérémonie a été suivie par une messe de requiem à la Paroisse Saint Jacques des 2 Plateaux, puis par un hommage du barreau de Côte d’Ivoire, au Palais de Justice d’Abidjan Plateau et finalement par l’inhumation au cimetière de Williamsville. Adieu, Monsieur le Bâtonnier ! Adieu, l’écrivain émérite ! Adieu, B.B. ! Adieu, l’humaniste ! Reposez en paix.

KONE Ismaël.

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

13 + treize =