« Pourquoi je reviens »

Formé à l’Académie MimoSifcom, prêté une saison au Sabé Sport de Bouna, puis libéré au profit du Séwé Sport de San Pedro, la saison d’après, KOFFI Foba Stevens a brillé, la saison dernière, sous les couleurs des Portuaires et a remporté son premier titre de champion de Côte d’Ivoire. En fin de contrat, il a décidé de répondre à l’appel des dirigeants mimos. Voici les raisons de ce choix.
Interview.#

– Tu as remporté le titre de champion de Côte d’Ivoire avec le Séwé Sport de San Pedro, la saison écoulée. Tu devais disputer la Ligue des champions de la CAF, la saison prochaine. Qu’est-ce qui a motivé ton retour à l’ASEC Mimosas, cette saison ?
– J’ai passé trois saisons à San Pedro durant lesquelles je voulais montrer que je suis capable de jouer les premiers rôles dans une grande équipe après ce que j’avais vécu à l’ASEC Mimosas, en 2009, quand je quittais ce club. Je pense avoir relevé ce défi au Séwé Sport de San Pedro. Je me sens prêt aujourd’hui à faire la même démonstration à l’ASEC Mimosas.

– Qu’est-ce qui s’était passé à l’ASEC Mimosas, en 2009, te concernant ?
– Après une bonne saison 2008 passée au Sabé Sport de Bouna, j’étais revenu très motivé à l’ASEC Mimosas. Mais après trois ou quatre matches, je n’ai plus bénéficié de la confiance de l’entraîneur surtout après le départ de Patrick LIEWIG. Puis j’ai été souvent blessé. Lorsque je me suis remis de mes blessures, je ne faisais plus partie des plans de l’entraîneur. J’ai pris un grand coup au moral. Je savais que j’avais des qualités. Je les avais peaufinées durant ma formation à l’Académie MimoSifcom. Je me suis dit que si je n’exploitais pas mes qualités, ce serait du gâchis. J’ai demandé à partir. Les dirigeants m’ont libéré et j’ai signé au Séwé Sport.

– Et tu étais devenu revanchard…
– Oui, en quelque sorte. Je voulais montrer à tous ceux qui ne me faisaient pas confiance à l’ASEC Mimosas que j’étais aussi bon que les camarades que j’ai connus à l’Académie MimoSifcom comme DIOMANDE Ahmed, KOUAKOU N’Doua Irénée et autres. Mais je ne donnais pas seulement le meilleur de moi-même contre l’ASEC Mimosas. Je jouais avec la même envie contre toutes les autres équipes.

– Mais au Séwé Sport, ta première saison a été très discrète…
– Effectivement. Ma première saison au Séwé Sport a été difficile. J’étais encore marqué par la grosse déception que j’ai connue suite à mon départ de l’ASEC Mimosas. Mais mes nouveaux dirigeants, le staff technique et les coéquipiers m’avaient bien soutenu et entouré de leur confiance. Petit-à-petit, j’ai retrouvé mon meilleur niveau. A partir de 2011, j’ai commencé à m’exprimer véritablement.

– Et la saison écoulée, tu as littéralement explosé…
– C’était une évolution constante et logique grâce à la qualité de la formation que j’ai reçue à l’Académie MimoSifcom, grâce au travail et grâce à la confiance de mon entraîneur et de mes dirigeants. A l’Académie MimoSifcom, ma formation m’a aidé à développer beaucoup de qualités. J’ai été formé comme attaquant de soutien. Mais je suis un joueur polyvalent qui peut évoluer comme milieu excentré droit ou gauche ou bien comme attaquant de pointe. Grâce à cette qualité, j’ai évolué à ces différents postes en fonction des besoins. Cela m’a permis de m’améliorer, de progresser dans le jeu. La saison dernière, j’ai discuté avec mon entraîneur. Je lui ai proposé de me laisser évoluer comme attaquant de soutien. Il a accepté. Cela m’a permis de donner le meilleur de moi-même comme vous avez pu le voir.

– Avec le Séwé Sport, tu as connu la plus belle saison de ta carrière en remportant ton premier titre de champion de Côte d’Ivoire qui était aussi le premier du Séwé Sport. Peux-tu nous parler de ce match décisif de la 9e journée qui a vu le Séwé arracher le match nul à l’ASEC Mimosas dans les ultimes minutes de la rencontre grâce à un penalty litigieux sifflé par l’arbitre DEMBELE Denis qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive ?

– Pour ce match, il nous fallait un point pour enlever le titre de champion de Côte d’Ivoire. On a hésité entre attaquer pour marquer et gérer le match nul. On a joué timoré. On a mal débuté la partie. En plus, on a été très surpris par l’agressivité et la combativité de l’ASEC Mimosas qui nous ont longtemps perturbés et on a subi le match. Malgré l’expulsion d’un joueur de l’ASEC Mimosas, on n’arrivait pas à reprendre le dessus. C’est vers la fin du match qu’on a relevé progressivement la tête. Et puis, il y a eu ce penalty de la dernière minute en notre faveur que je marque, qui sauve notre match et nous donne le titre de champion de Côte d’Ivoire. Ce fut un penalty controversé, mais qui a permis au Séwé Sport et à moi-même de remporter notre premier titre de champion.

– Pourquoi n’es-tu pas resté au Séwé Sport pour disputer la Ligue des champions de la CAF ?
– J’étais en fin de contrat avec le Séwé Sport. Les dirigeants m’avaient fait des propositions intéressantes pour renouveler pour trois saisons. Mais j’ai préféré opter pour le challenge sportif que l’ASEC Mimosas m’a proposé.

– Comment s’est fait ce retour ?
– Pendant que j’étais en pourparlers avec les dirigeants du Séwé Sport, YOU Benoît, puis l’entraîneur Gigi m’ont contacté pour revenir à l’ASEC Mimosas. Comme j’avais envie de revenir, YOU Benoît m’a emmené rencontrer le Président Roger OUEGNIN dont le discours m’a convaincu. Mais pour moi, le plus important était d’avoir convaincu les dirigeants de l’ASEC Mimosas que je pouvais jouer dans ce club et lui apporter quelque chose parce que je suis arrivé à maturité. C’est surtout cela qui m’a motivé à revenir dans ce club que j’aime.

– Tu as commencé la préparation avec le groupe, le mardi 2 octobre dernier. Comment les choses se passent-elles à ton niveau ?
– C’est vraiment dur. Mais on s’accroche. Ici, la préparation athlétique n’est pas différente de ce que nous faisions au Séwé Sport. Mais c’est le travail de la force dans la salle de musculation qui est difficile. On ne le faisait pas au Séwé parce qu’on n’avait pas le matériel pour cela. Mais je dois surmonter cette difficulté pour montrer que je suis capable de jouer à l’ASEC Mimosas.

– Quelle est l’ambiance au sein de l’équipe ?
– Il existe une très bonne ambiance au sein de l’équipe. Beaucoup d’entre nous se connaissaient déjà à l’Académie MimoSifcom et dans le milieu du football. La semaine passée ensemble a davantage resserré nos liens. On se taquine de plus en plus dans les vestiaires avant et après chaque entraînement.

– Peut-on connaître tes objectifs pour la saison prochaine ?
– Je viens d’opter pour un grand club comme l’ASEC Mimosas dont l’objectif est de réaliser le doublé Championnat-Coupe, au niveau national et un bon parcours en Coupe de la Confédération. Ces objectifs collectifs cadrent avec mes visées sportives personnelles, en 2013. Pour la suite, on verra.

– Que penses-tu du trio d’entraîneur Gigi-Sakanogo-Tivoli qui vous encadre ?
– Chacun a sa chance dans la vie. C’est à la fois une lourde charge et un honneur pour ce trio de diriger l’encadrement technique de l’ASEC Mimosas. Je constate que le message de Gigi passe facilement auprès des joueurs qu’il connaît très bien. Si Gigi est maintenu, on pourra faire une bonne saison avec lui.

– Un mot pour terminer ?
– Je remercie les dirigeants du Séwé Sport de m’avoir donné l’occasion de montrer que j’avais les qualités pour jouer au plus haut niveau. C’est grâce à leur confiance et à leur soutien que j’ai pu revenir aujourd’hui à l’ASEC Mimosas. Je demande à mes dirigeants d’avoir confiance au groupe actuel. Je demande la même chose aux Actionnaires pour qu’ensemble, on réussisse une très bonne saison.

K.Ismaël

LAISSER UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

treize + 6 =